Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 11:05
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

17 heures, c'est l'ouverture officielle

Robert Mauriès , en charge de la présidence du festival déclare les festivités ouvertes .

C'est avec émotion qu'il reprendra l'action de Jean Pierre Lemozit, décédé l'an dernier .

C'est aussi avec émotion qu'il aura quelques mots pour les blessés et morts de la catastrophe ferrovière de Brétigny sur Orge .L'axe Paris Cahors est très pertubé , il devra revoir en urgence son programme pour remplacer les absents .

Après une minute de silence en hommage aux disparus , il passera la parole aux élus locaux .

Les concerts de soirée

Dana Fuchs

est une chanteuse américaine de 35 ans. Après avoir grandi en Floride et y avoir formé un groupe local, elle entame véritablement sa carrière à l'âge de 19 ans en montant à New-York, où elle se produit dans les clubs de blues avec quelques musiciens parmi lesquels Jon Diamond, resté aujourd'hui encore son guitariste, dans les clubs de blues, et partage souvent la scène avec des personalités telles que Taj Mahal, James Cotton, et bien d'autres ...

Un peu plus tard, elle fut remarquée par les producteurs du spectacle de Broadway "Love, Janis" (inspiré du livre écrit par Laura Joplin, la soeur de Janis Joplin) qui lui offrirent le rôle principal. En 2007, elle a également fait ses débuts au cinéma dans le film musical "Across the Universe", ce qui lui a valu d'interpréter de plusieurs chansons des Beatles.

Aujourd'hui, elle en est à son troisième album "Bliss Avenue"

.«Bien que le contenu de l'album peut paraître sombre», explique Dana, «Je ne suis pas dans un endroit sombre du tout, mais plutôt un endroit très optimiste pour la musique, la spiritualité et l'humanité. Il faut souvent regarder dans l'âme sombre pour voir la lumière ... "

Bliss Avenue

  • How Did Things Get This Way
  • Handful Too Many
  • Living On Sunday
  • So Hard to Move
  • Daddy's Little Girl
  • Rodents in the Attic
  • Baby Loves the Life
  • Nothing On My Mind
  • Keep On Walkin'
  • Vagabond Wind
  • Long, Long Game

Une brève apparition sur scène pour fignoler les balances avec son guitariste , la belle Dana a l'air très en forme . Elle sera avec son guitariste new-yorkais Jon Diamond , qui l'accompagne depuis son arrivée dans cette ville et d'un nouveau batteur, également américain, Tom Curiano. Le groupe est complété par l'excellent bassiste indonésien Walter Latupeirissa, qui l'avait déjà accompagnée lors de tournées précédentes, mais que l'on a aussi vu aux côtés de Snowy White, et de Steve Lukather, notamment.

Après cette amuse bouche, il nous faudra encore attendre une quinzaine de minutes pour son retour .Elle en a profité pour changer de tenue. Elle a choisi un pantalon noir taille basse et un haut coloré .

Et ce sera une heure trente de musique ininterrompue.

Quelle pêche .

Nous avons vraiment de la chance qu'elle soit ici .

Ses morceaux qu'elle écrit avec Jon Diamond, une reprise de Floyd avec "The Wall" et bien sur les Beatles auront aussi leur tour .

Le public est également en forme, danse devant cette scène trop haute .Elle reviendra encore pour les trois derniers morceaux avant de céder la place à Lucky Peterson.

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

Lucky Peterson

De son vrai nom Judge Kenneth Peterson, Lucky, enfant prodige du blues, est né le 13 décembre 1964 à Buffalo (New York States). La musique était de famille, elle faisait donc également partie des affaires familiales : son père, chanteur de blues, était propriétaire du célèbre club ‘le Governor’s Inn’, principal relais du blues dans le ghetto local. Lucky grandit en écoutant Muddy Waters, Buddy Guy, Junior Wells, Jimmy Reed. Son père décela très tôt son talent potentiel et l’initia chaque jour à l’art du blues.
Parallèlement il poursuit sa formation musicale, en accompagnant alternativement à la basse, à la guitare ou au piano des bluesmen de passage chez son père, comme Lightnin et Hopkins et Jimmy Reed.
Adolescent, Lucky se montre très adroit à tous les postes, spécialement dans le domaine des arrangements ; il est engagé au sein des Mighty All Stars par Little Milton et accompagne sur scène Bobby ’Blues Bland, B.B. King et Albert Collins. Grâce à Little Milton, Lucky Peterson se familiarise avec la vie des tournées, aux Etats-Unis comme en Europe et son talent explosif lui permet de signer son deuxième album, cette fois pour Isabel. Dans les années 80, il devient musicien de studio chez King Snake Records, quitte son rôle d’accompagnateur fidèle pour monter au premier rang et signe plusieurs disques de blues pour le label Alligator. Il s’impose désormais comme une valeur sûre du blues, donnant plus de 200 concerts par an à la tête de son orchestre, de Barcelone à San Francisco.

