Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 07:21

C'est ici

Blues Alive 76, le nouveau numéro
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 14:05

Le Mégaphone Tour présente Radio Elvis + La Maison Tellier

Le MEGAPHONE TOUR est une opération concrète d’aide à l'émergence, de soutien, d’accompagnement et de développement par la scène des talents de demain et pour cette soirée

Mégaphone Tour nous avons le plaisir d'accueillir pour un plateau partagé,

La Maison Tellier + Radio Elvis le lundi 19 janvier 2015 au Pan Piper à partir de 19h30.

RADIO ELVIS Radio Elvis remet à plat les codes du rock et de la chanson française pour nous en livrer une vision moderne et onirique, un croisement entre Dominique A, Rodolphe Burger et Tindersticks. Les guitares amples et les sons synthétiques se mêlent aux textes du jeune chanteur; le résultat est là : un rock littéraire et atmosphérique. "D’autres auraient ployé sous le poids de telles évocations. Si l’on croise les ombres de Bashung ou Burger sur ces quatre titres, l’écriture témoigne d’une maîtrise impressionnante. Long ou court format, tout est si bien fait que l’on est pendu à ces mots et cette voix qui captivent." Mickaël Choisi, Longueur d'Ondes.

LA MAISON TELLIER « La musique de La Maison Tellier est une forme d’hommage au spectre des musiques des extrêmes d’Amérique. Mais pas seulement. Disons le franchement : c’est en live que le son prend sa forme primaire. Le vintage n’intéresse pas les garçons, la nostalgie pas d’avantage. Ce qui prime? Le grand frisson qui vous contamine à coups de guitares entêtantes et de cuivres lancinants. Et puis depuis un an, l’envie d’aller voir ailleurs, de ranger les santiags et de sortir les beaux habits, ceux qu’on met pour monter « à la ville »… Les Tellier présenteront leur quatrième album « Beauté pour tous », aux sonorités plus urbaines, lorgnant pour le coup plutôt vers l’autre côté de la Manche, mais cette fois aux textes entièrement en français, et démontrant toujours ce goût pour les orchestrations graves, les harmonies et les mélodies classieuses. La rythmique est très rock, moderne, et la scène devient un repaire de sons disparates et orchestrés qui vous fera vibrer. »

Informations pratiques : PAN PIPER 2-4 Impasse Lamier, 75011 Paris Date : lundi 19 janvier 2015 Ouverture des portes : 19h30 METRO : Philippe-Auguste (ligne 2) Père Lachaise (ligne 3) Voltaire ou Charonne (ligne 9) RER A : Nation PARKING Garage Mont-Louis : 17, rue de Mont-Louis 75011 Paris (places à réserver et service voiturier) VELIB n° 11021 – 212, boulevard de Charonne n° 20131 – 41, rue du Repos n° 11020 – 1, rue de Belfort

Le Mégaphone Tour présente Radio Elvis + La Maison Tellier
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 21:12

The New Blues Generation

Une première rencontre avec le groupe mi novembre à Paris, au Trianon et cet après midi ils fermeront le Festival de traverse 2014. Pas tout à fait, puisque Paul Personne viendra en dates décalées fin janvier. Ils sont tous les fils ou fille de bluemen célèbres. Pour commencer, celle qui a attiré les hommes au devant de la scène, Tasha Taylor, fille de Johnny taylor. Elle s’est fait connaître par la reprise d’un titre de son père, des années 60 « Who’s making love » .Elle a réalisé un album « taylormade » .Elle revendique ses origines blues et régalera les amateurs de soul et les nostalgiques de rythm & blues des années Stax.

Il y a beaucoup d'énergie et de jeunesse dans ce groupe, accompagné par Russel Jackson à la basse et qui a eu en charge de démarrer le concert . Il dirige également la tournée du groupe avec le batteur Jerry Porter.

Shawn Holt, fils du légendaire Magic Slim et Wayne Baker Brooks, fils de Lonnie Brooks suivront.Wayne a accompagné son père aux côtés de son frère Ronnie. Maintenant il a son propre band et a signé plusieurs albums et même son propre label.

Quant à Shawn Holt, il a également publié son album, "Daddy told me "durant l'été 2013, ce qui lui a valu une nomination aux "Blues Awards 2014" dans la catégorie meilleure révélation.

Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014

Jackobson et les Naughty Brothers.

Il y a déjà eu plusieurs articles sur les Naughty Brothers, et même sur Curtis Johnson qui fut le nom du groupe il y a longtemps maintenant. Ce sont eux qui ouvrent le tremplin 2014. Cette après midi, c’est une nouvelle configuration du groupe avec l’introduction d’un nouveau chanteur .

Les deux choristes fidèles à Gil Lasserre rejoignent aussi le groupe..

