Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 19:36
Nous quittons Lalibela .
Même route que pour l'aller. Les paysages sont beaux , mais une lumière blafarde ne les met pas en valeur.
Les routes sont défoncées, nous passons de droite à gauche et retour à droite.
Poids lourds, engins de travaux publics, bus et troupeaux ralentissent sérieusement le trafic.
Nous ferons une pause au même endroit qu'à l'aller, mais cette fois , nous achèterons quelques bananes pour notre déjeuner. Avec un coke, çà le fera.
Nous poursuivons la route .
Nous arrivons avant la nuit dans une grosse ville. Chemey nous laisse dans un hôtel, comme d'habitude.
Les chambres sont kitch,les dessus de lit déchirés brillent de la lueur d'un faux satin.
Il y a de l'eau et de l'éléctricité.
Avantage certain, vu la densité de la circulation, nous sommes loin de la route.
C'est la dernière nuit en Ethiopie, demain nous serons dans l'avion de retour.
Une bonne douche chaude, nous rangeons définitivement les sacs.
Demain il restera 150 kms.

Le lendemain, le départ se fait tranquillement. Il y a une partie de la route qui sera facile, mais çà ne va pas durer.
Nous retrouvons une route complètement défoncée, et c'est reparti pour 100 kms de cahots et de secousses.
En gros, nous arriverons à Addis Abeba vers 17 heures.
Pas de record de vitesse en Ethiopie, c'est impossible.

Nous avons rendez vous à l'hôtel avec Abey.
Nous échangeons nos impressions de voyage. Il nous offre un pot, il ne nous reste plus rien, plus un birr.
Nous avons apprécier son geste.
Il nous explique que la voiture coincée dans la rivière vient juste d'arriver aussi. Il aura fallu 3 jours pour qu'un gros engin la retire de l'eau et que les dégâts mécaniques soient réparés. Notre voyage n'a pas été une bonne affaire pour lui.

C'est fini, les vacances et les aventures sont terminées.
Jacques ne veut plus jamais revenir dans ce pays.
Moi, je sais que je reviendrai faire ce que je n'est pas pu faire.
Je suis assez obstinée.
L'avion décolle en pleine nuit.
Jeudi matin, nous serons à Paris.



Partager cet article

Repost0

commentaires