Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 09:13

Et bien , c'est parti pour 2011.

Les portes ont ouvert hier après midi vers 16 heures.

Il fait encore très beau cette année et les rencontres photographiques sont également présent .

Je discute avec Clément Lemaire qui a gagné le titre de  photographe du festival de l'année.

Il faut dire qu'il a fait un magnifique travail , avec de nombreuses diffusion sur le net.

Comme prévu, après le vote des inernautes c'est Pop The Fish qui demarre.

 

 

 

Pop The Fish

 

beauregard2010 popthefish 9898

 

A la demande générale, c'est Pop the Fish qui revient   et qui , cette fois ci ouvre le festival.

L'homme aux requins rieurs a séduit le public , et ce même public a voté pour lui.

Do it yourself reste sa devise.

Il aime toujours les jouets des années 80 et ses instruments viennent des brocantes d'ici et d'ailleurs .

Après la sortie de ses deux premiers albums, « Recherche télé étanche » en 2003 et« Paléolitiquement correct » en 2009, l’artiste caennais travaille toujours en solo ses nouveaux sons pop électro .Ses jouets préféres sont l'omnicord , une boite à rythme séquenceur  et bien sur sa guitare sèche ou électrique .

Il chante en français , pour que tous comprennent , ou du moins essaye de comprendre ses textes au 5ème degré.

QCHORD.jpg

Les Suisses en rafolent et les Canadiens le font tourner en continuer sur leurs ondes radios.

 

 

 

 

 

 

 

 Le revoilà
 

Les requins ont pris l'air et non la mer.

Il vente pas mal sur la côte normande et les requins de Pop volent et plongent des projecteurs vers les instruments.

Son répertoire est le même, sauf que cette année Maman Josette est venu soutenir son fiston avec une belle pancarte.

 
beauregard20011 pop the fish 1680
 
Phyltre
" Le rock à faire danser les souliers  "
photo_phyltre_site.jpg
Avec
 
Sylvain  : Chant, Guitare, Clavier
Benoit : guitare , clavier
Axel : basse
Romain : batterie

 

 

 

 

 

Accros du net, bidouilleurs de synthés et de vieilles boîtes à rythmes, épris de leurs guitares, ils cultivent leur amour du vintage. Sur scène, ils balancent un geek-attitude   est aujourd’hui devenue ce qu’il y a de   rock français sexy aux inspirations 80’s , avec une énergie peu commune et un plaisir non dissimulé .

 

 

 

Que dire de Phyltre

Ils viennent du sud .

Ils le disent eux même, ils ne sont pas connu dans la région.Alors un groupe de fans les a accompagné pour les soutenir .

Ils ont profité de leur venue dans le grand nord pour visiter la région.

Ils aiment ...

beauregard20011_phyltre_1680.jpg
 
 
 
Gaetan Roussel
 
  
 
 
 
 
Ancien chanteur de "Louise Attack" , il est auteur compositeur et interprète .

En 2008, il participe à l'écriture des chansons et à la production du dernier album d'Alain Bashung, Bleu pétrole, récompensé en 2009 aux victoires de la musique.

Il a composé la musique de deux films de Benoit Delépine et Gustave Kervern : Louise-Michel et Mammuth. Gaëtan Roussel a également écrit pour Rachid Taha et Vanessa Paradis.

 

En 2009, il entame une carrière solo et sort Ginger, dont le premier single Help myself (Nous ne faisons que passer) est diffusé sur les ondes radios françaises. Ce single bénéficie aussi d'une certaine popularité au Québec au printemps/été 2010. Il est aussi disponible en écoute gratuite sur internet et est sorti le 8 mars 2010.

Il remporte la victoire de la musique de l'album rock de l'année en 2011, lors de l'émission diffusée le mercredi 9 février sur France 4, ainsi que celle de l'interprète masculin et du meilleur album de l’année 2011 pour Ginger lors de l’émission diffusée le 1er mars 2011.

En 2011, il participe à l'album de reprises de chansons d'Alain Bashung intitulé Tels Alain Bashung en interprétant J'passe pour une caravane.

 

 
 
 


 

 

 

 ginger.jpg

 

 

 

 
 

Le public commence à se densifier sur la pelouse brulée du château.

Bien entendu, l’ex chanteur de Louise Attaque nous a interprété inside outside en 3 ème position.

Les mouvements de foule donne un peu de dynamique .

Au loin, alors que nous sommes sorti des crash barrières, on peut entendre ..dit moi encore que tu m’aimes, avec le refrain fredonné par le public .

  gr-beauregard.jpg
 
 
Katerine
 
  

KATERINE-BANANE-05.jpg

 

 

 

 
 

Né le 8 décembre 1968, Philippe Katerine grandit à Chantonnay en Vendée. Il Jouait en dilettante dans des groupes d'influence anglo-saxonne pendant son adolescence. . Il se découvre une passion pour la composition après l'achat d'un magnétophone 4 pistes. Il commence à enregistrer des chansons dans sa chambre. Ses proches l'encouragent à faire connaître son travail.

Il entame sa carrière en novembre 1991, en sortant Les Mariages chinois, un premier album réédité en 1992 avec un titre supplémentaire, sous le titre Les mariages chinois et la relecture. Angoissé et très peu sûr de son travail, Katerine compose et enregistre presque tout seul chez lui.

Traumatisé par sa première prestation de chanteur, il sort en 1994 l'album L'éducation anglaise sur lequel sa sœur Bruno et sa compagne Anne assurent le chant. Philippe Katerine commence à être reconnu, hors du circuit commercial.

En 1995, il travaille sur son troisième album et connaît une évolution importante durant un an. Il s'ouvre à d'autres musiciens et chante lui-même ses textes. L'album Mes mauvaises fréquentations sort en 1996 et prend une dimension plus importante grâce à une orchestration plus riche et plusieurs voix. L'album, qui est très bien accueilli par le public et la critique, est suivi d'une tournée. Il travaille cette année là aussi sur l'album de Mercedes Audras qui sortira en 1996 et dont il est, pour la première fois, réalisateur.

En 1997, il compose un album pour deux chanteuses anglo-japonaises, les Sœurs Winchester et participe également à un disque où il rencontre les musiciens de jazz du groupe The Recyclers avec qui il travaillera par la suite.