Neuf sur scène, çà fait beaucoup de monde. Autour d’un nouveau répertoire, chacun a bien sa place et Jacobson a la place d’honneur. Il ne manquera pas de se faire voir, avec sa voix puissante et son jeux de scène généreux, presque théâtral. Les racines du blues sont un peu loin, et c’est maintenant un mélange de soul, pop. Un premier maxi numérique est en préparation pour le début 2015.

Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014

MMB Crew

C’est le deuxième groupe à passer pour le tremplin. Comme les précédents, ils disposent de 20 minutes pour être jugés. Le groupe « MBB CREW » est une formation spécialisée dans le blues-rock fondée en 2005, initialement composée de deux guitaristes (dont un chanteur), un bassiste et un batteur. MBB CREW a consacré une longue période à l’élaboration de sont style propre, de son répertoire ainsi qu’à celle de ses compositions. Evoluant d’abord au sein de petites scènes, le groupe s’est produit au Théâtre des Chalands (Festival des soirées du Caméléon 2009 & 2012), sur la scène du Moulin, celles de la Gare aux Musiques et du Grand Forum (Louviers), à la Traverse de Cléon (Tremplin Blues 2012) et finalement dans le cadre de la programmation du festival Çà sonne à la porte (juin 2012). Caractérisé par un esprit convivial accentué, le MBB CREW s’est autant fait connaître par sa musique que par la solidité de sa cohésion.

Le groupe est principalement marqué par les influences de musiciens comme Eric Clapton, Stevie Ray Vaughan, BB King, Buddy Guy, Gary Moore ou encore Keb Mo, ce qui lui confère une ambiance allant du blues simple et mélodique originaire du Mississipi aux accents électriques du blues anglais, en passant par les tonalités chaleureuses du Chigaco Blues.

Ses compositions, profitant de ces influences, ont acquis avec le temps une marque caractéristique, véritable signature auprès du public. On retrouve une musique plus « simple », plus proche du blues. C’est toujours Manuel à la voix et à la guitare, le guitariste n’est plus le même et le piansite a disparu. Mais l’esprit du groupe reste le même , chaleureux. Ils sont soutenus par un public qui les connait et les apprécie . - Manuel Varela Montero (guitare et chant) - Clement Bernard à la guitare - Wilfried Lefèvre (basse) - Bertrand Mazurier (batterie

Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014

Down Yonder.

"Down Yonder" est à l'origine une chanson populaire américaine de L. Wolfe Gilbert (1921). L’origine du groupe « Down Yonder » remonte à 2010, avec la rencontre entre Maxime Prost et François Gorin. C’est la rencontre entre un jeune guitariste chanteur de folk et de pop rock avec un vieux guitariste issue du bluegrass, du blues et de la musique celtique.

En septembre 2013, le groupe enregistre sa première démo avec Jean René Grupallo au clavier et Grégoire Berton à la basse, ainsi qu’avec la participation de Valentin Hébert à la batterie. Depuis janvier 2014, propres compositions, ainsi que sur des réarrangements de morceaux traditionnels américains et irlandais. (Réengistrement d'une nouvelle maquette en août 2014). la bonne formule semble enfin trouvé avec l’arrivée de Benoit Douziech à la batterie. Dès lors, le groupe continue de travailler sur ses compositions

Maxime Prost : Guitare, Chant François Gorin : Guitare Jean-René Grupallo : Clavier Grégoire Berton : Basse Benoit Douziech : Batterie.

Le groupe a joué en after du 44éme Chicago Blues Festival le 22 novembre 2013 à la Traverse !

Un tabouret dans un coin de la salle, une ambiance un peu feutrée, un guitariste et son chapeau, tout nous plonge dans une époque ancienne, début du siècle dernier. Arrive le chanteur, décontracté qui va allumer l’ambiance avec sa guitare acoustique .

Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014

Ricky Dozen

Ricky Dozen est un groupe de Heavy-Rock'n'Roll influencé par la musique des années 70, créé à Dieppe en Mai 2008 par Anthony Quilan (guitare), Stephan Scheben (chant et basse) et Florian Prouvez (batterie).

Les 3 musiciens se contactent suite à une annonce passée sur le site Audiofanzine .

Le trio se nomme alors Dust'n'Fire et leur premier concert se déroule lors de la fête de la musique d'Auppegard en Juin 2008 avec un répertoire d'une vingtaine de reprises (ACDC, Led Zep, Deep Purple, etc...), le tout répété en quelques heures !

Les premieres compositions voient très vite le jour et Dust'n'Fire se voit renommer en Ricky Dozen en hommage au catcheur Japonais d'origine Coréenne, Rikidozan. Le groupe enchaine toutes sortes de dates dans la région (bars, anniversaires, soirées privées, etc...) et affute peu à peu son répertoire.

C'est peu de temps après que Ricky Dozen prend part à un tremplin pour la première fois, le remporte et gagne ainsi l'opportunité d'ouvrir pour Tahiti80 sur la scène Nationale Dieppoise (DSN). A partir de là, le groupe enchaine moulte dates dans la région, fera la 1ere partie du rappeur Syrano et commence à se construire une petite réputation au niveau local. Ils s'attellent donc à la réalisation de leur premier CD, un EP 5 titres qui voit le jour fin Janvier 2010 et que le groupe présente lors d'un showcase à la Fnac de Rouen.

