Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 15:56

Encore une belle soirée hier soir à Cahors.

Les gratuits du village

Honneur à l'école de musique avec

la Master class d'Awek.

C'est Bernard Sellam le guitariste et chanteur du groupe que les jeunes de l'école de musique du grand Cahors ont présenté leur travail de la semaine .

Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood

Scarecrow ou comment le blues a rencontré le hip hop.

Du Blues des années 20 au Hip Hop des années 90, il n’y avait qu’un pas à faire, et quelques accords à jouer…

En 2010, SCARECROW innove et impose son Blues Hip Hop dans le champ musical français.

Préférant déranger que de s’aligner, le groupe porte une musique nouvelle et indépendante, grâce à une équipe soudée, comme une réponse au déclin de l’industrie du disque.
Suivant leur propre route, guidés par l’épouvantail qui les représente, ce quartet improbable sonne le glas de la musique ingrate et rend aux mouvements fondateurs le respect qui leur ai du, out en contournant les codes…

Pas de recette miracle, juste 4 gars venant de nulle part, à l’unission. Sur trame de fond du groove enivrant du basse/batterie de Jamo et le Pap’s; Slim Paul, le guitariste/bluesman, et Antibiotik, le scratcheur/rappeur, confrontent les générations, mêlant deux langues, deux cultures et deux instruments que rien n’attirait.

Avec son style de composition unique et ses performances tonitruantes, le Blues Hip Hop toulousain, galvanisé par plus de 200 concerts en 3 ans, remet le feu aux planches en 2013. Avec son nouvel album «Devil & Crossroads», SCARECROW vous emmènera dans un monde où Son House côtoie Jurassic 5, où la liberté n’a de prix que la blessure de l’âme, qu’elle soit arrachée d’un dobro, ou samplée d’un vieux vinyle.

C'est une improbable rencontre que ce mélange de genre .Les Toulousains en ont fait un genre en soit qui s'écoute avec plaisir .

Robert Mauriès les a découvert lors du Europeen Blues Challenge .C'est là qu'il a décidé de les programmer pour Cahors . Une excellente rencontre musicale .

Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood

En soirée avec

Shemakia Copeland

Shemekia Copeland est la fille du fameux guitariste et chanteur Johnny Copeland. Elle lui rendra un magnifique hommage à la fin du concert.

Voici ce que Shemekia en dit : “Etre la fille de quelqu’un qui est connu peut faire croire à des gens que tout est plus facile, mais pas du tout. Au contraire, même. Les gens t’attendent au tournant, ils font très attention à ce que tu fais, et si tu ne travailles pas dur, ils te cartonnent sans hésiter. Et quand tu y arrives, après avoir travaillé encore et encore, ils vont dire que c’est parce que tu es ‘la fille de’. Comme quoi, il faut toujours travailler dur, et être fière de porter un nom comme celui de mon père”.

Elle sera accompagnée par ses musiciens habituels.

Arthur Neilson,- Guitare

Willie Scandlyn – Rhythm Guitare

Morris Roberts- Batterie

Kevin Jenkins – Basse Guitare

Une voix extraordinaire qui enchantera le public qui aime le blues .Elle nous interprétera même un morceau à capella, sans micro (et tout le monde a entendu ).

La jeune femme , bavarde, nous parlera de sa grand mère et de ses rencontres chrétiennes , à l'église , le dimanche .Ses histoires d'enfance ont inspiré quelques titres entrainant comme peuvent l'être les chants évangélistes de l'Amérique noire .

C'est une grande dame du blues , elle a partagé la scène avec les plus grands , Buddy Guy, BB King , Taj Mahal, Mick Jagger , Eric Clapton. Elle a gagné le titre de "Reine du Blues", à Chicago en 2011.Cette victoire lui a donné l'occasion de chanter à la Maison Blanche , devant Barrack Obama avec les meilleurs représentant du blues dont un certains nombres ont déjà été programmé au Cahors Blues Festival .Son dernier album est sorti en septembre 2012.

Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood

Royal Southern Brotherhood

Royal Southern Brotherhood est un blues est un groupe américain de blues rock , composé du chanteur et percussionniste Cyril Neville, chanteur et guitariste Devon Allman, chanteur et guitariste Mike Zito, le batteur Yonrico Scott, et le bassiste Charlie Wooton. Le groupe sort son premier album le 8 mai 2012.

Ils se sont réunis à la Nouvelle Orléans, en Louisiane en 2011. Reuben Williams, gestionnaire à la fois Neville et Zito, a eu l'idée de constituer le groupe. Les deux hommes avaient collaboré sur "Pearl River", la chanson-titre pour 2009 album de Zito, et il a continué pour finalement gagner le Blues Music Award "Song de l'année ».

Le groupe ajoute ensuite bassiste Wooton et le batteur Scott pour former la section rythmique. Un aspect unique de la bande est la grande différence d'âge. A 37 ans, Allman est le plus jeune et 63 ans, Cyril Neville est l'aîné. Le groupe a fait ses débuts sur scène en Septembre 2011 à la Rock 'n' Bowl à la Nouvelle Orléans.
Au printemps de 2012, ils se sont réunis pour répéter pour leur tournée En Septembre 2012, le groupe avait fait une vaste tournée s'arrête à travers les États-Unis et dans quatorze pays étrangers.

En 2013, Royal Southern Brotherhood a été nominé pour un Blues Music Award dans la catégorie «Album rock blues».

C'est donc cette formation qui se présente ce soir à Cahors .

Cyril Neville est installé devant la scène .

Les puristes du blues diront encore que cette représentation sort du vrai blues .Ils sont très rock et si les début surprennent un peu, vite l'ambiance se libère .Un beau jeu de lumière éclaire le spectacle et c'est unanimement que le public les fera revenir en rappel.

Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Cahors Blues Festival : Shemekia Copeland - Royal Southern Brotherhood
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 11:05
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

17 heures, c'est l'ouverture officielle

Robert Mauriès , en charge de la présidence du festival déclare les festivités ouvertes .

C'est avec émotion qu'il reprendra l'action de Jean Pierre Lemozit, décédé l'an dernier .

C'est aussi avec émotion qu'il aura quelques mots pour les blessés et morts de la catastrophe ferrovière de Brétigny sur Orge .L'axe Paris Cahors est très pertubé , il devra revoir en urgence son programme pour remplacer les absents .

Après une minute de silence en hommage aux disparus , il passera la parole aux élus locaux .

Les concerts de soirée

Dana Fuchs

est une chanteuse américaine de 35 ans. Après avoir grandi en Floride et y avoir formé un groupe local, elle entame véritablement sa carrière à l'âge de 19 ans en montant à New-York, où elle se produit dans les clubs de blues avec quelques musiciens parmi lesquels Jon Diamond, resté aujourd'hui encore son guitariste, dans les clubs de blues, et partage souvent la scène avec des personalités telles que Taj Mahal, James Cotton, et bien d'autres ...

Un peu plus tard, elle fut remarquée par les producteurs du spectacle de Broadway "Love, Janis" (inspiré du livre écrit par Laura Joplin, la soeur de Janis Joplin) qui lui offrirent le rôle principal. En 2007, elle a également fait ses débuts au cinéma dans le film musical "Across the Universe", ce qui lui a valu d'interpréter de plusieurs chansons des Beatles.