Toujours insatisfait de son travail, il compose en parallèle L'Homme à trois mains et Les Créatures. Le premier est interprété et enregistré comme à son habitude, seul chez lui avec des moyens dérisoires, alors que le second l'est avec les Recyclers, dans des conditions plus « conventionnelles ». Les deux albums sont édités ensemble et marquent un réel tournant dans la carrière de Philippe Katerine.

Il joue alors le jeu des médias et de la promotion, et le titre Je vous emmerde est diffusé à la radio. Toujours angoissé, il tire néanmoins une grande satisfaction de sa collaboration avec les The Recyclers. Ces musiciens d'un univers différent le fascinent par leur manière de travailler et leur rapport à l'improvisation. Katerine estime que cette collaboration lui a permis d'intégrer de nouvelles manières de travailler, et d'intégrer l'improvisation dans sa méthode de travail.

Il compose Une histoire d'amour pour Anna Karina en 1999. S'ensuit une tournée triomphale avec son actrice préférée, tournée pendant laquelle une soirée hommage à Anna Karina est notamment organisée par la Cinémathèque de Vendée à La Roche-sur-Yon, en présence de la comédienne et du chanteur vendéen. Les deux artistes livrent alors un mini concert avant de visionner avec le public les films Pierrot le fou de Jean-Luc Godard et Vivre ensemble d'Anna Karina. Il assouvit sa grande passion pour le cinéma en participant à plusieurs films. En 2000, il joue ainsi dans un court métrage de Thierry Jousse, Nom de code : Sacha. À la même époque il écrit le titre Ma Rencontre pour l'album The Sssound of Mmmusic de Bertrand Burgalat et, en 2001, il compose la musique d' Azul, le nouvel album de sa compagne Helena.

En 2002, il retourne en studio avec Recyclers et enregistre 8ème ciel. Il affirme se sentir plus libre et libéré d'un poids. Dans le même temps, il apparaît dans le film La Vérité sur Charlie de Jonathan Demme et compose la musique de Un Homme, un vrai, un film des frères Larrieu. En tournée en 2003, il se lance dans la réalisation d'un court métrage, Un kilomètre à Pied, et d'un long métrage, Peau de cochon, sorti en avril 2005 chez Malavida Films. En 2005, il a des seconds rôles dans Peindre ou faire l'amour des frères Larrieu et Les Invisibles de Thierry Jousse. Toujours en 2005, il est sollicité par le groupe londonien de hip-hop electro The Herbaliser et écrit le texte Serge, un hommage à Serge Gainsbourg, qui figure sur l'album Take London.

Son album Robots après tout, sort en 2005. Popularisé par le tube Louxor j'adore, il est composé par Katerine et mis en forme avec l'aide de Gonzales et Renaud Letang. Le style est cette fois-ci tourné vers les musiques électroniques. Le titre fait d'ailleurs référence à Human After All de Daft Punk. Cet album lui permet d'élargir son public au-delà du cercle de ses habitués et d'être nommé aux Victoires de la musique 2006 (dans la catégorie album révélation de l'année). La sortie de cet album est accompagnée d'une tournée pour laquelle Katerine fait appel à une bonne partie du « meilleur groupe du monde » selon lui, The Little Rabbits, rebaptisés « La secte humaine » pour l'occasion. On retrouve donc Federico Pellegrini à la guitare (remplacé par la suite par le vieux complice de Katerine Philippe Eveno), Gaëtan Chataigner à la basse, Eric Pifeteau à la batterie et Stéphane Louvain à la guitare. Parallèlement, Katerine monte un spectacle chorégraphié par Mathilde Monnier autour de ce disque. Cette création de danse contemporaine est présentée à Montpellier, à Alès, au Cratère - scène nationale et à Paris, au Centre Pompidou, en juillet 2006.

Le 30 octobre 2006, à la suite d'un concert donné à l'Olympia, Philippe Katerine se voit remettre par sa maison de disques un disque d'or pour son album Robots après tout. Cette année-là, il compose aussi les titres Le lycée et La Tortue pour Christophe Willem, le gagnant de la Nouvelle Star.

En septembre 2007, Philippe Katerine accepte d'être le parrain de l'opération CQFD, organisée par l'hebdomadaire Les Inrockuptibles et destinée à découvrir de jeunes talents musicaux sur Internet. Philippe Katerine participe au film de Thierry Jousse, Je suis un no man's land, dont il signe également la bande originale. Il est également à l'affiche du nouveau long métrage de Philippe Ramos, Capitaine Achab.

En 2007, l'orchestre du saxophoniste Alban Darche, le Gros Cube, sort le disque Le Pax, sur le label nantais Yolk Records. Il s'agit d'un album de reprises de chansons ré-orchestrées de Katerine, auquel il participe. En novembre 2007, Katerine publie son premier livre Doublez votre mémoire (Denoël), qualifié de « journal graphique ». Il sort également son premier DVD live (Borderlive), accompagné de Studiolive, interprétation en groupe de son disque Robots après tout enregistrée en un jour en studio et sans public.

Ayant épousé le président du Groland, il incarne la présidente du 4ème festival du film grolandais de Quend-Plage-les-pins le 19 au 21 septembre 2008.

En 2009, il chante Le Grand Sommeil en duo avec Étienne Daho, lors du Prix Constantin 2009, puis en version single, extraite de l’album Daho Pleyel Paris.

Il publie des reprises de chansons sur le site Katerine, Francis et ses peintres. 

 

 
   




 
  • 1991 - Les mariages chinois

  • 1993 - Les mariages chinois et la relecture

  • 1994 - L'éducation anglaise

  • 1996 - Mes mauvaises fréquentations

  • 1999 - Les créatures

  • 1999 - L'homme à trois mains

  • 2002 - 8ème ciel

  • 2005 - Robots après tout
mariage-chinois-et-relecture.jpg  education-anglaise.jpg MMF.jpg 
 Creatures.jpg  3mains.jpg  8emeciel.jpg
 rap.jpg    
     

 

Le public quitte prématurément Gaetan Roussel pour venir au plus proche des barrières .

Ils y a quelques « excentriques «  qui sortent pour donner encore plus de bonne humeur .

Il arrive sur scène, après ses « associés «  festifs .

Aujourd’hui , il a revêtu une jolie jupette blanche, en plastique , plissée . Elle recouvre de somptueux collants bleu et rose layette .Les quatre minettes danseuses , elles ont sont affublé d’un short et tee shirt sexy, aux couleurs vives.