C'est à ce moment qu'arrive un deuxième guitariste, Edouard Miraux, fan du groupe depuis le début, qui ouvre de nouvelles possibilités musicales au groupe. Ricky Dozen prend également part à des festivals Dieppois (Little Rock'n'Caux, Rock'n'Caux, Zic'n'Caux) et commence à se produire hors de Dieppe et notamment à Rouen et Paris (Batofar). Florian quitte le groupe et après quelques essais avec différents batteurs, se voit finalement remplacer par Mathieu Le Maout (également batteur du groupe Grand Square Dance) dont le groove et la musicalité vont propulser le groupe à un niveau supérieur.

Suite au festival Rock'n'Caux, le groupe enchaine une date sur le Tour de France à la voile et se voit alors invité au Bol d'Or 2010 en première partie de Marky Ramone (batteur des légendaires Ramones);

Ricky Dozen se produira ainsi devant plus de 8000 motards déchainés, un concert inoubliable et leur plus grosse scène jusque là.

Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014

Le vainqueur du tremplin est

Jacobson & the Naughty Brothers

Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014

My Silly Dogfish

Duo né en septembre 2010, My Silly Dogfish est le fruit, made in Rouen, de la rencontre de Claudio (Ex chanteur de "Victoria") et de Cédric ("Ichliebelove"). Fidèle à ses influence originelles( de Presley à Dylan en passant par Lennon, pour ne citer qu'eux), c'est aujourd'hui un groupe de quatre musiciens venus d'horizons divers jouant une pop folk orignale. Autour de Claudio (chant/guitare folk) et Cédric (guitare/chant), gravitent Loîc (basse) et Yannick (batterie). La formation a assuré, le 30 novembre 2013, la première partie de Yodélice. My Silly Dogfish et a joué au théâtre de L'almendra le 14 décembre 2013 dans le cadre du Christmas Festival. Version unplugged ou électrique, voix et mélodies aériennes s'harmonisent parfaitement, offrant un subtil cocktail d'émotions...du plus léger au plus intime.

Cette année, ils ont assuré l'inter plateau , après le tremplin, le temps que le jury se réunissent.

Ils devraient revenir l'an prochain , si les bonnes habitudes ne changent pas.

Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014Blues de Traverse: New Blues Generation et le Tremplin 2014
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 18:30

Old Battlefield Entertainer

Clement : Guitare, Chant;

Bob : Guitare, Basse;

Clement : Guitare;

Jerome : Batterie;

Simon : Tambourin, Harmonica, clavier;

Old Battlefield Entertainer, projet rock Rouennais créé en 2009, tire ses influences des Brian Jonestown Massacre, Spindrift et autres Black Angels.

Ambiance noire aux lights très lights justement, ils nous emmènent dans un monde planat, psychédélique.

Ils ont déjà enregistré un Ep de quatre titres qui fut récompensé par leur sélection pour le festival de la ville de Rouen, pour les Terrasses du Jeudi.

Deux de leurs titres "Lost in Blue Valley" et "Old Battlefield" furent publiés comme découverte du jour sur le site des inRocks Lab durant l'été 2012.

Depuis, laissant sur leur chemin d'autres performers, ces story teller sont retournés à l'écriture.

Un nouveau guitariste rejoint le groupe en 2013 et en juillet, ils réenregistrent un nouvel EP de quatre nouveaux titres.

 Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer
 Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer

Martin Barre Joue Jethro Tull

Jethro Tull était un groupe de rock progressif anglais des années 60 et Martin Barre en a été le guitariste pendant 43 ans. Il est de tous les albums du groupe, sauf le premier.

Son jeu est fait d'un mélange unique des styles bluesy de Jeff Beck, Eric Clapton, de la complexité émergente du rock progressif du début des années 1970 et du folk européen traditionnel.

Son jeu est une des raisons majeures du succès du groupe. Il est également flûtiste, sur scène, sur quelques titres du groupe et dans sa carrière solo, entamée depuis 1992.

Il est accompagné de Dan Crips au chant, Georges Lindsay à la batterie et de Alan Thomson à la basse.

"Je m'appelle Martin Barre et je parle français très très bien » et pour nous le prouver, il prendra régulièrement le micro pour s’exprimer dans un français approximatif

 Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer
 Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer
 Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer Blues de Traverse: Martin Barre et Old Battlefield Entertainer
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 09:31

Fred Chapellier

Il devait faire partie de notre voyage, « la route du Blues » aux USA, mais les Vieilles Canailles l’ont emportées et son voyage à lui a eu lieu à Bercy, entouré des trois vedettes .