Aujourd'hui, elle en est à son troisième album "Bliss Avenue"

.«Bien que le contenu de l'album peut paraître sombre», explique Dana, «Je ne suis pas dans un endroit sombre du tout, mais plutôt un endroit très optimiste pour la musique, la spiritualité et l'humanité. Il faut souvent regarder dans l'âme sombre pour voir la lumière ... "

Bliss Avenue

  • How Did Things Get This Way
  • Handful Too Many
  • Living On Sunday
  • So Hard to Move
  • Daddy's Little Girl
  • Rodents in the Attic
  • Baby Loves the Life
  • Nothing On My Mind
  • Keep On Walkin'
  • Vagabond Wind
  • Long, Long Game

Une brève apparition sur scène pour fignoler les balances avec son guitariste , la belle Dana a l'air très en forme . Elle sera avec son guitariste new-yorkais Jon Diamond , qui l'accompagne depuis son arrivée dans cette ville et d'un nouveau batteur, également américain, Tom Curiano. Le groupe est complété par l'excellent bassiste indonésien Walter Latupeirissa, qui l'avait déjà accompagnée lors de tournées précédentes, mais que l'on a aussi vu aux côtés de Snowy White, et de Steve Lukather, notamment.

Après cette amuse bouche, il nous faudra encore attendre une quinzaine de minutes pour son retour .Elle en a profité pour changer de tenue. Elle a choisi un pantalon noir taille basse et un haut coloré .

Et ce sera une heure trente de musique ininterrompue.

Quelle pêche .

Nous avons vraiment de la chance qu'elle soit ici .

Ses morceaux qu'elle écrit avec Jon Diamond, une reprise de Floyd avec "The Wall" et bien sur les Beatles auront aussi leur tour .

Le public est également en forme, danse devant cette scène trop haute .Elle reviendra encore pour les trois derniers morceaux avant de céder la place à Lucky Peterson.

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

Lucky Peterson

De son vrai nom Judge Kenneth Peterson, Lucky, enfant prodige du blues, est né le 13 décembre 1964 à Buffalo (New York States). La musique était de famille, elle faisait donc également partie des affaires familiales : son père, chanteur de blues, était propriétaire du célèbre club ‘le Governor’s Inn’, principal relais du blues dans le ghetto local. Lucky grandit en écoutant Muddy Waters, Buddy Guy, Junior Wells, Jimmy Reed. Son père décela très tôt son talent potentiel et l’initia chaque jour à l’art du blues.
Parallèlement il poursuit sa formation musicale, en accompagnant alternativement à la basse, à la guitare ou au piano des bluesmen de passage chez son père, comme Lightnin et Hopkins et Jimmy Reed.
Adolescent, Lucky se montre très adroit à tous les postes, spécialement dans le domaine des arrangements ; il est engagé au sein des Mighty All Stars par Little Milton et accompagne sur scène Bobby ’Blues Bland, B.B. King et Albert Collins. Grâce à Little Milton, Lucky Peterson se familiarise avec la vie des tournées, aux Etats-Unis comme en Europe et son talent explosif lui permet de signer son deuxième album, cette fois pour Isabel. Dans les années 80, il devient musicien de studio chez King Snake Records, quitte son rôle d’accompagnateur fidèle pour monter au premier rang et signe plusieurs disques de blues pour le label Alligator. Il s’impose désormais comme une valeur sûre du blues, donnant plus de 200 concerts par an à la tête de son orchestre, de Barcelone à San Francisco.

Ce soir il sera à Cahors avec son band

Shawn Kellerman - Guitare

Tim Waites - Basse

Raul Valdes - Batterie

et également sa compagne Tamara .

C'est une scène mouvementée, haute en décibels que nous offrira le couple .

Après une entrée très remarquée du guitariste Shawn Kellerman, c'est au tour de Lucky Peterson .

D'emblée , il ira retrouver son piano . Sa voix n'a pas changée, peut être encore un peu plus de coffre ...En tout cas, il n'a pas maigri ces derniers temps .Mais son sourire et ses grimaces sont toujours de mise .

Il prendra sa guitare ensuite .

Surprise, habitude pour lui, il prend sa guitare et descent dans le fosse pour jouer dans le public.

Un moment de partage apprécié par ses fans .

Quelque morceaux plus tard , Tamara le rejoint .Il retourne au piano et laisse Madame s'exprimer au chant .Elle a des atouts et c'est une nouvelle impulsion à la soirée qui démarre . Encore une heure et demie de musique à deux .

