Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 19:51

L’Ukuli, cérémonie du “saut de vaches”, est le rite initiatique des jeunes hommes. Il est, évidemment, très important chez les Hamer.

C’est le chef du clan qui décide, en fonction de la récolte, s’il y aura ou non des sauts une année donnée. Il décide aussi qui sautera (même si, habituellement, l’odre chronologique est respecté) car il faut parfois arbitrer entre les villages associés.

Une fois désigné, le jeune homme qu’on appelle Ukuli, commence son chemin “vers la pureté” en abandonnant tous ses accessoires de coquetterie (colliers de perles, bracelets, etc.). Il s’habille simplement, le plus souvent d’un pagne beige ou gris. Il ne participe plus (ou peu) aux fêtes et “fait régime”.

L’Ukuli parcourt la campagne apportant aux villages alliés et à ses amis les “invitations” à la cérémonie. Il s’agit de fines cordelettes comportant autant de noeuds qu’il y a de jours jusqu’à la fête. Il suffit de couper un noeud chaque jour à cet “agenda” pour savoir quand cela aura lieu…

 

Dans la semaine précédant le jour “J”, commencent les préparatifs. Tout d’abord, on construit un “barashufo”, sous lequel on sera protégé du soleil.

C’est là que les femmes du clan apporteront leurs “pierres à moudre” et leur grain.

C’est avec cette farine de sorgho que l’on préparera, entre autres choses, la “bière” dont il faudra de grandes quantités.

Pour rendre ce travail difficile plus agréable, on plaisante, on raille et on boit beaucoup de Bouno.

Le jour de la cérémonie, les jeunes femmes, famille et amies de l’Ukuli, se rendent sur les lieux en passant dans les villages en chantant et dansant.

Une fois sur place, elles continuent chants et danses, probablement pour se donner du “coeur au ventre”. A noter qu’elles ont, avec elles, les “fouets” qui vont bientôt servir.

Puis arrivent les Maz (les fouetteurs)

Ce sont de jeunes hommes, récemment initiés, qui forment un clan provisoire avec ses us, son langage, son régime alimentaire, etc.

Commence alors le “fouettage”.

Les jeunes femmes vont provoquer un Maz jusqu’à ce qu’il accepte de leur donner un coup.

On ne frappe qu’un seul coup, puis on jette le fouet. Les femmes peuvent provoquer autant de Maz qu’elles le désirent et, donc, recevoir autant de coups qu’elles le souhaitent.

Il s’agit à la fois d’une preuve de courage personnel et une marque d’amour pour l’Ukuli.

Les traces laissées par cette épreuve, une fois cicatrisées, feront leur fierté.

Dans l’immédiat, le résultat est assez impressionant.

Ensuite, tout le monde se dirige vers l’endroit où aura lieu le saut proprement dit.

C’est maintenant que l’Ukuli deviendra (ou ne deviendra pas) un homme : Donza.

C’EST REUSSI !!!

Le nouveau Donza, entouré des Maz, quitte la scène…plutôt fier.

Source : Jean-Louis Maes

 

 

Nous n'aurons pas la chance de voir une cérémonie de l'Ukili pendant notre séjour chez les Hamer.

Partager cet article

Repost0

commentaires