Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 13:38
Nous allons quitter ce lieu, sans espoir de revenir avant très longtemps.
La lumière est belle, et j'erre entre les cases . Jacques range quelques affaires, il va prendre nos amis locaux en photos, pour le souvenir.


Moi, je n'ai pas le coeur à vraiment participer.
Je vais quelques photos des paysages environnants.
Nous allons repartir de toute façon.



Nous empruntons la même piste qu'à l'aller, nous retrouvons même nos traces de la nuit . Nous avons en effet bien tourné en rond pour venir.
Le lit de la rivière arrive, nous nous engageons. Le ciel est chargé et nous ne traînons pas trop .
Et puis brutalement, un orage et une pluie diluvienne tombe.
Quelques minutes et le lit de la rivière dans lequel nous roulons se rempli.

Chemey braque brutalement, il a compris que le danger était proche.
Il monte rapidement sur une berge. . Nous sommes hors d'eau pour le moment , mais le niveau monte tellement vite que nous ne savons pas pour combien de temps nous resterons au sec.

Un autre véhicule, que nous avions aidé sur une panne quelques avant nous rejoint de justesse.




Tous les éthiopiens parlent eux, nous ne comprenons rien , bien entendu.
Il y en a même un qui par à pied, il reviendra avec le sourire, mais nous ne savons ce qu'il est allé voir.
La pluie tombe toujours très fort .Les troncs d'arbre sont emportés par les flots.
Le filet d'eau que nous avons passé juste avant est devenu une puissante cascade.
Nous ne savons pas combien de temps nous allons rester ici ????

Une petite voix sur les hauteurs nous appellent.
Juste au dessus de nous, il y a un tout petit village de 4 cases .
Un homme nous invite tous à boire un thé.
C'est tout de même merveilleux de se croire loin de tout,  de rencontrer des hommes qui ont du mal à vivre tellement ils sont pauvres et qu'eux ceux ci nous invitent à partager un thé avec eux.
Il est délicieux, chaud sucré et réconfortant . Ils nous prennent même en photo .Chacun son tour !!!!



D'autres hommes arrivent  pour voir les 2 blancs. Il pleut toujours, nous sommes immobilisés, mais le moral revient. Les enfants du village se cachent pour nous regarder , ils sont surpris . Les femmes restent au loin et s'occupe de préparer les repas.
Après tout, nous sommes sauf, il y a un peu de vie ,donc tout va bien ....

Une bonne heure passe. La pluie commence à diminuer, mais la piste n'est pas praticable. Nous attendons encore .
Une bonne demie heure plus tard, aussi vite qu'elle s'est remplie, le lit de la rivière se vide. C'est incroyable. Nous étions convaincus que notre arrêt serait long et il n'en est rien .
Nous allons repartir.
L'autre véhicule reste avec nous, nous pourrons nous aider si besoin .
Chemey roule, sur les pierres encore mouillées. La pluie a déposée de la terre entre les pierres et le chemin se fait tout seul, sans difficulté.
Nous allons rapidement rejoindre Bire Ale , sans encombre.

Un petite pause à notre restaurant de la veille.
Une surprise nous attend. Nous reconnaissons un 4*4. C'est celui de Santi.
Chemey nous confirme que c'est lui . Nous sommes content de le revoir.
Il accompagne Virginie, une femme belge qui voyage seule.
Santi nous commande quelques chose à manger. Des roast lamb, c'est bon pour les européens, il sait que nous l'avalons facilement.
C'est de la viande de mouton, coupées en tout petits morceaux, cuites à l'eau et braisées !!! nous ne savons pas bien, servi avec l'injera.
Et soudain Virginie se lève. Que se passe t il  ????
Elle revient quelques minutes plus tard avec une bouteille de vin rouge  italien qu'elle a  acheté à Mekelé.
Elle sera vite vide sa bouteille....
Nous discutons de son itinéraire, du notre ... .Elle sait maintenant qu'elle non plus , elle ne pourra pas voir le Dallol.
Notre hotesse qui nous connait un peu maintenant , nous offre un nouveau café. Toujours aussi bon.



Nous allons repartir vers Mekele ensemble et du coup, ils prennent avec eux nos 2 policiers .
La route se fait bien ,le ciel est toujours lourd, la pluie menace, mais maintenant , nous avons rejoint la route goudronnée.

Nous retournons dans notre hôtel. Nous faisons nos adieux à Humphrey et aux 2 policiers. Nous les laissons à Mekele.
Ils retournerons seuls à Semara, nous repasserons pas par là .
Nous invitons les 2 chauffeurs, Santi et Chemey à dîner avec nous.
La soirée passe vite .






Partager cet article

Repost0

commentaires