Malgré l'heure qui avance dans la nuit , le public reste et danse , stimulé par le rythme endiablé des deux Peterson.

Ils viendront finalement nous dire que c'est le dernier morceau .Tamara part la première , tenant la main de Lucky dans la sienne . Le guitariste reprendra le devant le la scène .

Lucky Peterson reviendra seul pour s'assoir et reprendre sa guitare. tamara le rejoindra et là , trois morceaux plus tard, c'est vraiment fini.

Si tout le festival est de cette qualité, cela nous promet de sacrés bon moments.

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

les gratuits du village

Dan Levingstone and the Griffintown Jug Addicts

Dan Livingstone est natif de la côte ouest canadienne, mais il vit actuellement à Montréal. Cette fois-ci, pour son troisième album , Dan Livingstone and the Griffintown Jug Addicts revisitent certains classiques des années 30 et 40 avec leur style de musique blues, mélangé à des doses parfaites de ragtime, de swing et de folk

Il interprète les morceaux racines du blues, la complainte des afro américains à l’origine du blues .

Son groupe complet , composé de Julia Narveson, Brad Levia, Colin Perry, Dom Desjardins et Jérôme Dupuis-Cloutier.Ils ne seront que trois pour cette après midi.

Il utilise des instruments d’époque, lessive avec bâton et une corde, planche à laver et bien sûr il aura ses guitares dont un dobro .Julia Narveson joue donc avec une contre-bassine dont le son provient d’une vieille cuvette à lessive et M. Levia joue de la planche à laver.Elle prendra aussi le violon pour compenser l'absence de Bernadette Fortin

C'est en quelque sorte un hommage aux pionniers de la musique de l’âme.

Dommage que ces acolytes soit aussi inerte et peut expressif. Dan se donne du mal, il communique dans un parfait français pour nous faire partager sa passion, pour nous « traduire « certaines expressions .

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson

Shaolin Temple Defenders

Avec 10 ans de tournées à travers le monde (France, Royaume-Uni, Canada, Italie, Espagne, Suisse, etc) et 4 albums, le combo bordelais a acquis une notoriété internationale avec un vrai public d’aficionados.

Si leur musique s’inspire fortement du Rhythm & Blues des 60’s et 70’s, ils ont aujourd’hui leur propre identité musicale, entre Funk torride et Soul soyeuse.

Le 26 février 2013 sort From The Inside, qui révèle une facette plus moderne et plus personnelle de leur univers musical. En constante évolution, les Shaolin Temple Defenders dépassent aujourd’hui les limites de leur propre musique grâce notamment à leur collaboration avec le talentueux Patchworks (Mr President, Mr Day...)

Leur nouveau répertoire nous transporte dans un univers profondément humain dans lequel les bonheurs simples côtoient les désespoirs amoureux et les quêtes personnelles se mêlent aux messages universels. Douze compositions originales qui reflètent tour à tour leur amour pour la Soul de Memphis (« Let Your Love Shine On Me », « Spirit Of The South »...), leur goût prononcé pour les chansons aux forts accents Northern Soul (« Our Love Will Live Forever », « Give And Take »... ) et leur engouement pour les productions récentes du fameux label de New-York, Daptone Records (« Blue Shades », « Do You Remember »...).

Aujourd'hui dignes héritiers du mouvement soul funk des années 60, 70, les Shaolin Temple Defenders restent fidèles à cette culture, tout en s’ouvrant aux influences actuelles.

