Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2019 5 02 /08 /août /2019 13:41

Rock & Girolles

 

Cèpes, girolles, trompettes de la mort…c’est leur quotidien. Mais aujourd’hui, ils arrêtent de gratter le cul de leurs casseroles et prennent la route pour gratter les cordes de leurs guitares. Cela fait déjà 10 ans que cela dure. Et ce n’est pas près de finir. Leur musique n’a pas le gout de trop cuit. Un peu rock, très blues ou très rock et un peu blues, tout dépend de leurs envies et de la sauce qu’ils préparent. Leurs modèles sont célèbres et ils n’hésitent pas à en reprendre les tubes, à leur sauce. Un cocktail musical de James Brown, The Rolling Stones, Stevie Wonder, Marvin Gaye et même Mickael Jackson, Buena Vista Social Club.

Behgam Kazemzadegan – voix / guitare
Julien Fraysse - guitare
Sebastien « Ran » Lemoine - basse
Antoine Robin – batterie

Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant

Lorenza – Hope2U

Artiste française engagée depuis plus de 20 ans avec la communauté Diné, les Indiens Navajo d’Amérique du Nord

Après un album enregistré en 2015 en Arizona avec l’artiste amérindien Keith Secola de la tribu Ojibwa, elle continue sa quête musicale avec son nouvel album appelé « Hope2U »

Colonisées, victimes de génocide, réduites au silence pendant des siècles, les tribus amérindiennes ont failli voir disparaître leurs histoires. La survivance de leurs danses, leurs chants, était, entre autres, passée par les liens que certains amérindiens avaient tissés avec d’anciens esclaves noirs des états du sud. L’influence du rythme du blues est aussi née de cette histoire.

Le concert est une compilation de chants basés sur un tempo unique esquissant le rythme des danses amérindiennes aux aspects spirituels et historiques. 

 

 

Discrètement accompagnée à la guitare, au tambour et au hochet, Lorenza interprète les traditions orales amérindiennes séculaires transmises par la communauté navajo d'Arizona. Respectueuse des chants sacrés navajo, elle a aussi créé son propre univers musical.
Elle invitera le public à chanter et à danser avec elle.

Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don BryantCahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant

Automatic City

Le dernier groupe du village du blues est là depuis un moment. Il faut du temps pour préparer tout le matériel qu’ils utilisent sur scène. C’est Francis Rateau qui les présentent, un de ces coups de cœur nous affirme t il .

Le nom du groupe est inspiré d’un des personnages du titre « Wang Dang Doodle » de Willie Dixon, Automatic Slim.

Ça évoque aussi le côté urbain du son, et les rythmiques répétitives.

 

Surprise, dès les premières notes, leur blues est différent, indéfinissable. Les percussions nous emplissent les oreilles. Les jambes s’agissent sous l’emprise du chant puissant et il ne suffit que de quelques minutes pour que la foule soit griser par ces sonorités inhabituelles. Les invités Navarro de Lorenza mènent la danse emmenant hommes, femmes et enfants comme si il s’agissait d’une danse rituelle.

Création, hommage aux anciens, ils se sont appropriés leur blues. Un son sorti de notre planète, allant loin dans l’univers.

 

Avec Eric Duperray au chant et à la guitare

Zaza Desiderio aux percussions

Raphael Vallade à la contre basse

Emmanuel Mercier au théremine, l’instrument que l’on ne touche pas et au stylophone.

Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don BryantCahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant

Curtis Salgado

Américain de Portland, chanteur, harmoniciste, récompensé à de nombreuses reprises, il est ce soir à Cahors. Trente ans de carrière, lui c’est la soul qui l’inspire. C’est donc avec aisance qu’il arrive sur la grande scène du Cahors Blues Festival. Il a joué avec de grands musiciens comme Robert Cray avec qui il avait monté un groupe, Muddy Waters, Albert Collins….

Mais ce soir, il est venu seul avec son harmonica, empruntant les musiciens qui l’accompagne. Il est accompagné par Anthony Stelmaszack, au chant par Julie Dumoulin et Laurence Le Baccon , Damien Cornelis aux claviers, Kris Jefferson à la basse, Tommy Schneller au sax ténor, Gary Winters à la trompette, Dieter Kuhlmann au trombone et Erwan Ruaud à la sono. Arnaud Fradin et Michelle David sont avec le public.

Tout tourne à la perfection. Cette dernière soirée du cru 2019 est encore d’une qualité exceptionnelle.

 

Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don BryantCahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant

Don Bryant

 

C’est lui qui va clore cette édition du Cahors Blues Festival.

À 75 ans, ce fringant interprète du patrimoine noir américain reconnaît volontiers avoir davantage évolué dans l’ombre de ses héros en tant que compositeur et parolier. Plus de 150 titres issus de « L’épopée des Musiques Noires » sont signés Don Bryant. Il est, par exemple, l’auteur du classique "I can’t stand the rain" immortalisé en 1973 par la chanteuse Ann Peebles, repris par TinaTurner.

Don Bryant écrivait la bande-son d’une époque mise en musique par les grandes figures d’alors, Al Green, Solomon Burke, Albert King, Etta James ou Otis Clay.

Témoin du mouvement des droits civiques au cœur des années 60, Don Bryant se fait aujourd’hui l’écho du quotidien parfois glorieux, souvent douloureux, de la communauté afro-américaine toujours confrontée aux dérives d’une administration embourbée dans ses contradictions. Il transmet un message d’amour et de tolérance. Puisse le public et les autres l’entendre.

Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don BryantCahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant

Voilà, cette nouvelle édition du Cahors Blues Festival touche à sa fin. Il est l’heure de se quitter et d’attendre la suite. Mais il est aussi l’heure de remercier tous les bénévoles, qui depuis des années rendent possible cette manifestation.

Bravo à tous pour tout le travail et le temps que vous donnez sans compter pour nous satisfaire.
A  l’année prochaine, j’en suis sure.

 

Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Cahors Blues Festival avec Curtis Salgado, Don Bryant
Partager cet article
Repost0

commentaires