Ce soir, il est là avec son groupe habituel, Charlie Faber à la guitare, Abder Benachour à la basse et Denis Palatin à la batterie. « Electric Communion’, album live est le dernier né et bien entendu, il piochera dedans pour cette soirée. Ces »maîtres » du blues, Peter Green et Roy Buchanan revivront pour quelques morceaux sous les cordes de la guitare de Fred.

Pour animer un peu plus la soirée, les pannes techniques, prise jack qui rend l’âme et cordes sauteuses, donneront à Charlie Faber de quoi s’exprimer.

Un bon moment musical pour bien démarrer la soirée avant l’entrée attendue de Shemekia Copeland.

Blues de Traverse : Fred Chapellier et Shemekia Copeland
Blues de Traverse : Fred Chapellier et Shemekia CopelandBlues de Traverse : Fred Chapellier et Shemekia Copeland

Shemekia Copeland

Shemekia Copeland : Chant

Willie Scandlyn : Guitare

Robin Gould : Batterie

Kevin Jenkins : Basse

Elle est invitée dans le cadre du festival « Chant d’Elles » et c’est sur la scène de la Traverse qu’elle se produit ce soir.

Fille de Johnny Copeland, elle a fait sa propre place dans le monde du blues. Depuis quinze ans de carrière, quatre albums et une nomination aux Grammy Awards, elle est une des plus belle voix du blues newyorkais. C’est dans une tenue noire, très moulante et très courte qu’elle arrive sur scène, sans complexe.

Son sourire et son charme séduisent le public qui ne va pas tarder à rejoindre le bord de la scène et à se trémousser, à écouter ses balbutiements en français qui font craquer tout le monde.

Elle a de quoi assurer un show de plus d’heure trente et est bien rodée à la scène. Après environ deux cent concerts à l’an et deux premiers albums, c’est Dr John qui viendra à ses côtés pour la production d’un troisième album, différent des premiers. Suivront « the Soul truth » puis « Never going back”. C’ est avec “33 1/3 “” qu’elle tourne en ce moment .Elle rendra un hommage à Koko Taylor avec « Big Brand New Religion « et à son père avec « Ghetto Child « revu à sa façon.

Blues de Traverse : Fred Chapellier et Shemekia Copeland
Blues de Traverse : Fred Chapellier et Shemekia CopelandBlues de Traverse : Fred Chapellier et Shemekia Copeland
Blues de Traverse : Fred Chapellier et Shemekia Copeland
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 20:44

Elmore D

Auteur-compositeur, interprète et guitariste de blues. Le nom d'Elmore D est une référence à Elmore James dont le style de slide guitar l'a beaucoup inspiré au début de sa carrière musicale. Plus récemment son style s'est développé sous l'influence d'artistes tels que Tampa Red ou Memphis Minnie. Après une longue expérience de concerts relativement informels, il a commencé à enregistrer en 1997 en collaboration avec différents musiciens issus de la scène blues anversoise centrée autour du café-concert Crossroads. Bien qu'Elmore D chante principalement en anglais, quelques-unes de ses compositions sont écrites en wallon. Sa discographie comporte 6 albums: Basse-Moûse Blues ( Frémeaux & Associés, 1997), Saturday Night Rub (Frémeaux & assoc., 2000), Elmore D. Live (Pacific Blues Records, 2004), Tot k'mahî (Naked Productions, 2005), Grandiveûs (Douces Mesures 3, 2008) et Back to Hèsta ( Frémeaux & Associés, 2013). Ce soir, il est là avec son band et le guitariste n’est autre que son fils. Il y a aussi une contrebasse, batterie et un harmonica. La soirée musicale sera aussi humoristique, pleine de bonne humeur. Les reprises vont bon train, mais aussi quelques compo perso, en wallon. Même si la justesse des instruments n’est pas son souci, la spontanéité et générosité de sa musique rendront l’ambiance sympathique. Il nous offrira même un rappel scandé par le public qui n’était pas vraiment prévu au programme.

Membres du groupe d’Elmore D. Jug Band : Elmore D. : Chant,

Guitare Gilles D. : Guitare, Washboard

Patrick Indestege : Contrebasse

Richard Plaut : Harmonica

Tom Nizet : Percussions

Blues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues FestivalBlues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues Festival
Blues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues FestivalBlues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues Festival

Un changement de plateau plus tard, c’est le 45 ème édition du Chicago Blues Festival.

Et cette année, ils ne sont pas de Chicago, mais du Texas.

Tout d’abord, c’est l’entrée en scène des Shaw Phares aux claviers, Jamil Byrom à la batterie, Chris Jones à la basse et Mark « Kaz » Kazanoff au saxo, puis à l’harmonica et entre deux au chant.

Le guitariste, lui arrivera un peu plus tard. Il s’agit de d’Andrew "Junior Boy" Jones.

Né en 48 à Dallas, dès son adolescence il joue de façon régulière avec Freddie King qu’il suivra en tournée durant 3 ans. Puis il se fera remarquer au sein de l’orchestre du “South Country Boy”, sans oublier son passage au sein de la formation de Johnny Taylor. Il rejoindra alors Tony Coleman et les Silent Partners et accompagnera Sonny Rhodes, Frankie Lee, Katie Webster.

