Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 17:15

Hodja

 

Prêtre du Voodoo Blues, Gamiel Stone, originaire de New-York, forme le groupe Hodja avec Tenboi Levinson et F.W. Smolls de Copenhague. Leur dernier album "The Flood" est un savant mélange de rock garage et de soul, de musiques amérindiennes et de riffs punk modernes, en bref, du rock’n’roll.

Nous sommes très loin des classique du blues ou du rock avec Hodja. Ils nous emmènent dans un monde inconnu, qu'ils ont du créer pour y placer leur musique décalée. Décalée, voire même complètement décalquée... Il faut un peu de temps pour pénétrer ce monde étrange, mais çà le fait, on rentre dans leur jeu.

Tenboi Levinson à la guitare
F.W. Smolls à la batterie
Gamiel Stone au chant

50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja

 

Chicago Blues Festival

La toute première tournée date de 1969 avec John Lee Hooker, accompagné par Lowell Fulson et son orchestre.
50 ans de tournée internationale et le succès ne se dément pas. Le CBF a vu défiler au fil des années, des légendes du blues comme Otis Rush, Jimmy Dawkins, Hubert Sumlin, Luther Allison, Lonnie Brooks ou des jeunes talents inconnus qui allaient se révéler ensuite comme des grands noms de la scène blues tels que Magic Slim, Willie Kent, Koko

Cette année, les musiciens du CBF sont des habitués de l'évènement et leur renommée n'est plus à faire. Ils sont là ce soir pour la troisième date de leur tournée. Aucun signe de fatigue, le décalage horaire ne laisse pas de trace visible.  Grand rendez-vous des amateurs de blues, la formule n'a pas changée.

Avec Maurice John Vaughn le vétérant de 66 ans, il est toujours aussi en forme et continue de multiplier les expériences, jonglant entre sa guitare et le clavier. Ce soir, ce sera plutôt le clavier.

Issue de la scène blues de Houston au Texas, Trudy Lynn a débuté chez le grand Albert Collins, avant de débuter une carrière solo, qui se poursuit depuis trente ans. Elle est l'une des grandes chanteuses de blues contemporaine et l'une des plus prolifiques. Son treizième album est sorti l'an passé et a été reconnu comme l'un de ses plus aboutis. Véritable diva, Trudy a su devenir l'une des chanteuses les plus populaires sur la scène blues américaine et européenne.

A la section rythmique, ce seront Melvin Smith à la basse et Willie Hayes à la batterie, que l'on retrouve régulièrement sur les tournées du CBF.Un band, une bande d’amis, la qualité est au rendez-vous de cet anniversaire.

WAYNE BAKER BROOKS : guitare
MAURICE JOHN VAUGHN : guitare
RUSS GREEN : harmonica
TRUDY LYNN : voix

MELVIN SMITH : basse
WILLIE « The Touch » HAYES : batterie

50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
50 ème anniversaire du Chicago Blues Festival et Hodja
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 06:35

Laurence Jones à Fauville en Caux

 

 

Il y a beaucoup de concerts ce samedi en Normandie et le choix est difficile.

Pour finir, ce sera Laurence Jones Band. Le blues rockeur anglais vient tout juste de sortir un 7ème album « Laurence Jones Band ». Il est programmé à la Rotonde, salle de Fauville en Caux. L’accueil à la Rotonde est chaleureux et nous sommes très vite mis au chaud pour ne pas poireauter sous la pluie glaciale.

 

Un salut rapide au staff, et très vite tous repartent à leurs occupations, ils ont encore quelques détails à régler.
En première partie, ce sont les élèves de trois classes de la commune qui ont appris trois morceaux de blues. Il faut canaliser l’énergie de cette jeunesse excitée à l’approche de leur prestation scénique. Ils apprennent à monter et sortir de la scène en ordre et sans bruit, sans parler avant de se jeter sur leur panier pique nique.

Le public entre dans la salle et c’est presque l’heure de commencer le spectacle. Les enfants montent en ordre, vêtus d’un pantalon en jean et d’un tee shirt blanc. Sous la direction de leurs enseignants, ils se lancent. Ils seront rejoints par Laurence Jones et le batteur Phil Wilson pour le dernier morceau. Maintenant, ils sont libres et vont en profiter pour courir toute la soirée.

