Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 18:39

Mercredi, c'est un jour inhabituel pour un concert. La salle est peu remplie et pourtant les invités valent la peine de se déplacer.
Pour commencer, Boney Fiels et son band complet.

Il a vu le jour à Chicago, il . y a déjà quelques années mais c'est à Paris qu'il vit maintenant. La trompette, ce n'est pas vraiment un choix mais il est devenu virtuose. Il aime donner de l'émotion à son public et la communication passe bien. Il interprètera les morceaux de son 6ème album "Bump City".

Funk, blues,j azz bluzzy,  çà va groover ce soir à la Traverse. La trompette croise le "fer" avec le trombone à coulisse, les guitares et basses s'envolent et notre showman va stimuler le public pour qu'il quitte son siège et vienne de défouler devant. Il chante, et quand il ne chante pas, il souffle, il danse aussi. Pas d'interruption. Impossible de résister au rythme infernal , les pieds bougent tout seuls. Il a mis le feu à la Traverse. Malgré la demande du public, il n'y aura pas de rappel , il faut laisser la place à Kenny Neal.

Nadège Dumas  au saxophone et Pierre Chabrele au trombone, aux claviers par Rachid Guissous, d’Icheme Zougart à la basse, Julian Audigier à la batterie et Joseph Champagnon à la guitare.

Boney Field et Kenny Neal à la Traverse
Boney Field et Kenny Neal à la TraverseBoney Field et Kenny Neal à la Traverse
Boney Field et Kenny Neal à la Traverse

Place à la 2ème partie avec Kenny Neal.

Il arrive de la Louisiane, de Bâton Rouge et ne manquera pas de nous le rappeler. Kenny Neal, c'est aussi une saga familial avec ses frères à la basse et aux claviers. Le début du set, l'ambiance parait un peu tendue, peut être la fatigue d'une tournée qui bat son plein. Mais très vite la musique reprend ses droits et les sourires apparaissent. Le public est toujours, un peu fatigué aussi de ses efforts avec Boney Fiels.

Guitare, chant puis harmonica, il interprète un blues chaleureux et actuel. Il laissera la place notamment au batteur pour un beau solo.

La soirée se terminera par un retour de Boney Fiels, de son épouse au saxo et de Pierre Chabrele au trombone pour un boeuf sur un medley dont " O When the Saints"

Mais le public est gourmand, et ils reviendront encore pour un tout dernier morceau. 

Encore une belle soirée à la Traverse.

 

Kenny Neal au chant, harmonica guitare

Darnell Neal à la basse

Fred Neal aux claviers

Michael Harris à la batterie

 

 

Boney Field et Kenny Neal à la Traverse
Boney Field et Kenny Neal à la TraverseBoney Field et Kenny Neal à la Traverse
Boney Field et Kenny Neal à la Traverse
Boney Field et Kenny Neal à la Traverse
Boney Field et Kenny Neal à la TraverseBoney Field et Kenny Neal à la Traverse
Boney Field et Kenny Neal à la Traverse

Partager cet article

Repost0
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 16:10

Just Alone, c'est une toute jeune artiste de 17 ans, de la région rouennaise . Elle joue seule, s'accompagnant de sa guitare. Une jolie voix, quelques compositions, elle commence à se faire repérer. Elle a remporté en 2017 le 1er prix du tremplin musical organisé pour les 15/25 ans par la Région Normandie en partenariat avec le FAR (Agence musical régionale) et le RMAN (Réseaux des musiques actuelles en Normandie). C'est auprès de valeur sure comme Neil Young, Pink Floyd ou Dylan qu'elle puise son inspiration. Elle a déjà un EP 6 titres disponible.

 

Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton
Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton

William Z Villain

Il vit dans le Wiscontin chez Lucienne sa maison et ses chats.
C'est un sacré phénomène...avec sa guitare au gout .  non au son métallique. Et si il vient chanter en France, c'est parce qu'il aime notre fromage. Cà nous promet une soirée fantaisiste...

Il est invité dans le cadre du Blues from Mars organisé par la Traverse, mais sa musique n'est pas que du blues. De nombreuses influences de tous les pays en font un mix unique, très personnel. Sa voix sorti d'outre tombe donne un ensemble inimitable, et son humour, en français a bien fait rire le public. Un one man show musical, avec tout de même un batteur qui fait semblant de s'ennuyer et qui rigole derrière ses enclumes. Et puis son look, dépassé, tailleur rayé façon incorruptible, sa petite moustache fine, ses cheveux collés à la gomina, il doit en faire craquer plus d'une. Bref, il faut le voir et l'écouter pour comprendre.

Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton
Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace TorretonJust Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton
Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton
Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton
Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace TorretonJust Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton
Just Alone et William Z Villain / Blues from Mars - Espace Torreton

Partager cet article

Repost0
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 17:43

Deuxième soirée avec les havrais de Blues Steel.

Toujours Alain à la batterie, Laurent à la basse et Denis à la guitare et au chant avec un cocktail de leur répertoire et quelques reprises.Ils sont détendus, et leur prestation de cette soirée est ma préférée. Blues, Rock Blues rock, ils sont adeptes des Creedence Clearwater Revival et de John Fogerty qui a influencé largement la façon de chanter de Denis, de Robben Ford, de Stevie Ray Vaughan. Le trio compose en se laissant influencé par ces grands noms du rock.

Benoit Delaunay à la batterie

Laurent Debreuille à la basse

Denis Sénécal  à la guitare et au chant

 Ils rejoindront les anglais pour une photo de famille à la fin du concert.

Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX

Aynsley Lister

Un rapide vol via Roissy entre le nord est de l'Angleterre et  le retour sur une scène de Bristol, c'est leur seule date en France. Les 4 musiciens sont en forme.

Il a déjà travaillé avec Vaughan, Gaines, Clapton, des noms qui ne laisse pas indifférent. 

Guitariste de talent et compositeur, Aynsley Lister transmet de l'émotion. Il suffit de se laisser aller, de le regarder pour que le charme agisse, que l'esprit vole sur les notes de ses compositions blues rock. Il nous a interprété ses titres pendant deux heures, il aurait pu continuer sans que l'on s'en plaigne. Une petite reprise de Prince, le célèbre "Purple Rain " qui a émut le public.

Mais le jeu n'est pas que sur la guitare. Le pianiste ne nous laisse pas en reste, répondant aux cordes d'Aynsley avec les touches de son instrument, s'agitant et grimaçant sans pause.

La soirée se terminera avec une photo de famille, les 3 membres de Blues Steel  ayant rejoint Aynsley Lister et ses musiciens pour immortaliser cette rencontre.

Quelques minutes plus tard, ils étaient tous au bar, pour discuter avec le public et vendre leur album.

 

Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauXAynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauXAynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX
Aynsley Lister et Blues Steel à La Rotonde de Fauville en CauX

Partager cet article

Repost0
27 mars 2019 3 27 /03 /mars /2019 13:33

La France l'attendait depuis de longues années, et enfin sa première tournée est en cours, quoiqu'elle soit déjà venue sur les scènes françaises il y a quelques années, l'année de "Bliss"en 2013 au Cahors Blues  Festival en autre.

C'est un nouvel album qu'elle propose "Love Lives On".

Elle sera la première de cette soirée proposant 2 sets équivalents pour 2 groupes bien différents.

La belle blonde arrive de New York. Elle y est née mais a migré vers la Floride jusqu'au décès de sa soeur ainée. Elle a repris la route de la capitale du New Jersey pour y fréquenter les bars, y faire des rencontres dont Jon Diamond, le guitariste auteur compositeur qui l'accompagne, la guide depuis ce temps. L'association est redoutable. La voix envoutante de Diana et les envolées  de la guitare de Don nous transportent loin.

Mais les autres musiciens du band ne nous laissent pas en reste. 

Elle est bavarde notre new yorkaise, elle parle beaucoup de sa vie, de sa famille, c'est aussi son sujet de prédilection pour les textes de ses chansons.Elle est montée sur piles...elle saute, elle danse, se jette sur ses genoux, il faut suivre le mouvement pour ne pas la perdre de vue derrière l'objectif. Le public est séduit, il en redemande encore et encore, mais toutes les bonnes choses ont une fin.