Pour redonner encore plus de couleur, le public est venu avec du jaune.

Jaune comme banane ….

Il y aura donc aussi de la banane sur scène ….

beauregard20011_katerinel_1680.jpg
 
 

 

 

Kasabian

 

 

 
 
kasabian-2.jpg
 
 
Quator  de rock independant crée en 1999, ils ont déjà sorti deux albums,Kasabian  en 2004 et Empire le 28 aout 2006. Ce groupe est actuellement composé compose de
  • Tom Meighan - Chant & chœurs
  • Sergio Pizzorno - Guitare, Synthés, chœurs & chant
  • Jay Mehler Depuis 2006 - Guitare Soliste (Non-membre)
  • Christopher Edwards - Basse
  • Ian Matthews (depuis 2005) - Batterie & percussions
  • Ben Kealey(depuis 2006) - Claviériste (Non-membre)

 

Le morceau  "Club Foot" fait parler d'eux .
 
 
Leur dernier album, sorti le 8 juin  2009, Rest Ryder Pauper  Lunatic Asylum, place le groupe dans les références actuelles .
Le groupe remporte la récompense de Meilleur album de 2010 aux NME Awards.
   
 

  
kasabian.jpg
  1. "Underdog" - 4:37
  2. "Where Did All The Love Go?" - 4:17
  3. "Swarfiga" - 2:18
  4. "Fast Fuse" - 4:09
  5. "Take Aim" - 5:23
  6. "Thick As Thieves" - 3:06
  7. "West Ryder/Silver Bullet" - 5:15
  8. "Vlad The Impaler" - 4:44
  9. "Ladies & Gentlemen (Roll The Dice)" - 3:33
  10. "Secret Alphabets" - 5:07
  11. "Fire" - 4:12
  12. "Happiness" - 5:16
  13. "Cunny Grope Lane" (Seulement disponible pour une réservation de l'album sur l'Itunes Store anglais)
 
 
 
Le nom choisi pour le groupe fait référence à Linda Kasabian, une hippie qui avait été « désignée » par Charles Manson pour assister et témoigner des meurtres qu’il allait perpétrer dans la villa de Sharon Tate.
 
beauregard20011_kasabian_1680.jpg
beauregard20011_kasabian_2022.jpg

Au loin, on peut entendre les cris du public qui les scande .Ils vont vite arrivés et faire un massacre.Tom, le chanteur cédera sa place pour 3 morceaux à Sergio.

Un beau show, c’est mon groupe préféré pour le moment .

 
 

 

 

 

 

dEUS

 


deus1_01.jpg
 
Deus est un groupe de rock belge, fondé en 1991 à Anvers.

La première formation réellement stable du groupe s'étend autour des trois fortes personnalités créatrices que sont Tom Barman (chant, guitare), Stef Kamil Carlens (basse, chant) et Rudy Trouvé (guitare, chant) accompagnés de Julles De Borgher à la batterie et de Klaas Janzoons au violon. C'est cette formation qui sortira un premier simple en 1993 intitulé Zea sur le label indépendant BANG! , suivi, un an plus tard de l'album

(distribué par Island en Europe).

 

 

 

 

 
 
   

 

 

beauregard20011_deus_2139.jpg

Nos  amis belges sont attendus avec impatience.

Ils sortiront leur prochain album en septembre., alors public court vite l’acheter avant qu’il n’y en ai plus .

 

 

 

 

Motörhead

 

 

motorhead.jpg

 

 

 

 

 est un groupe de heavy metal britannique fondé en 1975 par son bassiste et chanteur Lemmy Kilmister, seul membre permanent du groupe des origines à nos jours. Le groupe fait partie de la New Wave of British Heavy Metal qui donna un nouveau souffle à la scène heavy metal au Royaume-Uni à la fin des années 1970 et au début des années 1980 . Habituellement un power trio, Motörhead connaît un certain succès au début des années 1980 avec plusieurs singles qui obtiennent un bon classement au UK Singles Chart. Les albums Overkill, Bomber, Ace of Spades et particulièrement No Sleep 'til Hammersmith, cimentent la réputation de Motörhead comme l'un des plus grands groupes de rock britannique.

Alors que Motörhead est généralement classé dans le heavy metal et est reconnu comme l'une des principales influences du speed metal et du thrash metal , Kilmister admet qu'il déteste ce terme, préférant décrire le son du groupe par rock'n'roll . L'approche de Motörhead envers sa musique est restée la même depuis le début de la carrière du groupe, préférant jouer ce qu'ils aiment jouer et ce qu'ils font le mieux. Les textes de Motörhead couvrent des sujets aussi larges que la guerre, le bien contre le mal, l'abus du pouvoir, le sexe, la consommation de drogue et la vie sur la route. Le logo distinctif du groupe fut créé en 1977 par l'artiste Joe Petagno pour l'album Motörhead. Le groupe est classé 26e au classement des 100 plus grands groupes de hard rock par VH1.

 

 

Avec , en 2010

 

  • Lemmy Kilmister - chant / basse     
  • Phil Campbell - Guitare
  • Mikkey Dee - Batterie
motorhead2011.jpg
  •  

     

     

 

Ils sont tous brun sauf le batteur , ils sont vêtus de noir avec de grand chapeau noir…. ils sont dans le noir pendant les 3 premiers morceaux. Un vrai casse tête à photographier sans flash (interdit bien sûr ).

Ils ont attiré un public différents, tatoués, aimant la bière .

C’est du rock à l’américaine, on pourrait entendre le vrombissement des énormes trucks de là bas .

Ils vont faire un triomphe .

beauregard20011_motorhead_2214.jpg
 beauregard20011_motorhead_2274.jpg

 

Two Doors Cinema Club

 2doorcinemaclub-copie-1.jpg

 

 (parfois écrit « 2 Door Cinema Club » ou « TDCC ») est un groupe électropop et indie rock originaire d'Irlande du Nord et dont la formation remonte à 2007.