Une petite pause le temps de préparer le plateau pour Laurence Jones.

Laurence Jones à la Rotonde

Agé de 27 ans, il a déjà quelques années de scène blues rock. Il tournait déjà à 17 ans en compagnie de Johnny Winter ou Walter Troud.

Il arrive avec un nouvel album nommé simplement « Laurence Jones Band ». La critique apprécie.

Un grand sourire qu’il gardera tout son set, il reste très décontracté devant une salle complète.

Il commencera avec « Wipe Those Tears Dry » puis « Stay », inspiré par les Beatles et les Rolling Stones. Suivra un peu plus tard, « Beautiful Place », morceau en hommage à sa mère. « Long long Lonely Ride » en solo avec sa guitare, pour retrouver le blues…

Mais « Band « signifie aussi qu’il n’est pas seul. Il laissera donc ses musiciens s’exprimer en solo, chacun leur tour. Même Di Reed, la choriste aura son moment solo.

Le claviériste Bennett Holland balance ainsi sur «Feeling Alright » un joli solo d'orgue, reprise de Joe Coker.

Déjà une heure et demie qu’ils jouent, ils sont à la fin de leur concert, mais devant l’insistance du public, ils reviennent pour « Live It Up ». Cette fois ci, c’est un départ définitif, la salle s’allume et le public ravi part.

 

 

Laurence Jones (chant and guitare), 

Phil Wilson (batterie),

Bennett Holland (piano)

and Jack Alexander Timmis (basse).

 

 

Laurence Jones à la Rotonde
Laurence Jones à la RotondeLaurence Jones à la Rotonde
Laurence Jones à la Rotonde
Laurence Jones à la Rotonde
Laurence Jones à la RotondeLaurence Jones à la Rotonde
Laurence Jones à la Rotonde
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 12:06

C'est une session très particulière que la Traverse nous a concocter pour cette fin d'après midi. On frise le hors thème....La frontière avec le jazz devient difficile à trouver.

Il n'ya pas franchement foule ce dimanche après midi, pourtant la météo est propice à un spectacle d'intérieur.Mais les présents vont se faire entendre, et c'est le principal.

Pour commencer

Thom and the Tone Masters feat. An Diaz

Thomas Hirch, guitariste est le fondateur du groupe. Avec ses amis, Ils puisent l'inspiration dans la musique afro américaine. Le résultat est un mix de blues, de swing. On frôle le jazz. Pour cette première partie, Thomas Hirch a invitée une chanteuse venant d'Argentine. Une très belle voix puissante, une présence scénique imposante, elle nous enchante. Elle restera quelques morceaux pour mieux revenir finir le set. Entre, notre groupe instrumental reprendra les rennes pour une belle démonstration.

 

Line up de Thom and The Tone Masters :
Thomas Hirsch : Guitare
Frederic Scamps : Orgue
Bertrand Couloume : Contrebasse
Stéphane Moureu : Batterie
An Diaz : Chant

 

 

 

Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème éditionThom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition

Lionel Young and the Colorado all Stars band

Le Colorado ferait il partie de la route du blues ???

Il va falloir prendre en compte cette formation de musiciens qui interprètent de façon très personnelle les traditions du blues. Issu d'école de musique classique et de jazz, Lionel Young a formé son propre groupe en 2008. Il a été deux fois lauréat du challenge IBC à Memphis ( 2007 en solo et 2011 en groupe).

IL propose de nouveaux sons avec son violon électrique et sa guitare., ses acolytes utilisant trompette, saxophone. Surprenant, inspiré du jazz de la soul et du funk il a séduit le public de la Traverse. Une belle démonstration du renouveau d'une musique légendaire.

 


Lionel Young : Violon, guitare, chant
André Mali : Trompette
Kimet Stone : Basse
Dexter Payne : Saxophone, clarinette, harmonica
William Forrest : Batterie

 

 

 

Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème éditionThom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème éditionThom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Thom and the Tone Masters feat. An Diaz et New Blues Generation, 6ème édition
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 19:59

Toujours dans le cadre de son ouverture vers l'extérieur, la Gare aux Musiques reçoit ce soir trois groupe normands.

ils présenterons simultanément une expo photos de Jeff Lescène.