 

Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la TraverseDana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la TraverseDana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
C'est en formation " Big Band" que Henrik Freischlader se présente sur la scène de la Traverse.
La passion du blues et la camaraderie des musiciens font  un band uniforme,
Henrik Freischlader est un guitariste autodictacte. Il enchaine les albums. Mais il aime la scène , les rencontres avec un public mélomane, les salles où l'ambiance est conviviale. Pourtant, c'est sur les côtés de la scène que les musiciens se sont installée, restant un peu pétrifié dans leur coin, sans communication avec le public. Dommage.C'est bien joué mais la chaleur n'y est pas, surtout lorsque l'on passe derrière une New Yorkaise déchainée.
« Quand j'ai entendu Henrik pour la première fois lors de son live au légendaire Rockpalast, je suis resté bouche bée » précise Charlie Fabert. Ce n'est pas un hasard si Rosedale et Henrik Freischlader ont décidé de partager la scène du mythique New Morning de Paris pour cette soirée exceptionnelle. En effet, Henrik a collaboré avec le groupe en enregistrant sa guitare en tant que Special Guest sur un des morceaux du nouvel album de Rosedale.

 
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la TraverseDana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la TraverseDana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse
Dana Fuchs et Henrik Freischlader Band à la Traverse

Partager cet article

Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 18:03

Dixiefrog . Blues Night/ Archie Lee Hocker/ Bernard Allison

Bernard Allison

Archie Lee Hocker

Baton Bleu

La Traverse

Zicazic

Evelyne Balliner

Ce soir on attendait Imperial Crown, mais finalement ce sera Bernard Allison pour la tête d'affiche de la soirée. Pas le même style mais une soirée de qualité nous attend. Malgré  cette belle affiche, la salle est loin d'avoir fait le plein. Les absents, vous allez le regretter.

Au revoir le rock, bonsoir le blues. mais du blues électrique...

La soirée commence avec un duo de trois personnes (ils sont accompagnés d'un batteur ), "Bâton Bleu". C'est une version inhabituelle du blues qu'ils vont nous proposer, trouvant l' inspiration dans les musiques du monde. Ils en ont profité pour emprunter les instruments de différents pays. Ils aiment raconter des histoire de la vie, comme celle de la vieille dame japonaise qui quitte le nid familial pour aller mourrir loin de tout ou celle des pêcheurs grecs dans Yourgo.

“Weird and Wonderful Tales”:c'est  le titre de leur album dont Gautier a écrit les paroles.

 

Avec sa voix rocailleuse, profonde  Gautier est en opposition à Maria qui elle vole dans les aigus avec une voix claire, cristalline. Le tout avec les sonorités de leurs instruments exotiques, ils nous emmènent loin.

"vibrants , sensibles et poétiques "

Maria Laurent au chant, luth mongolien banjo, de la guitare, du thumb piano (piano à pouces), du Glockenspiel, de la flûte, de la vielle mongolienne .

Gautier Degandt, qui joue également, outre les instruments déjà mentionnés , de la basse, de l’harmonica et du tovshuur, un luth à deux cordes.

La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKERLa Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER

Dans la famille Lee Hocker, je voudrais  ...Archie.

Né dans le Mississipi , il fréquentera les jukes points avant de rejoindre son oncle John en Californie.

Déjà bien imprégné de la musique des esclaves, il continuera son apprentissage auprès de son oncle. Il chantera la vie de ce père adoptif.

C'est maintenant en France qu'il réside et qu'il a monté son groupe. Il est accompagné de Matt Santos à l'harmonica, Fred Barreto à la guitare et Yves Deville Ditsch à la batterie et aux percussions, de Nicolas Fageot à la basse .

"N'oubliez pas d'où vous venez" chante Archie Lee Hooker dans son dernier album "Chilling". Il ne manquera pas  d'écrire sa musique, de nous chanter ses origines pauvres, de partager ses expériences. 

"90 Days et "I've got reasons parlent de ces temps difficiles et de son départ vers l'Europe pour rejoindre Carl Wyatt. 

Cet album est dédié à John Lee Hocker .

Mais rien n'est triste dans cette représentation. A 69 ans, il reste agile et scande le rythme d'un pas sur et d'un déhanchement sans faille. Ses musiciens marqueront un tempo bien soutenu . Il a le gout de la scène et sait se mettre en valeur devant son public. Et çà marche, de la bonne musique, une belle présence et le succès est là.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKERLa Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKERLa Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER

Bernard Allison arrive avec un nouvel album "Let It Go".

Il faut retourner vingt ans en arrière pour trouver le passage de Bernard Allison à la Traverse, mais son père Luther y était aussi. Maintenant, il vient seul mais jamais il n'oublie de nous parler de" Dad". Il y a toujours une chanson pour lui. 

Aujourd’hui le fils de Luther a un prénom, et poursuit une carrière prolifique et fructueuse avec de nombreux d’albums à son actif .