 

Avec

  • Alex Trimble, chanteur principal, guitare électrique, synthétiseur, Beats
  • Kevin Baird, basse, chanteur
  • Sam Halliday, guitare électrique, chanteur

  

 

 

Les Two Door Cinema Club débutèrent ensemble quand Alex et Kevin se rencontrent aux scouts, mais ils ne restèrent pas en contact. Plus tard Alex et Sam se rencontrèrent au début de l'équivalent du collège et retrouvèrent Kevin quand il tente de se mettre avec une fille qu'ils connaissent.
Le groupe se forment réellement en 2007. Ils quittèrent l'université quand de nombreuses personnes montrèrent de l'intérêt pour leur musique sur leur page MySpace. Les TDCC ont signé avec le label indépendant parisien Kitsuné après avoir été invités par Gildas Loaec à jouer à une des soirées Kitsuné. En février 2010, ils sortent leur premier album Tourist History, mixé par Eliot James et Philippe Zdar.

Ils font partie de la sélection pour le BBC Sound of 2010 (« Le son BBC de 2010 ») qui a été établie par 165 « faiseurs de goût » anglais. Ils ne furent pas dans le top 5 qui a été dévoilé en janvier 2010.

Le 17 avril 2010, ils sont présents à la soirée " Rock'n'Beat Party 2 " au printemps de Bourges. Enfin, on a pu les voir le 28 août 2010 lors du festival parisien Rock en Seine. Ils sont aussi à l'affiche du festival normand Beauregard. En juillet 2011, ils participent au Main Square Festival de Arras, au côté, notamment, du groupe canadien Arcade Fire.

En 2011 on peut entendre la mélodie de leur titre What you know dans les spots publicitaires (radiophonique et télévisé) pour le jeu de loterie Euromillion.

 

 

 

 

 

Un peu plus calme maintenant. Quoi que …

Le public commence à partir, il se fait bien tard et le froid est tombé depuis qu’il fait nuit .

Le chanteur, est roux « irlandais «  on se croirait là bas .

Et bien sur , il  y aura le morceau fétiche qui a fait leur succès .

beauregard20011_2doors_cinema_club_2304.jpg
 
 
 
Birdy Nam Nam
800px-Birdy_Nam_Nam_20070117_Fnac_4.jpg
 
 
 

est un groupe français d'électro, lauréat du titre de champion du monde de DJ en équipe en 2002 au concours DMC. Il est issu de l'ancien collectif Scratch Action Hiro  deux fois troisième à ce même concours en 1999 et 2001. Birdy Nam Nam est composé de quatre membres : Crazy B, Little Mike, DJ Need et DJ Pone.

Leur nom est tiré du film The Party, avec Peter Sellers, où ce dernier interprète un figurant indien. Il est invité par erreur dans une soirée, dans laquelle il voit un oiseau et en voulant le nourrir, lui dit à plusieurs reprises « birdie num num ». Ce passage du film est intégré comme sample au titre Ready for War, ready for Whut ?

 

Chacun des membres utilise sa platine tel un instrument en manipulant des samples tirés de disques vinyles variés, technique appelée turntablism. Leurs influences sont diverses : hip hop, trip hop, groove, rock, jazz. Ils évoluent sur scène parfois accompagnés de musiciens acoustiques, tels les membres du groupe Bumcello (percussionniste et violonceliste).

 

 

 

 

 

 

beauregard20011_birdy_nam_nam_2231.jpg
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 07:46

les photos des concerts de


32

Brune

Wenta

Nilda Fernandez

Roger Waters - The Wall

 

sont en ligne

 

 

musiciens.jpg

et  cet après midi démarre le festival Beauregard à Hérouville Saint Clair (près de Caen )

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 09:36

Au festival Beauregard d'Hérouville Saint Clair.

 

 John3.jpg

 

le programme des 3 jours , en cliquant sur le lien

 

  

A bientôt.



 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 18:30

wall.jpg

 

l'histoire ....autobiographique de Roger Waters


Après le décès de son père pendant la seconde guerre mondiale, Pink est élevé par une mère tyrannique , trop protectice et abusive . Devenu rock star, il mène une vie tourmentée et s'enferme sur lui-même dans sa chambre d'hôtel. Peu à peu, il sombre dans la drogue tandis que la folie commence à s'emparer de lui.
Il élève son mur. Il s'isole du monde ,et raconte des histoire hallucinantes .

Ce conte musical écrit par Roger Waters a été mis en scène il y a juste 30 ans .
C' est le onzième album du groupe de rock progressif britannique Pink Floyd, et leur second et dernier double album. Enregistré sur une période de huit mois, l’album est sorti le 30 novembre 1979 en Grande-Bretagne et le 8 décembre aux États-Unis. Il est souvent considéré comme l’un des plus grands albums de Pink Floyd et marque l’apogée du groupe.

Il est donc normal que 30 plus tard, ce soit Roger Waters qui le remette sur scène. David Gilmour, chanteur, guitariste et directeur musical de l'album original n'est plus là.
Alors que la version de 1980 n'avait fait que très peu de scène, cette fois ci c'est une tournée internationale de grande envergure qui présente le show .
Il y a 4 dates pour Paris.


Le projet reprend exactement toute la scènographie de la 1 ère version.
Le mur ,de 11 mètres sur 73 mètres construit brique par brique  sert aussi d'écran, des marionnettes gonflables, une chorale locale et un groupe de musiciens dont font partie le guitariste et bassiste G.E. Smith, le chanteur Robbie Wyckoff, le guitariste Dave Kilminster et un claviériste du nom de Harry Waters qui avait 3 ans quand son papa jouait The Wall.
Sur le mur défilent des projections vidéos actualisées à l'époque actuelle, notament avec les guerres contre l'Irak et l'Afganistan .
Ces vidéos sont des messages anti guerre , de la même façon qu'il y a 3 décennies, ils s'élevaient contre le conflit au VietNam.
Tout au long du concert, la dénonciation de la guerre ne fait qu'amplifier.
Photos projetées des victimes, bruit de bombardements, de fusillades accompagnent les guitares et chants.
A la pause, le mur est encore illuminé des portraits de victimes des conflits.

les retrouvailles du 12 mai

Le 2 juillet 2005, ils avaient enterré la hache de guerre. Ce soir-là, les quatre membres de Pink Floyd avaient accepté de rejouer ensemble pour le Live 8, une première depuis 1981. Roger Waters, David Gilmour, Nick Mason et Rick Wright avaient repris quatre chansons de leur glorieux passé. Mais, une fois leur prestation terminée, Gilmour fut le premier à expliquer qu’il n’y aurait pas de seconde fois. Le 12 mai dernier pourtant, à l’O2 Arena de Londres, ce même Gilmour a mis de côté sa rancœur pour accompagner son ex-ennemi le temps d’une remarquable version de « Comfortably Numb ». Au moment du rappel, Waters a même fait monter sur scène Nick Mason pour une version acoustique de « Outside the Wall ». Les trois survivants de Pink Floyd étaient enfin réunis. Un signe pour l’avenir ?