 

The Jamwalkers fait l'ouverture devant une salle comble. Ils n'en sont pas à leur première représentation et c'est une excellente découverte. Très vite , le chanteur Fabien Guidi nous plonge dans son univers. Il aime la guitare et en possède déjà un certain nombre mais c'est avec une acoustique qu'il commence. Une grosse voix puissante, rocailleuse qui contraste avec la délicatesse des accords sur les cordes, un soutien sans faille de la rythmique. Ils changeront d'ambiance tantôt folk, tantôt rock mais aussi très blues. Une belle prestation et un EP disponible au bar pendant la première pause.

Fabien Guidi au chant et guitare

Julien Hubert à la batterie

Thibaut Parret à la basse.

 

le Off du Blues de Traverse

le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviersle Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviersle Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers

JARL & les Bastards

Les Normands eux, viennent d'Elbeuf.

"J’ai choisi le nom Jarl parce que c’est un titre de noblesse normand - comme un baron ou un comte, en fait un petit seigneur local propriétaire de sa ferme, qui vit presque en tribu. "

Cédric a commencé seul avec sa guitare et très vite ses potes sont venus le rejoindre. Ils sont maintenant quatre. C'est un répertoire qu'ils qualifient de folk, mais Johnny Cash est toujours là pour eux. Ils reprendront un de ses morceaux.Le groupe est jeune, ils ont eu ce soir l'occasion de faire leur premier concert sur une vraie scène.

 

le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviersle Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviersle Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers

C CGM & the Red Moon Orchestra

 

C'est toujours avec plaisir que l'on retrouve les C CGM et le Red Moon Orchestra. Habitués des scènes normandes, Claire surprend toujours avec sa voix puissante. Elle nous compte des histoires d'amour, de la vie. Nous aurons même une belle reprise de "Chocolate Jesus" de Tom Waits, reprise par Beth Hart.

Bref, les pros nous régalent. Un accompagnement sans faille avec

 

Claire Roignant : Chant
Florent Dion : Guitare, Choeurs
Clément Bernard : Guitares, Choeurs
Pierre Richer : Basse, Choeurs
Cédric Vincent : Batterie
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviersle Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
le Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviersle Off du Blues de Traverse à la Gare aux Musiques de Louviers
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 13:43


Il y a eu les Mountain Men, mais c’est un autre projet qui ramène Mat sur la scène, seul avec sa guitare. Le rendez-vous est donné à la médiathèque de Tourville la Rivière, petite commune proche de Cléon. L’ouverture du « Blues de Traverse » sur l’extérieur nous permet d’être invité à cette soirée musicale très intime. Il est 19 heures, il arrive, le sourire aux lèvres. L’ambiance est très détendue, l’humour sera de mise. Vite, il nous régale avec sa voix profonde. Créativité, puissance et poésie sont ses thèmes …

Il abordera le sujet de la mort à plusieurs reprises, mais avec un humour décalé provoquant sourires et rires dans la petite salle. C’est avec « Angel of Death » pour commencer, mais il y aura aussi une reprise de Georges Brassens, une des nombreuses chansons qu’il a écrites sur la mort. Un peu plus tard, il rendra hommage à Mattéo, un petit garçon leucémique. L’émotion est là. Et puis il y aura cette magnifique reprise de Ray Charles, « Georgia on my Mind ». Sa voix  colle parfaitement à ce célèbre morceau, un vrai régal.

Entre deux morceaux, il cause … Sexe, boissons, rencontres, lieux du bout du monde où il n’y a rien d’autre à faire que de chanter. Il nous fait rire. Le temps du dernier morceau arrive, on en veut encore et encore. Il revient … et nous présente son premier EP, « Freedom », disponible en téléchargement, puis un prochain album pour avril 2020. D’autres rendez-vous sont prévus à la Maroquinerie, à l’Elysée Montmartre. On se retrouvera tous autour d’un pot, le papotage va bon train …

Mister Mat à Tourville la Rivière
Mister Mat à Tourville la RivièreMister Mat à Tourville la Rivière
Mister Mat à Tourville la Rivière
Mister Mat à Tourville la Rivière
Mister Mat à Tourville la Rivière
Mister Mat à Tourville la Rivière
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 09:51

La programmation printanière de "Nuit du Blues" au Zénith de Caen a changé de saison. Le rendez vous est maintenant en automne. 