Décontracté, comme à son habitude, il a toujours son béret et ses longues dreadlocks qui cachent son éternel sourire.

Il est venu avec un nouveau guitariste dont c'est même la première venue en France. La complicité est de mise entre les deux musiciens, ils le montreront à plusieurs reprises. Il présentera ses musiciens plusieurs fois, les habituels.

Et maintenant, nous retrouvons Bernard. Pas de set list, il connait son programme par coeur. Les morceaux s'enchainent. Bien entendu, il y a les morceaux du dernier album mixé avec de plus anciens. De longs solos de guitare avec également son très jeune guitariste, d'autres solos de batterie, le sax s'exprime aussi, c'est un set généreux.

Il répondra à la demande de certains avec "Serious". De l'électrification en continue alterne quelques belles balades langoureuses.

Une soirée qui comme d'habitude va se prolonger tard dans la nuit. Il aime jouer, il aime son public et malgré que l'on soit jeudi...plutôt vendredi maintenant, beaucoup resteront jusqu'au bout.

Bernard Allison : Guitare, chant
Dylan Salfer : Guitare
George Moye : Basse
Mario Dawson : Batterie
Jose James : Saxophone, percussions

 

La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKERLa Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER
La Traverse;  BERNARD ALLISON + DIXIEFROG BLUES NIGHT : BÂTON BLEU / ARCHIE LEE HOOKER

Partager cet article

Repost0
6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 16:38

Nouvelle saison, nouvelle programmation et toujours autant de plaisir à retrouver l'équipe de la traverse et son public.

Pour l'ouverture, la soirée sera chaude et les décibels vont faire claquer les tympans.

La première invitée est Jewly. Elle arrive de l'est de la France et n'en est pas à sa première scène. En 2015, elle fait les premières partie de Scorpions, Yannick Noah et Ten Years After.

C'est avec un rock puissant , teinté de blues qu'elle s'exprime. En short et bas résille, elle occupe largement la scène par sa présence. Sa voix puissante emmène le public dans son énergie.

"Un tempérament de feu, une voix qui détonne, le tout assaisonné de textes bouleversants !".

Marraine de SOS Hépatites, elle profitera du micro pour informer sur cette maladie qui n'est plus fatale ni honteuse. 

"Savoir, c'est guérir"

, une chanson pour défendre ses convictions.

Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture
Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouvertureBlues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture
Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture

Yarol

Guitariste attitré et directeur musical à partir de 2012 de Johnny Halliday. De toutes les tournées, Yarol Poupaud va finalement devenir un très proche de Johnny. Il participera à la finalisation de son album posthume" Mon pays, c'est l'amour".

Mais ce soir, c'est son premier album solo "Boogie with you" de 14 titres qu'il est fier de nous présentrer.

Il peut être fier. C'est du rock, blues. Il nous fait bouger, chanter, danser avec sa bonne humeur contagieuse et son énergie débordante. Composition, écriture en anglais et en français, interprétation, il a mis sa main à toutes les étapes . Comme diront certains, il nous a mis une sacrée claque. Deux fois, il feindra de quitter la scène pour mieux revenir. Avec une set list de vingt titres, il y a de quoi faire durer la soirée."Girl", "Caroline"," Boogie with you"...et  encore bien d'autres.

 

 

 

Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture
Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouvertureBlues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture
Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture
Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture
Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouvertureBlues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture
Blues from Mars 2019 avec Yarol et Jewly en ouverture

Partager cet article

Repost0
12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 14:39

Manu Dibango

Aux chemins de l'école, il a préféré celui des bars et clubs de musique et bien lui en a pris. Il avait à peine quitté Douala et le Cameroun qu'il avait décidé qu'il jouerait de la musique. Il a maintenant 84 ans et c'est d'un pas alerte qu'il entre sur la scène de la Traverse, son saxophone à la main et à la bouche. Bientôt 60 ans de passion musicale et une renommée internationale.

Une introduction avec son band, il faudra que le public attente un peu avant qu'il ne se montre. La magie opère très vite , et le public entame la chanson en choeur avec le sax. Une musique qui a un air de musique des Caraïbes, des salsas. Cà danse, les gradins se vident doucement pour soulager les pieds de l'immobilité. Un peu d'humour pour continuer, dans le Paris Dakar, il n'y a plus de Paris, plus de Dakar. Is sont tous dans la pampa. Allons les rejoindre dans la pampa avec Isabel et Valérie et Julien sur une salsa argentine. L'homme au saxophone reviendra bien vite rejoindre ses musiciens.