Avec

Mickey Fourcade : Batterie

Jérémy Ortal : Basse

Pierre Petit a.k.a The Preacherman : Guitare

Cédric Lacaze : Orgue et Flûte traversière

Laure Fréjacques : Trompette

Vincent Le Fort : Saxophones

Brother Lion : Chant et Tambourin

Henry Rollier : Son Live

Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Ouverture du Cahors Blues Festival ; Dana Fuchs et Lucky Peterson
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 08:38
dans quelques jours  à  Cahors

ZUCCHERO - MICHEL JONASZ - Awek

The original blues brothers band

LUCKY PETERSON - Neal Black & Manu Lanvin

ROYAL SOUTHERN BROTHERHOOD

SHEMEKIA COPELAND - DANA FUCHS

Sofaï & the sweet talkers

Dan Livingstone & The Griffintown Jug Addicts
SHAOLIN TEMPLE DEFENDERs - SCARECROW - ca$h
CHINO & THE BIG BET - voodoo swing - Layla zoe
BIG MAMA MONTSE & THE CRAZY BLUES BAND
THE SUGAR THIEVES - L.R. PHOENIX - Robert lenoir

dans quelques jours  à  Cahors
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 07:24
Mise à jour du site

Toutes les photos des concerts de l'Armada sont ICI

Partager cet article
Repost0
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:10

c'est une soirée prévue depuis pas mal de temps.

C'est avec Jean Paul, que je n'ai pas vu depuis plus de 30 ans que je vais au concert .

Il est fan de Bruce Springteen , mais je connais un peu, sans plus .

Après un peu de route vers le stade de France, nous arrivons de bonne heure et à peine installés , Bruce joue en solo avec sa guitare, en acoustique . C'est une surprise, il est bien plus tôt que l'heure prévue de début du concert . Il repart , et reviendra un peu en retard pour démarrer la soirée . Il n'y aura pas de première partie .

Pre-show

1. This Hard Land
2. Burning Love (sign)
3. Growin’ Up

D'emblée, ce sont des morceaux connus qui arrivent . Il ira très vite jouer dans le public, ramènera une pancarte que seul ses musiciens verront . Le titre sort , ce sera Cadillac Ranch .Jean Paul est heureux, il a oublié de faire sa pancarte et c'est celle qu'il voulait .

Toute la soirée, il ira rencontrer ses fans qui longent les barrières , qui chantent avec lui et qui iront même danser sur la scène. C'est cette ambiance chaleureuse qui est remarquable . Il signera des autographes, signera le plâtre d'un gamin , serrera des dizaines de mains, prendra des bains de foules .

Gospel, blues, folk, rock, folklore irlandais... les musiques populaires résonnent dans le stade.

Après avoir joué les sept premiers morceaux, il annonce au public qu'il va interpréter tout son album , que le groupe va "faire quelque chose de spécial pour Paris": jouer l'album "Born in the USA" du début à la fin.

Et il tient parole, les tubes s'enchainent les uns après les autres

Et quand le dernier titre "My hometown" s'achève, Springsteen enchaîne sans temps-mort sur la suite du concert, avec "Pay me my money down" pour lequel le E Street Band se transforme en "marching band" avec accordéon, washboard et parapluies multicolores.

Il y a déjà trois heures que Bruce et le band joue. Les musiciens partent , Bruce les remercie .

Il revient pour une dernière chanson , comme il était venu une heure avant le début du concert : seul en scène pour un émouvant "Thunder Road".

Ils ont joué plus de trois heures et il a même remercié le ciel de s'être tenu tranquille .

Une belle soirée....

.

01 – Badlands
02 – Out in the Streets
03 – LUCILLE (Little Richard Cover, Sign Request)
04 – Wrecking Ball
05 – Death to My Hometown
06 – Cadillac Ranch
07 – Spirit in the Night

Born in the USA album now
08 – Born in the U.S.A.
09 – Cover Me
10 – Darlington County
11 – Working on the Highway
12 – Downbound Train
13 – I’m on Fire
14 – No Surrender
15 – Bobby Jean
16 – I’m Goin’ Down
17 – Glory Days
18 – Dancing in the Dark
19 – My Hometown
20 – Pay Me My Money Down (no 30 sec speech this time)
21 – Shackled and Drawn
22 – Waitin’ On a Sunny Day
23 – The Rising
24 – Land of Hope and Dreams