Durant plus de 8 ans il sera le compagnon de scène de Charlie Musselwhite et on le retrouve à la guitare sur les 3 albums Alligator de ce dernier : “Ace of Harps”, “In My Time” et “Signature”.

Il sera rejoint par Kerrie Lepai Née en 73 , Kerrie Lepai a baigné à Dallas dans un univers musical depuis sa tendre enfance, commençant à chanter le Gospel très tôt, influencée par sa mère et sa grand-mère profondément ancrées à l’Église, pratiquant leur art dans une congrégation avec Robert “Goodie” Whitfield. Kerrie débute sa carrière de chanteuse au début des années 90 en dirigeant les fameuses Jam's du R.L Griffin’s Blues Palace Club à Dallas où elle croise toute la crème locale. Elle finit par se produire souvent avec le pianiste Bobby Sparks, Bernard Wright, Lucky Peterson, Texas Slim, Shawn Pittman et Andrew Jones entre autres. Son excellente souplesse vocale lui permet d’alterner sensualité et puissance d’expression. ses shows sont emplis d’énergie. Sa participation au dernier album d’Andrew Jones “I Know What It's Like” sur 2 titres et la sortie d’un nouvel album original prévu pour cette fin de l’année prouvent bien qu'elle saura enflammer le scène de Tournon d'Agenais d'un véritable Texas Blues !

Andrew “Jr Boy” Jones : Guitare,

Chant Shawn Phares : Piano

Jamil Byrom : Batterie

Chris Jones : Basse

Mark “Kaz” Kazanoff : Saxophone,

Chant Kerrie Lepai : Chant

Blues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues FestivalBlues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues Festival
Blues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues FestivalBlues de Traverse: Elmore D et le 45 ème Chicago Blues Festival
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 08:09

C'est la dernière étape du voyage.

LOUISIANE

Arrivée en fin d'après midi à New Orleans qui nous laisse juste le temps de voir le soleil se coucher sur le Mississipi .

Les rues du quartier français sont très animées, envahies par les touristes, les américains d'ailleurs venus faire la fête, les zombies, fantômes en tout genre, vampires....c'est Halloween dans quelques jours . Les balcons sont décorés, les toiles d'araignées tombent , de quoi avoir vraiment peur .

Au détours d'une rue, un fanfare passe. Un peu plus loin, une autre fanfare accompagne un mariage noir, luxueux.

Quelques musiciens jouent sur les trottoirs, entre deux voyants, prestidigitateurs. Il y a des boutiques à touristes partout, pas grand chose à voir avec la rusticité de Bentonia.

Le pompon sera à Bourdon Street avec ses colliers qui tombent des balcons pour les filles qui découvriront leur poitrine, ses bars branchés, la musique à gogo qui générera une cacophonie, les filles au très petite tenue et son odeur de friture qui embaume toute la rue.

En tout cas, il n'y a plus de blues, ici c'est le jazz qui domine.

La route du blues - New Orleans .La route du blues - New Orleans .
La route du blues - New Orleans .La route du blues - New Orleans .

Demain , nous avons rendez vous avec ....le gospel.

Et oui, c'est dimanche .

Cette fois ci, c'est Kathy qui nous a concocter ce rendez vous à l'Eglise Second True Love Baptist Church avec Graig Adams. Ils doivent chanter ensemble pendant l'office .L'accueil est merveilleux, café et petits gâteaux nous attendent .

Pourtant ici, l'argent ne transpire pas. On peut encore voir les traces laisser par l'ouragan Katrina qui en 2005 a tué presque 2000 personnes. Certains secteurs de La Nouvelle-Orléans sont retrouvés jusqu’à 6 mètres sous le niveau de la mer.

La route du blues - New Orleans .La route du blues - New Orleans .
La route du blues - New Orleans .La route du blues - New Orleans .

L'après midi, impossible de le rater, la visite du bayou est à faire. Nous partons donc sur un bateau à fond plat pour voir les alligators, vedettes des lieux. Mais ils ne sont pas les seuls habitants de lieux . Cette étendue d'eau formée par les anciens bras et méandres du Mississippi qui s'étendent sur tout le sud de l'État louisianais, formant un réseau navigable de milliers de kilomètres. Le bayou est un milieu d'eau douce où plusieurs espèces viennent se nourrir : les crevettes, les écrevisses, les lamantins, les dauphins, les alligators [3]. Les bayous sont généralement infestés de moustiques et d'autres insectes volants. Des oiseaux vivent autour des bayous, tels que l'aigrette, le héron, le pygargue à tête blanche, la buse à queue rousse et le carouge à épaulettes. Nous ne rencontrerons que des hérons et des alligators, bien sur.