Cette année, nous sommes encore gâtés . Back-Stage et Jacques Picard nous ont concocté un programme au petit oignons

Zénith de Caen

Back-Stage

Jacques Picard

Robert Lenoir

Sue Foley

Chris Cain

Zicazic

Evelyne Balliner

 

Il est 20h00.

En ouverture, Robert Lenoir & Friends pour un set « Blues, Soul et Rock'n'Roll ».
 

Robert Lenoir, c'est un "vieux" routard des scènes normandes. La première rencontre avec les bas normands, c'était sur la scène du village du blues à Cahors en 2012, puis pour le 10 ème tremplin de "Blues de Traverse" également en 2012. Depuis, il poursuit sa route.

Au clavier et au chant, il impose un rythme soutenu au set. Chris Maillet et son sax vont apporter un plus incontestable aux morceaux choisis. A la batterie, ce sera Fab James et à la guitare Eric Michel,Thomas Planque à la basse.

Et si Robert Lenoir chante "I can get no", nous , nous sommes satisfait de l'avoir vu et entendu de nouveau sur cette vaste scène. Un bon moment, que le public appréciera. Ils reviendront même pour un morceau en rappel.

 

Nuit du Blues à Caen, 24ème édition
Nuit du Blues à Caen, 24ème éditionNuit du Blues à Caen, 24ème édition
Nuit du Blues à Caen, 24ème édition

Changement de plateau, il va être temps d'accueillir la canadienne Sue Foley.

Avec un line up réduit  basse et batterie, elle occupe le devant de la scène avec sa guitare rose.
The "Ice Queen" est il seulement le titre de son dernier album ???.

Déjà 16 albums, une belle carrière de guitariste chanteuse pour la canadienne. Elle a quitté Ontario pour le Texas, rejoignant Stevie Ray Vaughan et Billy Gibbons, qu'elle a invité sur son dernier album. Sa devise "je vais jouer aussi bien que n'importe quel mec" n'est pas une utopie. Elle va nous ravir avec ses solos de guitare et son sourire ravageur.

 

 

Nuit du Blues à Caen, 24ème édition
Nuit du Blues à Caen, 24ème éditionNuit du Blues à Caen, 24ème édition
Nuit du Blues à Caen, 24ème édition

 

Chris Cain

Guitariste de blues et de jazz de renommée internationale. En 1987, il a reçu quatre nominations aux Blues Music Award pour son premier album, Late Night City Blues, incluant Guitariste de l’année. Depuis les récompenses se sont enchainées.  En 2018, il est nommé Guitariste de l’année aux Blues Music Awards, meilleur artiste de blues aux Blues Blast Awards et meilleur album de blues contemporain de l’édition 2017.

Invité d’honneur de la Nuit du Blues de Caen, c’est une visite rare en France.

Chris Cain est entouré de ses musiciens habituels, originaires d’Italie, Luca Giordano à la guitare, Lorenzo Poliandri à la batterie, Walter Cerasani à la basse et Jan Korinec au piano.

Il est adepte de la famille King, BB King, Albert King et aussi de Ray Charles. Il nous fera une belle démonstration de sa dextérité à la guitare qu’il nomme « Suzy », prénom sonnant un peu comme celle de BB King « Lucy », ravissant un public qui en redemande. « Why sing the Blues », « You Know I love you » feront partie de ses interpretations.

Mais la guitare ne sera pas la seule mise à l’honneur ce soir. Il ira rejoindre Jan Korinec au  piano pour une reprise de Ray Charles « Sittin’ and Wonderin’ ».

Nuit du Blues à Caen, 24ème édition
Nuit du Blues à Caen, 24ème éditionNuit du Blues à Caen, 24ème édition
Nuit du Blues à Caen, 24ème édition
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 12:23

C’est parti…

Comme tous les mois de novembre, le Blues de Traverse commence sa 27ème édition. Au fil des années, les évènements se sont étoffés, laissant une porte ouverte aux salles environnantes, proposant aux élèves de la commune de Cléon des activités musicales accompagnées par les musiciens qui participent au festival, en ouvrant la porte des particuliers qui reçoivent aussi des musiciens chez eux.