B.L.

 

 


 

 

roger_waters_2551.jpg
  Après 20 minutes de pause, les revoilà sur scène, derrière le mur qui ne laisse rien voir
Morceaux après morceaux, les briques tombent pour laisser appaitre un musicen, puis un autre .
Ensuite l'appartement délicatement éclairé montre Roger Waters (Nobody home ).............

roger_waters_2564.jpg
Le mur tombe .
Le public hurle .
Roger triomphe.

bientôt, "The trial " et presque la fin.
roger_waters_2582.jpg
roger_waters_2593.jpg

roger_waters_2610.jpg
roger_waters_2649.jpg
roger_waters_2661.jpg

  un peu de vidéos (1yestor  de youtube, excellent prise de son et de vue ) , en mix des différents concerts.

 

 

photos vues Première.fr

 

 Voici une analyse plus poussée, chanson par chanson, de l’histoire racontée dans l’album (wikipedia)

  • In the Flesh? : cette première chanson marque le début de l’histoire, comme le montrent les indications scéniques qui la terminent ; son narrateur est Pink lui-même. Il déclare qu’en dépit des apparences, les choses sont bien différentes « derrière ces yeux froids » (« behind these cold eyes »), et invite le spectateur à « se tailler un chemin à travers ce déguisement » (« claw your way through this disguise »). Elle se termine au son d’une bombe larguée par un avion qui explose : elle explique la mort du père de Pink, soldat de la Seconde Guerre mondiale.
  • The Thin Ice : on évoque les premières années de la vie de Pink, trop jeune encore pour réaliser ce qui est arrivé à son père. La « fine glace » est une métaphore de la fragile innocence qui dure tant qu’on ne peut comprendre le monde autour de nous (c’est également une expression anglaise courante — « walking on thin ice » — généralement traduite en français par « marcher sur des œufs »). Elle évoque également les séquelles psychologiques de la guerre, pas seulement sur les soldats, mais aussi sur la génération suivante, ces enfants qui doivent porter le poids de cette guerre, comme l’indique les vers « traînant derrière toi les reproches muets d’un million d’yeux larmoyants » (« dragging behind you the silent reproach of a million tear-stained eyes »).
  • Another Brick in the Wall, Part I : l’innocence de Pink disparaît lorsqu’il apprend ce qui est arrivé à son père. Atterré, il commence à construire son mur, dont la mort de son père ne sera « qu’une brique » (« all in all it was just a brick in the wall »).
  • The Happiest Days of Our Lives : Pink est envoyé à l’école, où les professeurs, stricts et parfois violents, veulent le faire rentrer dans le moule de la société. Ils blessent les enfants physiquement et mentalement, « exposant toute faiblesse cachée avec soin par les enfants » (« exposing every weakness however carefully hidden by the kids »). La deuxième partie de la chanson explique que les professeurs eux-mêmes sont brutalisés par leurs femmes. L’enchaînement est clair : les femmes brutalisent leurs maris, qui brutalisent les enfants. Ceux-ci grandissent et deviennent violents à leur tour.
  • Another Brick in the Wall, Part II : après avoir été brimé par son professeur, Pink rêve que les élèves de son école entament une révolte contre leurs enseignants ; cela l’isole encore plus.
  • Mother : Pink dialogue avec sa mère, excessivement protectrice envers son fils. Elle l’aide ainsi à construire son mur, en essayant de le protéger du monde extérieur (« of course Mama’s gonna help build the wall »). Elle insiste pour que Pink reste à ses côtés même en grandissant, et ne peut supporter l’idée qu’il puisse tomber amoureux plus tard.
  • Goodbye Blue Sky : Pink devient dépressif, obligé de grandir dans un monde d’après-guerre où seule sa mère prend soin de lui. Il est également triste de ne pas avoir eu l’enfance qu’il aurait dû avoir, son père étant mort avant même sa naissance. La chanson évoque aussi le Blitz, la série de bombardements de Londres et d’autres villes anglaises au début de la Seconde Guerre mondiale. Avec Bring the Boys Back Home (voir plus loin), il s’agit de la preuve la plus évidente des effets de cette guerre sur Pink.
  • Empty Spaces : Pink est maintenant adulte et marié, mais sa femme et lui ont du mal à communiquer à cause de son mur à moitié fini. Pink se demande comment l’achever et « remplir les espaces vides » (« what shall we use to fill the empty spaces? »).
  • Young Lust : Pink est devenu une « rock star », toujours en tournée. Il commence donc à inviter des groupies dans sa chambre entre les concerts, n’ayant pas vu sa femme depuis des mois. La fin de la chanson est un dialogue entre Pink et une opératrice téléphonique ; c’est à ce moment-là qu’il réalise que sa femme avait un amant depuis un moment, et son désordre mental s’accélère.
  • One of My Turns : Pink invite une groupie dans sa chambre d’hôtel après avoir découvert l’adultère de sa femme. Lorsque la groupie essaie d’attirer son attention, il est trop occupé à penser à sa femme pour l’entendre. Comme elle continue à vouloir attirer son regard, il explose soudain de colère et détruit sa chambre.
  • Don't Leave Me Now : Pink essaie de se faire à l’infidélité de sa femme, sans succès. Il la blâme pour l’avoir fait souffrir ; son attitude changera cependant plus tard, dans The Trial.
  • Another Brick in the Wall, Part III : rendu furieux par l’adultère de sa femme, Pink décide d’achever son mur. Il conclut qu’il n’a plus besoin de rien, considérant toutes les personnes qu’il a connues comme « de simples briques dans le mur ».
  • Goodbye Cruel World : Pink achève son mur, et marque sa reconnaissance de son isolation envers la société.
  • Hey You : Pink réalise l’erreur qu’il a commise en se retirant complètement de la société. Il tente de reprendre contact avec le monde extérieur, mais son mur bloque tous ses appels. Ceux-ci deviennent de plus en plus désespérés, et il réalise qu’il n’a pas d’issue. La métaphore selon laquelle « les vers mangent son cerveau » (« and the worms ate into his brain ») décrit l’état mental de Pink qui se détériore.
  • Is There Anybody Out There? : la folie de Pink s’aggrave et il se demande s’il y a « quelqu’un dehors », de l’autre côté du mur.
  • Nobody Home : Pink décrit sa vie derrière son mur. Il n’a personne à qui parler, et tout ce qu’il a sont ses objets personnels, dont il fait la description.
  • Vera : la chanson est une référence à Vera Lynn, une chanteuse anglaise connue durant la Seconde Guerre mondiale pour sa chanson populaire We'll Meet Again, qu’elle chantait aux soldats britanniques. La référence est ironique, en sachant que Pink (pas plus que Waters) n’a rencontré son père, mort à la guerre. La phrase « Vera, qu’es-tu devenue ? » (« Vera, what has become of you? ») suggère que Vera Lynn elle-même, contrairement à ce qu’elle avait promis (« nous nous reverrons »), aurait disparu. Elle peut aussi être interprétée comme disant que Pink a perdu espoir.
  • Bring the Boys Back Home : Dans le film, Pink va chercher son père à la gare quand tous les soldats arrivent de la guerre, pour trouver qu’il n’est pas là. Les gens autour de lui sont heureux et chantent « ramenez les garçons à la maison » (« bring the boys back home »). À la fin, des souvenirs ayant conduit Pink à la folie lui reviennent : le professeur, l’opératrice et la groupie. Le manager de Pink, venant le chercher pour un concert, lui lance au travers de la porte de sa chambre d'hôtel « Faut y aller ! » (« Time to go! »).
  • Comfortably Numb : Pink, se sentant complètement isolé de la société, ne peut pas lutter contre les pressions de la vie de « rock star » et reste cloîtré dans sa chambre pour ne pas jouer. Un docteur est envoyé dans la chambre pour lui faire une injection qui lui donnera suffisamment d’énergie pour assurer le concert.
  • The Show Must Go On : Pink s’apprête à monter sur scène, après que le docteur l’a bourré de médicaments pour éviter d’annuler le concert. Les paroles ont surtout pour thème la cupidité des promoteurs peu scrupuleux et des managers. Le « spectacle » peut également être une métaphore pour la vie. Pink débat sur ce qu’il doit faire, maintenant qu’il a construit son mur : il réalise qu’une vie isolée est morne. Il décide alors que « le spectacle doit continuer », mais le stress que provoque cette idée le fait halluciner.
  • In the Flesh : Pink, drogué par les médicaments que le docteur lui a fait prendre, se comporte comme un dictateur devant son public, traquant les Noirs, les Juifs et les homosexuels.
  • Run Like Hell : Pink devient le chef du parti des « marteaux croisés » qui se retrouve devant une foule dans un auditorium. Il lance ses fidèles à l’assaut de la ville pour piller les maisons et commerces.
  • Waiting for the Worms : Pink a perdu tout espoir, et laisse les vers contrôler ses pensées. Dans son hallucination, il est encore un dictateur fasciste qui répand la haine, avec la promesse que ceux qui le suivent reverront « l’Angleterre souveraine » (« Britannia rule again ») et renverront leurs « cousins de couleur » dans leur pays (« send our coloured cousins home again »).
  • Stop : Pink en a assez de son rôle de dictateur, et son hallucination s’achève. Doutant de sa culpabilité, il s’intente à lui-même un procès mental.
  • The Trial : Pink fait intervenir un procureur grotesque, flagorneur et terrifiant, qui l’accuse d’avoir fait preuve « de sentiments de nature humaine ». L’avocat appelle à la barre le professeur de Pink, qui l’accuse copieusement. Vient ensuite l’épouse de Pink, qui accable ce dernier, puis qui se transforme en mère de Pink, surprotectrice, étouffant son fils. Le juge apparaît alors, et rend sa sentence en déclarant Pink coupable et en le condamnant à abattre son mur (« tear down the wall »). On entend à la fin du morceau l’effondrement du mur, accompagné d’un cri de douleur.
  • Outside the Wall : cette chanson n’est pas directement liée à Pink. Elle confirme que le « mur » a été démoli, et parle de l’isolation mentale en général, et de la façon dont les autres tentent de la vaincre, souvent sans succès.