La route du blues - New Orleans .La route du blues - New Orleans .
La route du blues - New Orleans .

la plantation Laura

Le terme "plantation" désigne la propriété et ses cultures, mais aussi l’habitation principale située sur celle-ci. Les plantations se sont installées le long du Mississippi car la proximité du fleuve permettait l’irrigation des cultures ainsi que le transport des marchandises et des hommes. Le coton et la canne furent les deux principales cultures développées le long du fleuve. Beaucoup firent fortune et de vastes et luxueuses demeures furent construites. Mais la guerre civile, l’émancipation des esclaves qui suivit et la découverte de nouveaux textiles entraînant la baisse de la demande en coton causèrent le déclin des plantations qui disparurent petit à petit. Certaines continuèrent d’être habitées par les descendants des premiers planteurs, d’autres furent laissées à l’abandon à la fin du dix-neuvième siècle. Des 350 maisons de plantations qui existaient entre la Nouvelle-Orléans et Baton Rouge, il n’en reste aujourd'hui plus que 8 situées sur les deux rives du fleuve.

La plantation Laura est créole, c'est à dire francophone

La plantation Laura fut construite en 1805 par un français originaire de Caen qui s’est battu pendant la révolution américaine aux côtés de Washington et Lafayette : Guillaume Duparc. Mais l'histoire de la plantation Laura, c’est principalement l’histoire de 4 femmes, la première étant Nanette Prudhomme (la femme de Guillaume Duparc, l’arrière grand-père de Laura). Elle dirigea la plantation pendant 21 ans. Elle laissa ensuite les rênes à sa fille Elisabeth qu’elle estimait plus capable que ses fils de diriger la plantation. Elisabeth fit de la plantation le important réseau de distribution de vins français en Louisiane. Elle avait épousé Raymond Locoul, un riche français, propriétaire d’un château et producteur de vins de Bordeaux. Plus tard, elle partagea la plantation entre ses 2 enfants, Emile et Aimée, mais cette situation donna lieu à de fréquentes querelles. C’est Emile qui nommera la plantation du nom de sa fille préférée, Laura. Celle-ci dirigera la plantation pendant de nombreuses années, avant de tourner le dos à son passé de créole et d'adopter un nouveau mode de vie plus à l’américaine.

Laura a raconté toute l'histoire de la vie à la plantation dans un livre, disponible à la vente et écrit en français.

Elle a été restaurée en quasi totalité et a donc retrouvée ses couleurs d'origine.

La route du blues - New Orleans .La route du blues - New Orleans .
La route du blues - New Orleans .La route du blues - New Orleans .

Il est maintenant temps de faire nos valises.

Le voyage est fini, presque fini.

Une dernière soirée dîner musical est prévue. Graig Adams viendra nous y rejoindre en chantant. Kathy se joindra à lui.

Je tenais aussi à remercier Robert et Gisèle Mauries de nous avoir planifier et organiser ce voyage, pris tous ces rendez vous privilégiés avec des personnalités du blues, avec des artistes représentant les tendances de ce genre musical et surtout d'avoir toujours garder le sourire.

Vive le blues....et son esprit de partage .

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 07:19

Après un petit déjeuner du sud, juste en face du BB King et nos adieux à Robert Terell, nous reprenons la route à la recherche du marker " BB King Birthplace", un peu difficile à trouver.

La longue vie de BB King a commencé ici, près de ce site où il est né. Ses parents Albert et Nora étaient métayer sur les bords de la Bear creek. Ils se sont séparés alors que Riley B King avait quatre ans. Il partit alors vivre à Kilmichael et Lexington avant de s'installer à Indianola, qu'il a toujours considéré comme sa ville natale.

Quelques photos plus tard , c'est tout nouveau marker que nous recherchons. Inauguré début octobre, il indique le lieu où se croisait Southtern Railway et Yazoo Delta "Yellow Dog" , la même qui a inspiré tant de chanteurs qui empruntaient le rail pour rejoindre les plantations.

Ensuite direction Iverness pour voir le marker de Little Milton. Chanteur et guitariste de blues et de soul, un des morceaux reste d'actualité et il y a plus d'une fois où nous l'avons fredonné pendant ce voyage.....le blues is alright (enregistré en 1982).

Un peu plus loin, à Belzoni, ce sera le marker de Denise Lasalle puis celui de Pinnetop Perkins, compagnon de route de Muddy Waters.

Sur place nous rencontrons une drôle de dame noire.

Robe longue avec un tablier, perruque blanche , elle vit ici. Elle est conteuse, comme sa mère, comme sa grand mère et encore plus ancien. Elle raconte la vie difficile des hommes dans les plantations qui démarre au lever du jour et s'achève "lorsque l'on ne voit plus ses pieds ".C'est à cet endroit qu'est mort le premier martyr de la ségrégation. Helen Sims ne nous lâchera pas, elle a trop de chose à raconter, c'est théâtral...

Nous sommes partis.

