Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 19:12

Orange Blossom

Comment les qualifier ?

Pop rock, électronique à tendance word music d’influence arabe….

Après leur deuxième album « Every thing must change » le groupe a une panne de voix. Il faudra neuf ans à déambuler dans différents pays pour trouver la perle .

Et c’est avec Hend Ahmed, découverte dans les rues du Caire qu’ils enregistreront en Jordanie leur dernier album « Under the Shade of violets » qui sortira en 2014.

Ce soir, sur scène, ils sont six. On peut dire que les rôles principaux vont être tenus par la batterie (Carlos Robles Arenas, mexicain) et le percussionniste (Fatoma Dembele), placé à droite et à gauche du micro central et orné de tentacules lumineuses.

Mais c’est sans compter sur cet étui qui contient un petit violon….Manipulé par PJ Chabot, le son de ce petit instrument emplira la salle. Dès les premières notes, le violoniste deviendra un tourbillon sauteur, jouant acrobatiquement de son archer.

Hend Ahmed, en tenue traditionnelle s’exprimera en arabe. Ce sera un festival de notes, recrutant de plus en plus le public qui se laisse emporter par le rythme endiablé de la musique .

Quelques morceaux plus tard, chanteuse et violoniste quittent le scène pour laisser la place au percussionniste et au batteur, qui pour le coup prendra son djembé. Ils joueront de leur instrument mais aussi avec le public qui devra participer à la rythmique de plus en plus rapide des deux musiciens .

Tout le monde est conquis, Hend revient et pour chauffer encore plus la salle entamera une danse du ventre. Pour certain avec l’aide d’un peu de bière, c’est le début de la trans….

Ils reviendront trois fois en rappel, un vrai succès …

Orange Blossom au Trianon Transatlantique
Orange Blossom au Trianon Transatlantique
Orange Blossom au Trianon Transatlantique
Orange Blossom au Trianon Transatlantique
Orange Blossom au Trianon Transatlantique

Partager cet article

Repost 0

commentaires