Ce soir il sera à Cahors avec son band

Shawn Kellerman - Guitare

Tim Waites - Basse

Raul Valdes - Batterie

et également sa compagne Tamara .

C'est une scène mouvementée, haute en décibels que nous offrira le couple .

Après une entrée très remarquée du guitariste Shawn Kellerman, c'est au tour de Lucky Peterson .

D'emblée , il ira retrouver son piano . Sa voix n'a pas changée, peut être encore un peu plus de coffre ...En tout cas, il n'a pas maigri ces derniers temps .Mais son sourire et ses grimaces sont toujours de mise .

Il prendra sa guitare ensuite .

Surprise, habitude pour lui, il prend sa guitare et descent dans le fosse pour jouer dans le public.

Un moment de partage apprécié par ses fans .

Quelque morceaux plus tard , Tamara le rejoint .Il retourne au piano et laisse Madame s'exprimer au chant .Elle a des atouts et c'est une nouvelle impulsion à la soirée qui démarre . Encore une heure et demie de musique à deux .

Malgré l'heure qui avance dans la nuit , le public reste et danse , stimulé par le rythme endiablé des deux Peterson.

Ils viendront finalement nous dire que c'est le dernier morceau .Tamara part la première , tenant la main de Lucky dans la sienne . Le guitariste reprendra le devant le la scène .

Lucky Peterson reviendra seul pour s'assoir et reprendre sa guitare. tamara le rejoindra et là , trois morceaux plus tard, c'est vraiment fini.

Si tout le festival est de cette qualité, cela nous promet de sacrés bon moments.

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

les gratuits du village

Dan Levingstone and the Griffintown Jug Addicts

Dan Livingstone est natif de la côte ouest canadienne, mais il vit actuellement à Montréal. Cette fois-ci, pour son troisième album , Dan Livingstone and the Griffintown Jug Addicts revisitent certains classiques des années 30 et 40 avec leur style de musique blues, mélangé à des doses parfaites de ragtime, de swing et de folk

Il interprète les morceaux racines du blues, la complainte des afro américains à l’origine du blues .

Son groupe complet , composé de Julia Narveson, Brad Levia, Colin Perry, Dom Desjardins et Jérôme Dupuis-Cloutier.Ils ne seront que trois pour cette après midi.

Il utilise des instruments d’époque, lessive avec bâton et une corde, planche à laver et bien sûr il aura ses guitares dont un dobro .Julia Narveson joue donc avec une contre-bassine dont le son provient d’une vieille cuvette à lessive et M. Levia joue de la planche à laver.Elle prendra aussi le violon pour compenser l'absence de Bernadette Fortin

C'est en quelque sorte un hommage aux pionniers de la musique de l’âme.

Dommage que ces acolytes soit aussi inerte et peut expressif. Dan se donne du mal, il communique dans un parfait français pour nous faire partager sa passion, pour nous « traduire « certaines expressions .

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

Shaolin Temple Defenders

Avec 10 ans de tournées à travers le monde (France, Royaume-Uni, Canada, Italie, Espagne, Suisse, etc) et 4 albums, le combo bordelais a acquis une notoriété internationale avec un vrai public d’aficionados.

Si leur musique s’inspire fortement du Rhythm & Blues des 60’s et 70’s, ils ont aujourd’hui leur propre identité musicale, entre Funk torride et Soul soyeuse.

Le 26 février 2013 sort From The Inside, qui révèle une facette plus moderne et plus personnelle de leur univers musical. En constante évolution, les Shaolin Temple Defenders dépassent aujourd’hui les limites de leur propre musique grâce notamment à leur collaboration avec le talentueux Patchworks (Mr President, Mr Day...)

Leur nouveau répertoire nous transporte dans un univers profondément humain dans lequel les bonheurs simples côtoient les désespoirs amoureux et les quêtes personnelles se mêlent aux messages universels. Douze compositions originales qui reflètent tour à tour leur amour pour la Soul de Memphis (« Let Your Love Shine On Me », « Spirit Of The South »...), leur goût prononcé pour les chansons aux forts accents Northern Soul (« Our Love Will Live Forever », « Give And Take »... ) et leur engouement pour les productions récentes du fameux label de New-York, Daptone Records (« Blue Shades », « Do You Remember »...).

Aujourd'hui dignes héritiers du mouvement soul funk des années 60, 70, les Shaolin Temple Defenders restent fidèles à cette culture, tout en s’ouvrant aux influences actuelles.

Avec

Mickey Fourcade : Batterie

Jérémy Ortal : Basse

Pierre Petit a.k.a The Preacherman : Guitare

Cédric Lacaze : Orgue et Flûte traversière

Laure Fréjacques : Trompette

Vincent Le Fort : Saxophones

Brother Lion : Chant et Tambourin

Henry Rollier : Son Live

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

Partager cet article

Repost 0

commentaires