 

Manu Dibango : Saxophone, chant
Raymond Doumbe-Moulongo : Basse
Guy Nwogang : Batterie
Patrick Marie-Magdelaine : Guitare
Julien Agazar : Claviers
Isabel Gonzales : Chant
Valérie Belinga : Chant

 

Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu DibangoSoirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu DibangoSoirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango

Strange O'Clock

Déjà une semaine qu'ils ont joué à la Gare aux Musique de Louviers. Ils reviennent en première partie de Manu Dibango devant une salle quasiment pleine. De quoi stresser un peu...

C'est toujours aussi souriante que Cely effleure sa calebasse en chantant et que Christophe enregistre sa guitare pour la faire tourner en boucle pendant qu'il joue avec une deuxième guitare. Les morceaux, au rythme de l'Afrique saharienne se sont électrisés en traversant l'Atlantique. Le succès est au rendez vous, le public aime. Il en veut encore, ils reviennent pour le bonheur de tous.

Cély : Chant, calebasse, tambourin
Christophe : Guitare, loops, tambourin, arrangements

Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu DibangoSoirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango
Soirée africaine avec Strange O'Clock et Manu Dibango

Partager cet article

Repost0
12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 14:29

 

Il est l’heure, la salle est quasi vide. Paul Moulène attend un peu pour annoncer le programme du »blues of mars » qui va bientôt débuter et annoncer le remplacement de « Imperial Crown » par Bernard Allison.

 

Concert entre deux festivals de blues, La Traverse a invité le Sénégal sur la scène. Ils vont venir nombreux pour jouer, chanter et danser.

 

En première partie, c’est toute une famille sénégalaise de la cité qui vient lancer l’animation. Le leader, N’Doya Rose tient le djembé et le chant. Il est le fils d’une célébrité, Doudou N’Diane percussionniste de renommée. Il sera encadré de joueurs de djembés, de danseurs africains, le public se joindra à eux pour quelques déhanchements. Les femmes ont vêtu leur tenue d’apparat, çà brille, les lèvres sont lourdement rougies et les sourires sur tous les visages.  C’est la cacophonie….mais l’ambiance est bien sympathique. Le public, qui était absent au début des festivités arrive tranquillement et la fosse est bientôt remplie de jeunes et moins jeunes hommes, femmes et enfants.

Quelques décibels plus tard, c’est la pause et le changement de plateau. Les instruments plus actuels sont accordés, guitare, basse, batterie, claviers mais toujours les percussions et les djembés.

C’est le tour de Sidy Diop, la nouvelle star qui fait trembler toute la jeunesse de Dakar. Lui aussi aime les tenues flashies, pantalon court, tee shirt très moulant, veste cintrée et chaussures vernies avec des petits nœuds. Et maintenant c’est le délire. Les djembés s’en donnent à cœur joie, les danseurs sont de retour et tous s’amusent. Certains encouragent la star en jetant des billets de 10 et 20 euros, tradition de là bas.

 

 

 

 

Sidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la Traverse
Sidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la TraverseSidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la Traverse
Sidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la Traverse
Sidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la Traverse
Sidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la TraverseSidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la Traverse
Sidy Diop, le Sénégal est à l'honneur à la Traverse

Partager cet article

Repost0
6 février 2019 3 06 /02 /février /2019 17:06
Delgres au Tangram_ Evreux

Rendez-vous est donné à 19 heures pour une conférence débat sur l’esclavage avec le soutien de Amnesty International et l'intervention de Katia Roux. Après un rappel des définitions et de l’histoire de l’esclavage, c’est au sujet des cas modernes, de notre époque que la discussion évolue.

Pascal Danaë, chanteur du groupe Delgres est très engagé dans la lutte contre l’esclavage. Il devait participer à cette conférence mais son emploi du temps ne lui a pas permis de nous rejoindre.

D’ailleurs, le nom du groupe est un hommage à Louis Delgres, colonel d’infanterie des forces armées de la Basse-Terre, abolitionniste, il est connu pour la proclamation anti-esclavagiste signée de son nom, datée du 10 mai 1802, haut fait de la résistance de la Guadeloupe aux troupes napoléoniennes.

 

Mais il est bientôt l’heure pour nous de retrouver le groupe sur scène.

Le groupe tourne sur son dernier album, » Lo Jodi » qui signifie « Mourir aujourd’hui ».