 

roger-waters.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 06:50

Mon ami Eric vient juste de publier la suite

En suivant le lien, c'est ici .

 


http://shc.pagesperso-orange.fr/Logos/BLUESALIVE76logo.jpg

Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 23:08

C'est la fin de la saison au Trianon.

La salle est comble.

Sur scène , une guitare, un tabouret, un micro et ......une bouteille d'eau.

Il sera seul, pas d'autres musiciens pour l'accompagner .

Il arrive, seul vétu d'un jean tansformé pour la scène, avec des dorures et autres enjolivures .

Il rejoint vite son tabouret et sa guitare .

Les mots, les notes s'enchainent ,un mot lie les differents morceaux entre eux .

Il chante en français, un peu en espagnol aussi .

 

Il chantera trois poèmes écrit par Federico Garcia Lorca, mort en 1936, à l'age de 36 ans .

Un poème pour la belle ville de Granada, une autre pour NYC et un dernière pour Santiago de Cuba.

Il y aura aussi la berceuse que Federico a remis à jour et que sa mère  lui chantait le soir.

 

Il y a toujours les mots entre les notes , avec humour .

Bientôt, ou plutôt déjà, il sakut le public qui en reveut toujours .

Il revient, monte chercher ceux de l'étage , qui ont trop chaud pour qu'il descendent au frais en bas , dans la fosse. il les invite à s'assoir sur le scène, à ces cotés, autour de lui .

La guitare joue de nouveau, il chante de nouveau et le public fredonne , bat la mesure  et tape dans les mains.C rappel, intime, généreux durera presque une heure .

Generosité, partage .

Sans le public qui écoute et chante ses chansons , il ne serait rien, ses chansons seraient anonymes .Avec le public, ils prennent de la hauteur .

Tout seul , avec sa guitare, il nous a gardé deux heures et demie en haleine

 

 

Il y a eu,

Sur ta peau, les plages de l'atlantique, les fiancailles ,Innu Nikamu et tant d'autres encore .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nilda_fernandez_169.jpg
nilda_fernandez_127.jpg
Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 09:14
Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 06:59

 

Et bien , c'est fait, le jury du tour de France a délibéré et ma photo a été de nouveau sélectionnée.

