Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 22:05

Stéphane Norbert

présente son dernier album au Trianon Transatlantique, à Sotteville-lès-Rouen : So loops.

Il a sollicité les internautes pour son financement.

Un ensemble de "boucles musicales" entre la percussion et la musique électro .

Un spectacle très particulier, avec de nombreux instruments, des vrais mais aussi quelques instruments de cuisine, un piano d'enfant alignés sur 4 mètres 50 , des pédaliers partout mais encore plus de câbles et des micros, et un musicien chef d'orchestre compositeur seul sur scène qui parle, explique, fait participer son public. Tous les sons se superposent, s'empilent, s'enregistrent, repartent et reviennent créant une rythmique , des mélodies.

"J’avais envie de faire cet album depuis longtemps. J’avais envie de jouer un récital et non pas de faire de la percussion classique ou des solos de batterie. En fait, je joue sur une batterie géante. J’utilise des instruments classiques, des percussions ethniques, une batterie… Cet album est en fait un condensé, un résumé d’1h15, de ce que j’ai pu faire jusque là. Ensuite, en enregistrant les instruments avec de bons micros, je me suis rendu compte que ça pouvait rentrer dans des loopers de guitare. J’ai rencontré rapidement les limites du looper, mais je fonctionne avec deux loopers pour aller plus loin. Ça a un côté laboratoire, mais ça reste abordable et audible », résume Stéphane Norbert.”

Quand je viens pour un concert, j’aime bien m’installer un peu. Le concert doit vivre partout et dans des lieux atypiques ». Stéphane Norbert aime le partage et l’action culturelle, « c’est mon cheval de bataille. Avec le Trianon, j’interviens au collège Jean Zay, je discute avec les élèves, je joue des morceaux. Je veux que ma musique soit intergénérationnelle, qu’elle parle à tout le monde. Le 25 juin 2015, je vais présenter So loops à Montmain, mais je travaille aussi avec une classe de CE2 avec qui j’ai monté un groupe de percussions. Ainsi, trente élèves feront ma première partie ».”

Stephane NorbertStephane Norbert
Stephane Norbert
Stephane NorbertStephane NorbertStephane Norbert

Partager cet article

Repost 0

commentaires