Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2021 3 06 /10 /octobre /2021 17:28

1er octobre 2021

Ce soir, c’est l’ouverture officielle du 26 ème festival « Blues de Traverse » et c’est avec un haut niveau de décibels que l’on va fêter cette nouvelle saison. Après autant de dates annulées, le public a un peu de mal à revenir, mais patience, ils seront bientôt tous là.

 

 

Pour commencer, Nobody’s Cult, groupe formé en 2015 est mené par Lena Woods. Avec une voix puissante, elle s’accompagne d’une harpe électrique, instrument plutôt rare pour un set de hard rock. Avec ses complices, Vincent Fabert à la guitare, Mattéo Casati à la basse et Gregory Jacques à la batterie, ils ont concocté et sorti en 2021 un album 11 titres. Passant du punk au rock, du hard rock à la ballade comme dans « Blackout » ou « Swan Song » ou encore « Feel Blues »., on en a plein les oreilles.

Des applaudissements bien mérités terminent cette première partie.

 

Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's CultOuverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult

Pat o’ May

« Welcome to a New Word”, c’est le titre d’un tout nouvel album, le 8ème de Pat O’May. Il accompagne une toute nouvelle tournée du même nom.

Pat 0’May arrive en pleine forme sur les planches de Cléon. Il « ressuscite » de retrouver enfin ce public qui lui a tant manqué. Mais bon, nous ne sommes pas là que pour les embrassades.

Ce dernier album est une histoire musicale.

Peut être l’histoire de Pat O’May lui-même. Sur le côté de la scène, un écran géant s’anime. Avec un visuel inspiré de Matrix, entrecoupé d’images de l’Histoire, du discours de Churchill, des photos d’hommes et femmes politiques , Trump, Thatcher, la musique prend sa place. « No Face », l’individu erre dans le temps, se refermant sur lui-même, vivant dans l’isolement et extériorisant ses peurs. La musique est oppressante, stressante, puissante. On pourrait entendre des morceaux des « Pink Floyd » comme « Welcome to the Machine ». Tout au long du set, No Face va se libérer, retrouver sa liberté, renouer les contacts, redevenir sociable.

Quelques solos plus tard, au bout de plus d’une heure de musique en continu, c’est « In this Town » qui libère totalement notre homme de ses torpeurs.

« No Face » aurait bien un air de Pat O’May pendant ces deux dernières années enchainant confinement, frustrations, isolement.

Un magnifique concert et album.

 

I shall Never Surrender

Grinch

Anything I want

Please tell me why

Here to Be

The Warrior

I Belong

The day before

We can here your calling

Simple Mind

Friend

In this Town

 

Avec

Pat O’May au chant, guitare

Christophe Babin à la basse

John Helfy à la batterie

 

 

 

 

Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's CultOuverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Ouverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's CultOuverture du Festival "Blues de Traverse " avec Pat O'May et Nobody's Cult
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2021 2 28 /09 /septembre /2021 18:28

Laura Cox  et le 2…

 

2ème concert depuis la réouverture de la salle, 2 ème venue à la Traverse( 2017)  et 2 ème album, et 2 concerts dans la même soirée.

Après s’être fait connaître sur Youtube grâce à des reprises de standards de Rock et Blues . Laura Cox s’est imposée  comme la chanteuse-guitariste la plus en vue de la scène Rock française, grâce à son premier album Hard Blues Shot (2017). Entre AC/DC, ZZ Top, Aerosmith et Blackberry Smoke, le groupe condense le son âpre du rock sudiste et un son bien saturé.

Le temps est maintenant venu d’écouter le second. »Burning Bright ». Toujours rock, mais teinté de blues.

Pour cette nouvelle soirée à la Traverse, il n’y a pas eu de première partie à proprement dit. Laura Cox a fouillé dans son répertoire et dans les covers de l’époque de Youtube pour nous proposer une « première » partie avec son groupe.

Tous assis. Quarante cinq minutes de musique plutôt calme. Cà sonne le rock quand même. Elle ressortira son banjo qui n’a pas joué depuis de longs mois pour nous interpréter « Redemption Day Live ». D’autres morceaux comme « Restless »ou « Just another game « 

Elle a sillonné les routes depuis cette époque pas si lointaine, et après la modification du plateau, adieu les tabourets et en route pour du rock. Elle nous interprétera les morceaux de ce deuxième album entrainant le public sur un rythme énergique.

L’ambiance change, les cheveux volent au son de la guitare de Mathieu, de la basse de Marine . Le public se trémousse et rentre dans le concert . 