Maintenant c'est le maker de "Turner's drog store". Drog Store et Easy Pay furent les sponsors des programmes de radio et commencèrent à diffuser du blues sur les ondes en 1948 . Sonny Boy Williamson n ° 2 et Elmore James diffusèrent leurs concerts enregistrés sur place. La foule s'entassait à l'extérieur pour assister au spectacle.

Un peu après Benzoni, c'est la fin du delta, mais pas la fin du blues.

Encore un arrêt avant de rejoindre Vicksburg pour le Blues Front Cafe. C'est le territoire de Jimmy Duck Holmes. Le blues front cafe a été ouvert en 1948 par Carey et Mary Holmes. Jimmy, un des fils du couple l'a repris en 1970. Le lieu fonctionne toujours, attirant les touristes en recherche de blues authentique.

Jimmy Homes nous rejoindra et nous donnera un concert, accompagné de sa seule guitare. Ses chants racontent encore la souffrance des noirs à l'époque de ses parents et encore celle de maintenant .Son ami, Mr Entertement viendra le rejoindre. Ce monsieur a le sens de la communication et son grand sourire emballera tout le monde. Kathy lui offrira sa voix pour un morceau.

Pendant qu'à son tour il joue quelques morceaux, Jimmy est parti se prélasser au soleil en fumant une cigarette. Quelques boissons plus tard et achat d'albums de nos deux artistes, nous repartons pour une nuit de repos.

La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.

de Vicksburg à New Orleans

Le séjour dans le delta touche à sa fin. La route va être un peu longue, quelques arrêts sont prévus à la recherche de Robert Johnson.

Pour commencer un stop à Crystal Springs où se trouve un tout petit musée. Petite ville du Mississipi comme beaucoup d'autre, elle est traversée par le chemin de fer qui séparait les populations blanches et noires. Elle abrite donc un tout musée à la mémoire de Robert Johnson. Il n'a qu'une seule pièce, les murs sont couverts de photos, d'affiches. Il reste même un très vieux piano qui aurait été le sien. Il y jouait avec Johnny Shines.

Sa petite fille, qui nous a ouvert les portes, a sur elle un tee shirt avec un photo de lui à l'age de 16ans.

Encore quelques kilomètres et nous arrivons dans sa ville natale, Haslehurst

La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.
La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.La route du Blues - d'Indianola - Bentonia - Vicksburg.

Le Mississipi et la "Blues Trail" s'arrête . Maintenant c'est la route vers la Louisiane et New Orleans.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 09:30

La route ne sera pas bien longue, ponctuée juste par quelques arrêts. Le premier sera pour Honeyboy Edwards à Shaw.

C'est un proche compagnon de Robert Johnson : Il était là le jour où Robert avala le whisky empoisonné qui entraîna sa mort.

Il acquerra une certaine notoriété seulement dans les années 1970 où il enregistrera abondamment. Edwards est décédé en 2011.

LELAND

Leland, petite ville de moins de 5 000 habitants sur les rives de Deer Creek, a son histoire marquée par plusieurs personnages célèbres

Pour commencer, c'est le marker Johnny Winter . Le célèbre chanteur guitariste albinos est décédé cet été après avoir donné son dernier concert à Cahors.

Il passa une partie de son enfance à Leland. Son père fut maire de la ville en 1930. Sur les murs de la ville, il y a quelques fresques de Johnny Winter en autre

La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLALa route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA

La petite ville possède son musée du blues, le Highway 61 Blues Museum

.Nous y sommes attendus.

Pat Thomas nous y attend aussi pour un petit concert privé, remis de sa nuit d’hier soir..

Pat Thomas est le fils de James "Son " Thomas. Son marker est juste devant le musée. Le blues a toujours été présent dans sa vie, mais ça n'est qu'a sa découverte dans le milieu des années 60 par William Ferris qu'il est vraiment célèbre.

Durant sa jeunesse, "Son" a développé deux passions qui ont joué un rôle significatif pour le reste de sa vie, la musique et la sculpture. Ses sculptures étaient faite à partir de l'argile qu'il a ramassé sur les rives du fleuve voisin le Yazoo, et il a eu un penchant pour créer des formes animales, ainsi que des camions ce qui lui a valu le surnom de "Sunny Ford".
Sa sculpture prend un côté obscure. Il forme un crâne horrible, complet avec des dents fabriquées à partir de grains de maïs. Ces sculptures macabres ont été exposées à différents endroits dont le musée du blues de Clarksdale.

Pat Thomas est de , James " Son " Thomas. Il a appris la guitare auprès de son père. Il joue un blues populaire, primitif . "Pat" Thomas est reconnu comme un bluesman authentique, surtout connu pour ses dessins de têtes de chats., sur des dominos. Il en offrira un à chacun d'entre nous et surtout il nous offrira une heure de musique de son cru.