 

 

happy_smiley_face_sticker-p217917178253030841qjcl_400.jpg

mont_saint_michel.jpg

 

Les lauréats du Tour de France MyN'club

Du premier au trente mai 2011, la ville de Toulouse organise pour la troisième année consécutive son festival de la photo, le MAP11.

Cette manifestation est l’occasion de faire sortir la photo des musées et d’exposer les clichés dans des lieux plus atypiques et plus accessibles au grand public. En effet les quais de la Garonne, les rues, les écoles, les entreprises ou les jardins publics se prêteront au jeu… les visiteurs pourront ainsi découvrir gratuitement à la fois des œuvres de grands noms de l’image comme celles de jeunes talents, sélectionnées grâce à divers concours et appels à projets.

L’un de ces concours est le Tour de France MyN'club auquel bon nombre d’entre vous ont participé. Pour rappel, cette compétition était divisée en quatre challenges autour de quatre grandes régions de France. À l’issue de ces derniers, vingt gagnants ont été désignés et auront le privilège de pouvoir exposer et présenter leurs réalisations à des professionnels et des passionnés de photo.

Félicitations à tous les participants du Tour de France myN’club et félicitations à nos 20 lauréats qui seront exposés à la MAP.

A ce sujet vous pouvez dores et déjà découvrir (dans l’ordre du classement) les 20 photos lauréates !

Le festival sera également l’occasion de remettre les prix aux 3 grands vainqueurs du Tour de France myN’club.

A savoir :
Thierry Raynaud 1er du classement, qui gagne un Kit Nikon D7000
Alain Doret 2ème du classement, qui gagne un kit Nikon D3100
Laurent Braud 3ème du classement, qui gagne un kit Nikon P7000

La remise des prix aura lieu le jeudi 5 mai à la MAP, encore félicitations à nos grands gagnants !

N’oubliez pas non plus que le Festival MAP, en partenariat avec Nikon, organise des conférences et des sorties photos gratuites avec des photographes professionnels et des formateurs comme Laurent Baheux et Vincent Munier. Le nombre de place est limité donc pensez vite à pré-réserver sur le site de la Nikon School MAP11 pour pouvoir participer à ces formations.

Rendez-vous donc à Toulouse entre le 1er et le 30 mai 2001 !

Partager cet article
Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 12:00

Soirée de clôture du blues de mars à la Traverse .C'est le dernier concert de la saison.

Rendez vous est déjà pris pour le 12 octobre.


Hier soir, pas trop de monde pour cette soirée plutôt rock que blues .

Les décibels plafonnent encore , et mon ami l'éclairagiste va encore nous faire des miracles à sa sauce ( et Davis , tu entend , çà suffit tes jeux    de lumière ).

Les Hundred Seventy Split démarrent .

 

C’est le duo composé du guitariste et du bassiste de Ten Years After , Joe Gooch et Leo Lyons, qui a décidé de former un duo de Power-Blues-Rock bien différent que ce qu’ils jouent en compagnie de leurs deux autres compères au sein de TYA. Damon Sawyer joue à la batterie .

 

hsscover.jpg  twwsalbum.jpg


 

Le résultat de cette nouvelle collaboration entre les deux songwriters est un CD de pur Rock aux guitares affutées avec des compositions que l'on a forcément hâte de découvrir sur scène.

Ils resteront une heure sur scène, alternant des morceaux très rock. Quelques rares moments d'accalmie , où il possible de profiter de la voix de Joe.

Dans la scène, il y a des fans, comme toujours qui interpellent Leo.

Il a un magnifique sourire, on sent qu'il est heureux de partager ses moments musicaux avec eux .

J'entendrai , dans la fosse , ses mêmes fans crier "une autre, c'est trop bon ".

Ils reviendront pour un morceau .

 

 

 

 

hundred-seventy-split_8286.jpg
hundred-seventy-split_8269.jpg
Les "The Love Me Nots " assurent la 2 ème partie.
Il faudra une vingtaine de minutes aux techniques pour modifier la scène et çà repart .


THE LOVE ME NOTS s’est formé  l’été 2006 à Phoenix dans l’Arizona. Destiné au début à n’être qu’un side-projet selon les membres des différents groupes qui le composent (Nicole Laurenne, Michael Johnny Walker, Christina Nunez et Jay Lien), The Love Me Nots est largement influencé par les sons des Animals, The Ventures, The Sonics, The Gun Club, The Dead Kennedys, The Seeds, The Detroit Cobras, April March et The White Stripes ainsi que par tout ce qui touche aux 60’s et au R&B. The Love Me Nots intitule sa sonorité comme étant de la “spy-surf-fuzz-gogo” et poste ses premiers enregistrements sur Myspace en Juin 2006. En quelques semaines, les titres sont repris sur les radios indépendantes au Royaume-Uni et aux U.S.A.

Le groupe décolle pour Détroit en septembre 2006 pour enregistrer son premier album sous la houlette de Jim Diamond (White Stripes, Romantics, Gore Gore Girls). Cinq jours plus tard, il revient à Phoenix avec sous le bras 12 titres produits, mixés et masterisés. Dès la mise en place des compositions sur Myspace, The Love Me Nots attire plus de 1000 écoutes le jour même. Le groupe est alors engagé pour des tournées dans le Southwest des Etats-Unis.

In Black & White, le premier album, a été enregistré par Jim Diamond (White Stripes, Romantics). Il est sorti sur le propre label du groupe, Atomic A Go Go en janvier 2007. Une semaine après sa sortie, le disque entre dans le Top 100 des Charts CMJ où il reste pendant dix semaines. Il reçoit un excellent écho auprès des radio du satellite (The Underground Garage channel sur Sirius et the XMU channel sur XM Radio), des radios collège et de certaines autres stations commerciales telles que KEDJ, KUPD, and KZON à Phoenix, d’autres en Europe comme les radios garage-rock, et autres podcasts et radio du web.

The Love Me Nots joue live lors d’émissions radiophoniques à Phoenix, New Jersey, Seattle, San Francisco et plusieurs autres villes. Le single Move In Tight figure parmi la liste des “ titres que vous devez télécharger de suite” dans le célèbre magazine SPIN. Une sélection de douze éditeurs du Billboard Magazine choisit The Love Me Nots afin qu’il se produise à l’Independent Music World Series 2007 à San Francisco. À la fin de l’année 2007, XM Radio cite In Black & White parmi les meilleurs albums de l’année (Top XMU 25 albums 2007), tandis que d’autres magazines de Rock, de stations de radios allant des U.S en passant par l’Europe jusqu’en Amérique du Sud, le sélectionnent également dans leurs listes. Stinkweeds Records à Phoenix le cite parmi les dix meilleures premières oeuvres de l’année en terme de vente.