»Take me back home », « Going Down,” “River”, “Just another Game”, “Fire, fire”…et  encore bien d’autres. Une artiste appréciée, généreuse et proche du public. Elle l’invite à prendre un verre et discuter un peu à la fin du concert.

 


Laura Cox : Guitare, chant
Mathieu Albiac : Guitare, choeurs
Marine Danet : Basse, choeurs

Laura Cox à la Traverse
Laura Cox à la Traverse Laura Cox à la Traverse
Laura Cox à la Traverse
Laura Cox à la Traverse
Laura Cox à la Traverse
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2021 7 19 /09 /septembre /2021 10:27

C’est avec beaucoup d’émotion que Paul Moulènes remercie le public d’avoir répondu présent à cette nouvelle ouverture de saison. Le programme va être chargé puisque 24 concerts sont annoncés d’ici fin janvier. Mais après une aussi longue absence, le plaisir de se retrouver triomphe.

Aujourd’hui, c’est le retour de Cock Robin.

Depuis son dernier passage en 2016, Peter Kingsbery n’a pas pris une ride. Il est accompagné au clavier et au chant par Coralie Vuillemin. A eux deux, ils nous offriront un set mixant nouveautés  du dernier album « Homo  Alien » et tubes d’autrefois des années 80, 90.

“When your hart is weak”, “ The promise you made”, “Just around the corner” replongeront le public dans  leurs  souvenirs. Ce 7 ème album  est l’histoire d’un être humain ayant quitté la terre et qui essaye d’expliquer à un alien la violence et la folie des hommes. Be my friend homo alien. This blood on my hands is from a time untold light years from here.”

 

Deux heures de musique entrecoupées  de quelques phrases en français et le charme perdure encore et encore.

Il n’y aura pas de rappel.

Cock Robin à la Traverse - septembre 2021
Cock Robin à la Traverse - septembre 2021Cock Robin à la Traverse - septembre 2021
Cock Robin à la Traverse - septembre 2021
Cock Robin à la Traverse - septembre 2021
Cock Robin à la Traverse - septembre 2021
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2021 3 07 /07 /juillet /2021 19:09

Initialement programmé le 26 mars, Covid étant, les salles sont rester fermées . C'est enfin le 6 juillet que les portes peuvent se rouvrir pour découvrir CharElie Couture. Un artiste complet aux multiples facettes dont la réputation n'est plus à faire.

C'est accompagné de son ami Karim Attoumane à la guitare qu'il vont nous proposer un spectacle aux petits oignons. Trésors Cachés et Perles Rares, nom de la tournée et du dernier album est une mosaïque d'anciens morceaux et de nouvelles compositions. Une poésie parfois cinglante, alambiquée sur un rythme rock , où les cordes des guitares et du piano frappent fort. Pas besoin d'être dix sur la scène pour se faire entendre.

Un retour sur la chanson qui a changé sa vie, "Comme un avion sans aile" pour finir d'emmener son public de connaisseurs et d'admirateurs...Il faudra deux rappels pour que ce public abandonne avec regret notre homme.

"Under Control", "La Ballade", "Né trop loin", "Média Panic", "La Route" et encore bien d'autres 

CharlElie Couture au Rive Gauche, St Etienne du Rouvray
CharlElie Couture au Rive Gauche, St Etienne du RouvrayCharlElie Couture au Rive Gauche, St Etienne du Rouvray
CharlElie Couture au Rive Gauche, St Etienne du Rouvray
CharlElie Couture au Rive Gauche, St Etienne du Rouvray
Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 15:12

La Traverse

Zicazic

Yarol Poupaud

Knukcle Head

Evelyne Balliner

 

Une lueur pointe à l’horizon après des mois de silence musical.

Initialement prévu en extérieur, en « drive in » comme cela c’était passé il y a un an avec Manu Lanvin, la météo nous oblige à regagner les abris. C’est finalement dans la salle de la Traverse que nous retrouverons toute l’équipe de la salle et les invités de cette fin

 d’après midi. Et ils sont en pleine forme.

Paul Moulènes ne cache pas sa joie de revoir son public habituel et de présenter ses invités.

 

Tout commence avec les Jack et Jock de « Knuckle Head « .

Blouson de cuir, barbe, tatouage, un nom qui évoque les  moteurs grosses bécanes américaines, ils vont nous faire parcourir les routes de l’ouest du nouveau continent. Ils ne sont que deux, mais comme les gros rugissements des 2 roues, ils vont nous en mettre plein les oreilles.