La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLALa route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLALa route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLALa route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLALa route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLALa route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA
La route du Blues - CLEVELAND - LELAND - INDIANOLA

Robert Terell, directeur du BB King Museum nous attend et nous guidera dans ce musée retraçant la vie de BB KIng. Ce musée explore environ 60 ans de carrière de BB King à travers des documents, des objets, des films, des photos, de la musique.

Après avoir vu les détails de la vie de BB King et en parallèle l'évolution sociale de cette époque, le visite se termine par un environnement interactif où chacun peut jouer, créer sa propre musique. Un autre endroit permet de choisir des morceuax de musique de bluesman et d'écouter les ré interprétations par des groupes actuels qui tournent encore.

Ensuite, petite promenade en ville à la découverte des fresques murales , des markers et aussi du club Ebony. C'est un des club afro américain les plus importants du sud du Delta. Il a ouvert ses portes en 1948 et des bluesmen célèbres y ont joué comme Ray Charles, Count Basie, BB King, Bobby Bland, Little Milton, Albert King, Willie Clayton James Brown, Ike Turner, Syl Johnson, Clarence Carter, Denise LaSalle, Bobby Rush, Howlin 'Wolf, Tyrone Davis, et beaucoup plus.

Avec la création d'un festival annuel son honneur, BB King revenait jouer gratuitement pour le bénéfice du musée et de la ville. BB King est devenu propriétaire du lieu.

La soirée se terminera avec Robert Terell et ses invités dans son club house .

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 08:18
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill

The Swinging Dice

Vainqueur du tremplin 2013, ils auraient du venir la semaine dernière. Ce concert a été annulé suite à des graves problèmes de santé d'un membre du groupe en tête d'affiche.

Ils sont donc là cette semaine, ce qui nous fera une soirée avec trois groupes très différents.

The Swinging Dice s'est formé en 2007, le groupe est composé aujourd'hui de Pierre MATIFAT (Piano/Chant), Fabien 'The Fabulous' LIPPENS (Guitare), Matthieu DURETZ (Contrebasse) et Julien PARIS (Batterie).

La salle va se remplir régulièrement et les tables et chaises placées en fosse vont vite disparaître pour que tous puissent rentrer.

Ils jouent en réinterprétant des classiques mais aussi ils composent leurs morceaux. Leur répertoire , c'est du rock & roll et swing, du Boogie-Woogie, le Swing de l'ère des Big Bands ou des groupes Westerns... sous l'influence de ces artistes et styles du passé .Leur tenue de scène reprend les standards de l'époque. Ils jouent aussi à se passer le micro et c'est parfois Pierre, parfois Fabien ou Matthieu qui chantent.

Un album est en cours...

Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki HillBlues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill

The Hillbilly Moon Explosion

Un changement de plateau plus tard, les Hillbilly Moon Explosion entrent en scène.

Ils sont trois.

 En premier, Emanuela Hutter, est une chanteuse originaire de Zurich  minuscule montée sur talons de chaussures rouges.Elle a revetue une petite robe avec un col claudine et au vue des mimiques qu'elle fait, elle n'est pas une gentillle petite fille sage mais plutôt un petit démon d'energie.Son micro est orné d'une ringarde guirlande en plastique aux LED multicolores.

Ensuite, Oliver Baroni, est un contrebassiste anglais .Il joue de son instrument comme une majorette de son baton.La contrebasse passe à droite, à gauche, en haut , au sol en quelques secondes, il va même monter dessus pour un exercice d'équilibre.

Pour continuer, Dunkan James, est un guitariste suisse  pince-sans-rire.

Pour finir, Sylvain Petite, est un batteur français 

 Ils sont un groupe européen de rockabilly déjanté, puissant au jeu scénique remarquable .

Ils nous feront oublier nos petits soucis du moment pour avoir envie de bouger les jambes.

 

Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki HillBlues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki HillBlues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill

Nikki Hill avec Nikki Hill au chant, Ed Stohsahl à la basse, Joe Meyer à la batterie et Matt Hill à la guitare

Après une apparition rapide à Paris ai Trianon lors de la revue Blues & Soul, elle arrive à la Traverse pour un show complet.


Originaire de Caroline du Nord Nikki a commencé en chantant dans des chorales de gospel à l'église lorsqu'elle était  enfant.

A l'adolescence elle  recherche de son propre style. Rock n 'roll, blues, soul, rhythm and blues, country l'attire . Après son union avec Matt Hill, elle a trouvé sa voix(e) . Avec une énergie sans retenue, ils prennent toutes les saveurs de la musique américaine et délivrent un son qui vous fera croire en rock n 'roll nouveau. La conduite de la guitare rythmique de Matt Hill, et une section rythmique serrée fournies par Ed Strohsahl et Joe Meyer se réunissent et font un bruit qui sonne comme la vérité.Et le public apprécie, ils sont venus la rejoindre au devant de la scène pour partager ce moment .

Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki HillBlues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Blues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki HillBlues de Traverse 2014: The Swinging Dice, The Hillbilly Moon Explosion,Nikki Hill
Partager cet article
Repost0