Ce soir, c’est Traverse qui accueille le premier concert. Et c’est complet depuis longtemps.

 

La star de la soirée, c’est Paul Personne. Le succès ne se dément pas, tant qu’il a fallu organiser une 2ème soirée dont les dernières places ont été soldées hier soir.

Mais avant de revenir sur Paul Personne, il y a eu un autre bluesman.

 

Fabrice Falandry chante le blues en français, racontant ses expériences de vie en français. Il est seul avec sa Lap-steel hawaïenne qui a une longue histoire avec lui. Sa weissenborn nous emmène en voyage. Fabrice Falandry, c’est aussi un admirateur de Jacques Brel. Il a adapté « Je suis un soir d’été » en son honneur, pour le remercier de l’inspiration que le chanteur belge lui donne dans l’écriture de ses textes. L’ensemble peut aussi s’écouter sur son EP 5 titres, « le Gout de l’Effort ». Ce fut une belle découverte, tout en finesse, délicatesse, avec une envie d’y revenir.

 

 

 

Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"
Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"
Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"

Une petite pause technique pour affiner l’installation du plateau et c’est une ovation avant même son apparition sur la scène. Son line up a envoyé les premières notes. Paul Personne arrive en terrain conquis, devant un public tout ouïe. Il les remercie d’être là, comme à chaque visite, d’être fidèle. Il nous présente ses nouveaux musiciens, nous promettant de bons moments avec eux.

Funambule (Ou tentative de survie en milieu hostile) est sa dernière création. Mais il ne va pas se limiter à ce dernier. Il nous emmènera au fil des années sur son blues électrique, déclenchant applaudissements incessants. Le temps passe très vite en sa compagnie, l’ambiance est chaleureuse, on ne s’en lasse pas.

 

Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"
Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"
Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"
Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"
Paul Personne ouvre le 27 ème "Blues de Traverse"
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 08:52

Ce soir, les décibels vont remplir la Traverse et la bière va accompagner les fans de Iron Maiden.

Pour la première partie, Syr Diara sera sur scène. Ils vont bien préparer l’ambiance pour le groupe mythique.

Le groupe est né en 2011 avec un premier album "Circus of Live". Aujourd'hui, ils ont un deuxième album "Voices". Dix morceaux, 49 minutes de heavy métal. Ils arrivent de l'est de la France, de Mulhouse

Christophe Brunner: Batterie
Guillaume Hesse: Chant / Basse
Michel Erhart: Guitares
Thomas Haessy: Guitares.

 

Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd


Coverslave, c’est le « Tribute Band », la référence pour les fans de Iron Maiden. Et cette année, Coverslave fête les 20 ans de concerts.

Pour cet événement anniversaire, Dennis Stratton rejoindra le groupe pour interpréter les morceaux de l’album légendaire. L'ex guitariste du groupe ayant enregistré le premier album a fait partie des premiers moments du célèbre groupe.

Le set dure plus de deux heures, les lumières sont reprises par Dave Beasley dit Dave Lights, l’ingénieur lumières des tournées de Iron Maiden pendant les années 80.

Chaque concert de cette tournée ouvrira avec les grands classiques de la Vierge de fer. ce sera aussi l'occasion d'entendre des morceaux qui ne sont plus joués depuis très longtemps.

 


Stéphane Graziani : Chant
Cédrick Saulnier : Guitare
Cyril Saulnier : Guitare
Jeff Monaco : Basse
Eric Martins-Guerra : Batterie

Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Coverslave, 20 ans après. Du très lourd
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 09:18

Une soirée mère fille, cela faisait longtemps mais pour aller voir un concert ensemble, celà date et ne se refuse pas. Nous avons donc rendez-vous le 13 octobre à Paris, au café de la Danse. C’est la première date de la nouvelle tournée d’Heather Nova « Pearl ».

Un dixième album du même nom, vingt six ans de chansons et une recette qui ne change pas. Il y a une queue impressionnante dans la rue, à se demander si tout ce monde va rentrer dans cette salle. C’est vrai qu’elle n’a qu’une seule date en France, à Paris comme à chacune de ses tournées. Elle arrive tout juste des Bermudes.