Sur la route du blues, du rock, du hard rock, du rock sudiste les morceaux puissants s’enchainent. Ces mêmes morceaux que l’on peut retrouver dans leur album tout neuf.

 

Une pause technique pour réactualiser le plateau et c’est le retour de Yarol Poupaud déjà venu en mars 2019.

Bouger, chanter, danser, sauter, il déborde d’énergie et nous fait partager sa joie de retrouver les planches. Un nouveau bébé est arrivé  « Hot Like Dynamite ». Nous en profiterons toute la soirée . Malgré les restrictions sanitaires, il nous invite à danser sur place avec lui, à profiter de cette aubaine de nous retrouver.

La fin du concert arrive , trop tôt. Le public siffle, tape des pieds et c’est le retour. Mais Yarol va présenter Victor, Victor Mechanick au clavier pour lui mais également compositeur interprète. Quelques titres avec Victor et Yarol reprend de plus belle .

Presque un deuxième concert. Et toujours autant de bonne humeur au programme.

 

Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la repriseKnuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la repriseKnuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Knuckle Head et Yarol Poupaud à la Traverse, la reprise
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 18:13

Thomas Schoeffler

 

Programmé en mars 2020 , il a pris le temps d'arriver en Normandie pour cette première partie.
Le thème de la soirée va être donné. Nous allons aux USA, aux temps des films où s'entretuent les indiens et les colons, à l'époque des westerns.

Notre invité est originaire de Strasbourg. Et il ne manque pas d'humour. Il compose , il interprète , il fait tout tout seul. Chant, batterie, harmonica et percussion, c'est le parfait "one man band". Il a trois thèmes de prédilections, "l'amour qui finit mal", les prisonniers, et le plus important "Jésus". 

Il nous a menacé d'un final avec Patrick Sébastien. Devant le peu d'enthousiasme du public, il va se tourner vers Hank Williams qu'il tient très haut dans son estime. On a eu chaud.

Il finira son set avec "la choucroute" mais elle aura un gout américain. ("Sauerkraut" )

Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf
Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les ElbeufThomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf
Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf

Il était une fois....Joseph Martone.

 

 

Il n'est pas donné à tout le monde d'être italien de naissance, américain d'adoption et de jouer  du blues façon western  spaguetti.

Le début du concert  ressemblait à une longue et épuisante traversée du désert, une marche laborieuse, écrasé par le soleil. Un peu difficile pour les amateurs occasionnels d'accrocher à ces compositions mélancoliques ,trop calmes.

Mais le ton a fini par prendre de l'ampleur et laisser découvrir de beaux morceaux, plus rythmés, plus abordables. Il faut prendre le temps de réécouter son album pour apprécier la subtilité de sa musique, le son de cette voix rauque, grave.`` Et ne pas oublier Mariana d'Ama qui assure le clavier, la guitare et les choeurs. elle reste en fond de salle et pourtant, elle est bien là. Elle est la touche "italienne" de l'histoire musicale.

 

Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf
Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les ElbeufThomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf
Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf
Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf
Thomas Schoeffler et Joseph Martone à l'Espace Culturel Torreton de Saint Pierre les Elbeuf
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 17:32

La traverse

Rozedale

Fuel Humor

Zicazic

 

Tout d’abord, merci à toute l’équipe de la Traverse de nous permettre de revenir écouter de la musique. Sens de circulation revu, gel hydro alcoolique à l’entrée, intervalle entre les groupes de spectateurs, tout est fait pour respecter les consignes et espérer que la saison puisse avoir lieu.

 

Les invités du jour sont Rozedale et Fuel Humor, les vainqueurs du 17ème tremplin du « Blues de Traverse ».

Fuel Humor, c’est Martin le batteur, du groupe punk la Goatie, et Valentin au chant et la guitare de Jimmy Usedboots, plutôt aux tendances blues. Le duo va lâcher autant de décibels que s’ils étaient 10. Rock plutôt agressif, ils vont libérer toute l’énergie emmagasinée pendant cette période de frustration.

 

Avec Martin Loison

         Valentin Marie

Rozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la TraverseRozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la Traverse

Rozedale

 

Ils viennent juste de troquer le S de Rosadale contre un Z. Mais ceux sont bien eux qui sont là ce soir.

Mon premier contact avec eux date d’avril 2019. Concert unique pendant le « Blues Note » de Franqueville Saint Pierre, ils avaient été rejoints par une section de cuivre et un percussionniste.