Ils sont en grande forme et dès le début, l’ambiance est là. Ils ne sont que trois mais le blues des caraïbes, Antilles et Louisiane délie les jambes avec des airs de musiques lointaines, au-delà de l’océan. Le rythme est donné par Baptiste Brondy à la batterie et aussi par un soubassouphone, énorme tuba instrument de la rue, des fanfares que porte Rafgee.

Pascal Danaë parle, explique. À l’occasion d’un voyage en Guadeloupe, il se retrouve avec à l’histoire de sa famille entre les mains. Il vient de recevoir la lettre d’affranchissement de son arrière-arrière-arrière-grand-mère, qui fut esclave, jusqu’à l’âge de 27 ans.

Chaque titre relance la lutte contre l’esclavage, le combat pour la liberté.

Pas de rage mais plein de questions comme dans « Mr Président ».

Misié pwézidan

Ou entélijan

Fo  ou espliké mwen sa ki ka pasé

Misié pwézidan

Séw ka gouvèwné

Fo espliké mwen pou ki rézon nou ka goumé

 

Nou la ka

goumé goumé goumé

Goumé goumé goumé woy

Lité lité lité

Lité lité lité

Il y a déjà une heure et demie que notre trio joue, ils saluent le public mais ce ne sera qu’un au revoir éphémère. Deux rappels plus tard, il est une heure de plus, notre groupe quitte définitivement les planches. On pourra très vite les retrouver au bar. Le public est séduit.

 

 

Delgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ EvreuxDelgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ Evreux

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2018 6 01 /12 /décembre /2018 10:41

Guy Verlinde est le bluesman des Belges, presque le seul.

20 ans de route comme musicien  et 10 ans avec son groupe à parcourir les planches de Belgique, Hollande , d’Allemagne, de France, d’Autriche, d’Espagne, de Suisse, de Slovaquie, et du Luxembourg. D'autres projets l'attendent avec sûrement des dates en solo.

En première partie de la soirée, çà va démarrer très fort. C'est la dernière date de sa tournée, et il est en grande forme.

En attendant, il va nous offrir non pas un concert mais un vrai show où la communication avec son public est exceptionnelle. Comme il dit, si la "musique ne donne pas d'émotion, c'est de la musique morte". Et c'est surement ce qui fait son succès.

Dès son plus jeune âge, il est piqué par le blues, il vient d'entendre une cassette de Muddy Watters, ce sera sa vie..Il est habité par cette musique. Il a adopté l'harmonica et la guitare pour l'accompagner.

Avec ses musiciens, ils vont nous faire un concert chargé d'émotions et de générosité. " Le blues n'est pas une musique triste mais symbole de partage" . 

" Énergie, émotion, talent et bonne humeur sont les ingrédients incontournables d’un concert de Guy Verlinde. Avec lui on passe un moment jouissif et formidable à coup sûr ! "

Une bonne adresse, il y a un club, bar à Gang le "9", musée du blues. Il a usé ses pantalons là bas....

Ils finiront le set sur une formidable version de "Ain't No Sunshine".

 Le public ne s'en lasse pas, il recommencera en les faisant chanter, eux aussi.


Guy Verlinde : Chant, guitare, harmonica
Stijn Bervoets : Guitare
Karl zosel : Basse
Benoit Maddens : Batterie

 

Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues FestivalQue du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival

49 ème Chicago Blues Festival avec Omar Coleman, Peaches Staten et Mike Wheeler.

C'est une tradition dans les festival de blues d'inviter le Chicago Blues Festival. Cette année, ce sont des artistes bien connus, dont au moins Mike Wheeler et sa guitare sont déjà venu à Traverse.

Tout est bien codifié, les musiciens commencent avec l'harmoniciste Omar Coleman qui sera le centre du groupe pour quelques morceaux. Le terrain est maintenant prêt et la diva du blues Peaches Staten peut entrer sur scène. Elle n'est pas économe de ses mouvements, elle danse, elle chante..et quelques morceaux plus tard, elle grattera son washboard. Elle s'éclipsera pour que Mike Wheeler puisse lui aussi donner de sa guitare. Avec brio.

C'est une association de grande qualité que nous offre ce Chicago Blues .Le public est présent, connaissant la qualité de ce rendez vous annuel.

 

 

Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues FestivalQue du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues FestivalQue du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival

Partager cet article

Repost0