Elle sera précédée par Bobbie, une jeune blondinette qui aime sa guitare acoustique. Une jolie voix mais rien d’original. Les balades d’amour coulent doucement leur chemin.

Heather Nova au café de la Danse à Paris
Heather Nova au café de la Danse à Paris

Heather nova

 

 

 

 

Nous y sommes, les lumières baissent, les musiciens s’installent et elle arrive enfin. Le set démarre avec « See Yourself », puis « London Rain », Les fans sont tout ouÎe, fredonnent les paroles qu’ils connaissent par cœur. Les morceaux s’enchainent, mêlant les titres les plus anciens aux nouveaux. Elle finira par parler un peu, s’exprimant dans un français approximatif, l’anglais reprendra vite le dessus. Toujours beaucoup d’émotion dans ses chansons, elle ne quitte pas sa guitare acoustique. Elle a beaucoup « électrifié «  son accompagnement. Sa guitariste, Frida…. s’éclate, le bassiste violoncelliste aussi. Et, elle est amoureuse. "Vincent " est né en France et elle lui a écrit un tityre.

Heather Nova au café de la Danse à Paris
Heather Nova au café de la Danse à ParisHeather Nova au café de la Danse à Paris
Heather Nova au café de la Danse à Paris
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2019 5 11 /10 /octobre /2019 15:06

4 octobre, c'est l'ouverture de la nouvelle saison à la Traverse, pas encore le festival "Blues de Traverse", mais il arrivera très vite. Paul Moulènes nous présente ses invités à venir , bien entendu, comme à chaque fois, les soirées de Paul Personne sont sold out.

En attendant place aux musiciens de ce soir. 

Pour commencer , le MBB Crew. Groupe purement normand , ils viennent de sortir un tout nouvel album "Black Mirror". Production toute Normande, la pochette est réalisée par Charles Ducroux, peintre de la région.  Ils nous interpréterons bien sur ces nouveaux morceaux. Manu, à la guitare et au chant n'est pas très détendu sur ce début de set, il a un peu le trac. Mais la musique va gagner la partie, et ils vont très se lâcher dans un répertoire beaucoup plus rock que celui de leur premier album. 

Le set est super, le public en redemande. Mais la star de la soirée attend son tour . Nous retrouverons Manu et ses compères au bar, où les albums se vendent comme des petits pains.

Varela Montero Manuel : Guitare, chant
Bernard Clément : Guitariste
Lefèvre Wilfried : Basse
Mazurier Bertrand : Batterie

Erja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse
Erja Lyytinen et MBB Crew à la TraverseErja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse
Erja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse

 

Erja Lyytinen

La belle Finlandaise nommée meilleure guitariste 2017 aux European Blues Awards est la tête d’affiche de cette  soirée.

Pour elle, le blues est traditionnel et moderne. 

Le public est venu en nombre pour la découvrir.
D'emblée, il adhère à son sourire, à sa présentation en français, et surtout à  sa musique. Elle fait la part belle à ses compositions, mais aime plonger dans le répertoire de Carlos Santana avec qui elle a partagé la scène.

Pour cette tournée française, le set est orienté vers son dernier album "Another World".Huit titres pour un septième album, une belle carrière déjà.. Une musique finement au petrits oignons, avec des arrangements subtils, une voix sensuelle envoutante, une énergie communicative et de très très belles compositions.Un  jeu de guitare et une voix qui  envoute...

Nommée "Déesse finlandaise de la slide" par Blues Magazine, elle a enregistré dans des lieux variés à Helsinky, Londres, Memphis.  Elle mélange avec brio les sons rock, blues, jazz, soul mais l'ensemble sonne tout de même très rock.. Pour casser le rythme endiablé, une jolie balade " «Break My Heart Gently», une histoire de rupture...

Tatu Back à la basse

Ipe Laitinen à la batterie

Harri Taittonen keyboards

Erja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse
Erja Lyytinen et MBB Crew à la TraverseErja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse
Erja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse
Erja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse
Erja Lyytinen et MBB Crew à la Traverse
Partager cet article
Repost0