 Depuis, ils grimpent de plus en plus.
Avec la voix exceptionnelle d’Amandyn Rose, la guitare virtuose de Charlie Fabert, les baguettes de Denis Palatin, les cordes de Phil Tempo, et le doigté de Seraphin Palmeri, la complicité musicale est totale et les mènent sur la route du succès.

Ils ne sont plus une révélation mais un groupe blues rock solide, avec une grosse expérience de la scène à travers l’Europe et plus.
Les solos à la guitare de Charlie, la voix profonde d’Amandyn n’ont pas fini de nous faire frissonner.

Ils composent beaucoup de leur titre, mais la reprise de « Pink Flyod » avec « The Kind of Man You Are » avec le solo de guitare de Charlie est époustouflante.

Rozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la TraverseRozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la TraverseRozedale et Fuel Humor à la Traverse
Rozedale et Fuel Humor à la Traverse
Partager cet article
Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 08:24

C’est avec plaisir que nous reprenons la route pour rejoindre l’équipe de La Rotonde à Fauville en Caux. Ce sera l’occasion de voir les nouvelles photos que Jeff Lescene expose. Ce soir, l’invitée d’honneur est Gaelle Buswel. Ils viennent juste de terminer les balances à notre arrivée. C’est avec le sourire qu’elle et Michaal Benjelloun nous accueillent et nous invite à partager un verre. La soirée s’annonce conviviale. Les discussions vont bon train, l’heure de se restaurer arrive.

Il est 20 heures, les portes s’ouvrent pour laisser entrer le public, pas très nombreux en ces temps de contamination virale.

Pas nombreux mais motivé, ce public amateur va se laisser porter par la bonne humeur de Gaelle qui les emmènera sur son rythme endiablé. Et puis, il y a quelques surprises. Un nouvel album est en cours de préparation et le band nous fera découvrir ses toutes nouvelles compositions.

Les morceaux vont s’enchainer. » Your Journey », « Dream Set my Free”, “Freedom Tonight”, “Last Day”, et bien sûr “Help”, reprise des Beatles.  Le groupe vient de le réenregistrer dans les studios de Abbey Road, lieu mythique des anglais. Ce titre accompagne tous les concerts de Gaelle depuis 9 ans.

L’heure tourne et dernier morceau pointe le bout de son nez. Elle appelle le public à venir enfin devant la scène et celui-ci ne se fait pas prier. Il sera bien placé pour solliciter un rappel que Gaelle et ses musiciens nous offrirons de bon cœur. « Promise », « 25 heures », « Louder », « So Blue », »Soldier of Love ».

C’est fini. Nous retrouverons Gaelle et Michaal dans le hall d’entrée où la soirée se poursuit en refaisant le monde autour d’une bière.

Gaelle Buswel à la Rotonde de Fauville en Caux
Gaelle Buswel à la Rotonde de Fauville en CauxGaelle Buswel à la Rotonde de Fauville en Caux
Gaelle Buswel à la Rotonde de Fauville en Caux
Gaelle Buswel à la Rotonde de Fauville en CauxGaelle Buswel à la Rotonde de Fauville en Caux
Gaelle Buswel à la Rotonde de Fauville en Caux
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 10:18
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 09:31

Paloma Tradal

 

Fille d’un guitariste et chanteur de flamenco Vicente Pradal et d’une mère gitane Mona Arenas, elle aime profondément la culture et surtout la musique hispanique. Ce soir, elle va nous raconter sa vie, depuis sa petite enfance à nos jours, expliquant son parcours scénique. Des études de flamenco, danse et chant pour commencer mais son trajet ne s’arrête pas là. Elle nous invite à voyager avec ses compositions ou des reprises de chants hispaniques. Le rythme va de la salsa au flamenco en passant par la balade. Une belle voix accompagnée par Sebastien Giniaux à la guitare, plein d’histoires et de rires.

Paloma Pradal, espace culturel Torreton et festival Chants'd'Elles - le Off du Blues de Traverse
Paloma Pradal, espace culturel Torreton et festival Chants'd'Elles - le Off du Blues de TraversePaloma Pradal, espace culturel Torreton et festival Chants'd'Elles - le Off du Blues de Traverse
Paloma Pradal, espace culturel Torreton et festival Chants'd'Elles - le Off du Blues de Traverse
Paloma Pradal, espace culturel Torreton et festival Chants'd'Elles - le Off du Blues de Traverse
Paloma Pradal, espace culturel Torreton et festival Chants'd'Elles - le Off du Blues de TraversePaloma Pradal, espace culturel Torreton et festival Chants'd'Elles - le Off du Blues de Traverse
Partager cet article
Repost0