25- We Are Alive
26- Born To Run (avec Elliott et Gaspard Murphy)
27- Ramrod
28- Tenth Avenue Freeze Out
29- American Land
30- Thunder Road (acoustic)fin du concert à 22h52 (3h09)

Bruce Springsteen au Stade de France
Bruce Springsteen au Stade de France
Bruce Springsteen au Stade de France
Bruce Springsteen au Stade de France
Partager cet article
Repost0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 13:24

ICI pour Toto

photos faites au compact

photos faites au compact

Partager cet article
Repost0
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 12:51

ICI

Avec

Ronan, Chicks Rodgers, Mama's Biscuit , JC Brooks , Jimmy Jonhson et Nico Duportal

Mise à jour du site : Bain de Blues, toutes les photos
Partager cet article
Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 18:13

Isaya

Revoilà les filles du sud en première partie de Toto, au Zénith de Paris .

Elles ont troquées leurs jolies robes de princesses pour des pantalons et short, version très sexy avec un dos on ne peut plus nu.

Leur répertoire est le même depuis le concert de mars 2012 où je les avais découvertes.

Nos jumelles ont un manager de choix, leur soeur ainée s’occupe de leur carrière et ma fois, du concert de rue à la salle du Zénith, elles ont fait un grand pas vers la notoriété .

Elles sont rarement au nord de la Loire , si l’occasion se présente, elles valent le détour .

Bravo les filles

une des photos de Robert Gil . Son site est par ici : http://photosconcerts.com/.

une des photos de Robert Gil . Son site est par ici : http://photosconcerts.com/.

une de mes photo de mars 2012.

une de mes photo de mars 2012.

Toto au Zénith de Paris -Isaya-

Toto

Toto enchaine les tournées d’été en Europe, au Japon et même aux USA pour les 35 ans de sa création.

Aucun nouvel album

Toto est un groupe de rock américain formé en 1977 à Los Angeles par Jeff Porcaro (batterie) et David Paich (clavier), auxquels se joignent Steve Lukather (guitare), Steve Porcaro (claviers), David Hungate (basse) et Bobby Kimball (chant).

Au début des années 1980, le groupe atteint la consécration avec son album Toto IV, mais les médias américains se déchaînent contre la formation. Cependant, elle demeure populaire en Europe et au Japon. En 1982, Mike Porcaro remplace David Hungate à la basse. En 1992, Toto doit faire face à la mort accidentelle de son membre cofondateur, Jeff Porcaro. Il est remplacé par l'Anglais Simon Phillips.

En 34 ans de carrière, Toto enregistre douze disques studio[] vendus à trente-cinq millions d'exemplaires et quatre albums live. Il remporte par ailleurs sept Grammy Awards. Des hits tels que Hold the Line, Africa, Rosanna sont des références qui ont donné une grande notoriété au groupe.

Un peu de retard et la salle commence à grogner . C’est plein et çà fait du monde .Assis , au début et pas pour longtemps.

Ceux qui ont acheté des places chères en face de la scène en sont pour leur argent . Il y aura plein de têtes qui cacheront la vue .Finalement , ce sera tous debout . Et quelle ambiance …

C’est un show rondement mené . Pour commencer, il n’y a qu’un rideau blanc .

L’arrivée des ombres des musiciens , la lumière et voici les membres du groupe qui entrent enfin sur scène . Les jeux de lumières sont magiques .

Steve Lukather est le premier a être dévoilé , avec sa guitare . Les autres arrivent ensuite . Les titres s’enchainent, le public chante , tape dans les mains , danse . Que des tubes archi connus , que des souvenirs que les cinquantenaires connaissent par cœur .

Mais la relève est assuré, la jeunesse aussi est venu scander les tubes de Toto.

Toto au Zénith de Paris -Isaya-
Toto au Zénith de Paris -Isaya-
Toto au Zénith de Paris -Isaya-
Partager cet article
Repost0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 21:13

Joad

Groupe local aussi, Joad assure la première partie de Madness .

