Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 15:49

Ils sillonnent les routes à travers le monde. Ce sont les rencontres qui les inspirent, qui exaspèrent leur créativité. Déjà 20 ans qu’ils composent, jouent des musiques intemporelles, qu’ils réinterprètent la mémoire des peuples, des chants ancestraux. Un mélange de musique électro et « word ». Un mélange qui a aboutit à la sortie d’un nouvel album et d’une nouvelle tournée internationale «Under The Shades of Violets »

Ils sont de Nantes, et quoi de plus naturel pour des Nantais que de contacter le créateur des Machines de l’Ile. Pas pour défiler dans les rues, mais pour habiter leur scène. Quatre musiciens, une chanteuse  et deux étranges engins qui illuminent savamment les visages, les instruments, qui jouent de leur mobilité pour offrir des effets inattendus.

Les machines sont encombrantes, et ne passeront pas dans le monte charge du Tangram. Le spectacle se déroulera donc au Cadran, à Evreux.

Le public s’est déplacé et c’est avec plaisir que l’on retrouve Orange Blossom.

Tout commence avec une danse lumineuse de nos 2 machines, qui laisseront apparaître le percussionniste. avec sa kora . Un morceau solo aux sonorités africaines lance le show. Très vite arriveront les autres musiciens dont le très attendu PJ et son violon et surtout Hend Ahmed la belle chanteuse cairotes.

Deux heures féériques entre la voix magique de Hend et le violon de PJ, les percussions , les lumières et cette ambiance dansante.

.

JC Chabot au violon

Hend Ahmed  au chant

Sylvain Corbard  à la basse

Fatoma Dembele aux percussions

 Orange Blossom et les machines de François Delarozière
 Orange Blossom et les machines de François Delarozière Orange Blossom et les machines de François Delarozière
 Orange Blossom et les machines de François Delarozière
 Orange Blossom et les machines de François Delarozière
 Orange Blossom et les machines de François Delarozière Orange Blossom et les machines de François Delarozière
 Orange Blossom et les machines de François Delarozière
Partager cet article
Repost0

commentaires