Ils sont nombreux , huit musiciens au total pour l’écriture et l’interprétation, guitare, basse , deux trompettes, batteur, clavier et Vincent au chant et à la guitare.

Ils ont sorti un album, il y a déjà plusieurs mois (2011).

J’avais déjà assisté à ce concert pour le lancement et donc la mise en vente de ce deuxième album.

Pour leur troisième album « Le gant de velours » , Joad a pris un virage, celui d’une orchestration avec cuivres et cordes donnant naissance à un rock des années 70 remis au goût du jour, teinté de pop et de folk, le tout chanté en français.

concerts de l'Armada :  Madness et Joad
concerts de l'Armada :  Madness et Joad

Madness

Madness est un des groupes les plus populaires de Grande Bretagne durant les années 80.

23 singles de 1979 à 1986 et 23 tubes de suite... du jamais vu depuis les Beatles.

Groupe phare de la scène anglaise et internationale, Madness fut l'une de ces
formations qui tinrent le mouvement ska sur leurs épaules durant plus de vingt ans.

Les britaniques se sont fait attendre sur le scène de l’Armada .

C’est donc avec vingt bonnes minutes de retard qu’ils annoncent leur entrée théâtrale .

Musique et spots annoncent les « Men in Black » .

C’est un vrai show. Costumes noir et lunettes noires , ile prennent la posture devant leur micro.

Seul le sax est fantaisiste. Costume paillette et semblant de fez doré sur la tête, il souffle à s’en faire péter les joues .

En tout cas, les rouannais aiment . Ils arrivent par vagues énormes vers la presqu’île et il faudra peu de temps pour que l’espace de plein air sont archi plein .

concerts de l'Armada :  Madness et Joad
concerts de l'Armada :  Madness et Joad
concerts de l'Armada :  Madness et Joad
Partager cet article
Repost0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 18:55
Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island

Color island

Color Island est un groupe de reggae, métissé par la biguine, la socca et autres rythmes d’origines africaines.

Ils arrivent avec un nouvel album enregistré à Rouen et sorti en avril .

La bande de copains représentent des pays de population à peau noire, la Côte d'ivoire, la Guyane, la Martinique, la Kanaky ,la Martinique, ,la Nouvelle Calédonie, et…. La Normandie.

Ils ont la chaleur de ces contrées et leur musique est gaie. Cela fait plus de 15 ans que çà dure et l’énergie qu’ils déploient sur scène nous fait bien comprendre qu’ils ont encore beaucoup à partager .

Pendant une heure , ils vont se relayer au chant et aux différents instruments .

Ils chantent pour distribuer de l’amour .

Peace and Love …

Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island
Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island
Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island
Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island

Amadou et Mariam

sont un couple de musiciens et chanteurs maliens , qui présentent la particularité d'être tous deux aveugles.

Ils se font connaître au début des années 2000 où ils acquièrent une notoriété et une sympathie auprès du public français, couronnées en 2005 par une Victoire de la musique catégorie World, pour l'album Dimanche à Bamako, réalisé avec le concours de Manu Chao, qui se dit fan du duo. Ils gagnent à nouveau une victoire de la musique en 2013 pour l'album Folila.

21 heures, après la préparation du plateau technique , ils arrivent , guidés par un accompagnateur jusqu’à leur micro placé côte à côte .

Ils ne les lâcheront plus, difficile de se repérer sur une aussi grande scène lorsque tout reste noir . Mais leur rythme vont allumer le feu et la lumière . La prequ’île se remplit d’un public coloré et l’ambiance est assurée .

Les textes racontent le quotidien de la vie au Mali, et par extension en Afrique .Plein de petites histoires amusantes sur un fond de musique traditionnelle revue à la Jimmy Hendrix .

Amadou n’est pas en reste avec sa guitare électrique . Il est déchainé et s’enroule presque autour de son micro .

Bref, un excellent moment musical qui durera bien plus longtemps que ce qui était prévu par les organisateurs .

Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island
Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island
Concerts de l'Armada: Amadou et Mariam - Color Island
Partager cet article
Repost0