En mai 2008, The Love Me Nots remplace sa section rythmique. Nicole Laurenne (chant et Farfisa) et Michael Johnny Walker (guitare) sont rejoints par deux autres vétérans de la musique rock de l’Arizona : la bassiste Kyle Rose Stokes et le batteur Vince Ramirez.

Le second album des Love Me Nots, DETROIT, une nouvelle fois produit par Jim Diamond pour Atomic A Go Go Records, sort en Août 2008 et a figuré dans plusieurs listes de ‘Top Albums 2008’ aux USA (The Village Voice, The Austin Chronicle, BreakThru Radio, The Phoenix New Times). Pendant ce temps, le single Give Em What They Want est sélectionné par The Underground Garage (Sirius Radio Channel 25) comme “The Coolest Song in The World”. La vidéo du single “You’re Really Something” est réalisée en novembre 2008. Le groupe effectue des prestations scéniques aux KUPD (Phoenix) et KEXP (Seattle), lors de sa tournée sur la Côte Ouest des Etats-Unis. The Love Me Nots se produit pour la première fois en Europe au printemps 2009 (La Boule Noire à Paris) et commence l’enregistrement de son troisième opus à paraître en Automne-Hiver 2009.

 


  Tout est sombre, les musiciens arrivent. 

On devine les jambes longues et fines de  Nicole  Laurenne et  Kylie Rose Stokes .

David, mon pote , allume .

Ces 2 deux dames portent une robe ultra courte, dans l'écossais pour Nicole et noire, plus classique pour Kylie.

Elles ont des collants noirs recouvert par de longues bottes .

Très sexy.

Nicole , très active sur scène entre sa danse, ses sauts, son clavier qu'elle parcoure à bout de bras  , chauffe régulièrement le guitariste Michael Jonnhy Walker .

Il lui rend bien . Le batteur aimerai bien jouer avec eux, mais il reste coincé là bas au fond. Il tape encore plus fort .

L'ambiance est chaude, sonore . Le public est excité et répond aux appels de Nicole .

Ils n'étaient que environ 300 dans la salle de 500 places, mais ils se sont fait entendre ....

 


 

the_love_me_not_8646.jpg

 

the_love_me_not_8693.jpg


Partager cet article
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 16:31

Ils arrivent tout droit de la République démocratique du Congo, en fauteuil roulant pour la moitié d'entre eux .

Ils font salle pleine à chaque concert .


 

 

 

Atteints de poliomyélite dans leur jeunesse, les membres du groupe se déplacent en fauteuil roulant et vivent dans la rue, entourés par les  enfants vagabonds . Leur musique intègre des éléments de rumba congolaise, de musique cubaine, de rhythm'n'blues et de reggae, voire de funk. Staff Benda Bilili soutient que le handicap est principalement psychologique. Certaines de ses chansons prodiguent des conseils pour vivre avec un handicap.

 

 

 

le film est sorti sur grand écran en septembre 2010.

Il avait été présenté au Festival de Cannes , dans le cadre de la quinzaine des réalisateurs .

Il sort en DVD depuis quelques jours .benda.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

leon-Likabu.jpgroger--landu-copie-1.jpg

 

 

Djunana-Tanga-Suele.jpgcoc-Ngambali.jpg

 
En 2005, à l'occasion des premières élections démocratiques depuis 1960, Staff Benda Bilili crée une chanson intitulée Allons voter. La MONUC (Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo) décide de l'enregistrer pour pousser la population à aller aux urnes. Largement diffusée, notamment sur Radio Okapi, gérée par la MONUC, cette chanson obtient un tel succès que certains lui attribuent en partie le taux élevé de participation au vote (70% des inscrits). Staff Benda Bilili, qui n'a pas été rétribué pour l'utilisation de sa chanson, a porté plainte en 2007 contre l'Organisation des Nations unies .  
 

Paru en février-mars 2009 chez Crammed Discs, le premier album de Staff Benda Bilili, Très Très Fort, a été réalisé par Vincent Kenis, producteur également de Konono N°1, de Kasai Allstars et de la série Congotronics (musique typique des zones urbaines de Kinshasa). La majorité des titres a été enregistrée en plein air, notamment dans le jardin zoologigue de Kinshasa, où le groupe répète habituellement . Le style musical de Staff Benda Bilili est unique et très différent de ce qu'on connait de la musique congolaise habituelle (Papa Wemba, Koffi Olomide, Madilu System, Fally Ipupa, etc...) mais c'est un groupe qui dénote une grande richesse intérieure, et qui devrait certainement continuer à surprendre dans l'avenir.

La parution de l'album suscite des réactions enthousiastes dans les médias internationaux, particulièrement en France , en Grande-Bretagne et aux USA.

.

Le groupe a reçu le trophée de l'artiste de l'année lors de la cérémonie de clôture du festival World Music Expo 2009.
 
les membres sont

Ricky Likabu - leader, chanteur;

Coco Yakala Ngambali - guitariste, chanteur;

Théo Nzonza Nsituvuidi - chanteur;

Djunana Tanga-Suele - chanteur;

Zadis Mbulu Nzungu - guitariste, chanteur;

Kabamba Kabose Kasungo - chanteur;

Paulin "Cavalier " Kiara-Maigi - basse;

Roger Landu - satonge, chanteur;

Cubain Kabeya - batterie, chanteur;

Randy Buda - percussion.

 

staff.jpg

 504 places vendues pour une salle de 500, ils ont fait le plein depuis longtemps.

Il y a de nombreux handicapés dans la salle. Installé au premier, dans la fosse , il ne tarderont pas à rejoindre le bord de la scène .

Ils arrivent à 8 sur scène, 4 dans leur fauteuil roulant, 1 avec 2 très longues béquilles qui le soutiennent sous les bras

Les autres sont valides.

Je retrouve tous les visages du film Benda Bilili. C'est ce magnifique film, tourné un peu comme un reportage qui les a fait connaître au public.

Le producteur, lui les avait repéré depuis pas mal de temps .

 

Le film laissait présager une musique rythmée et entrainante.

Le public rouanais est en forme ce soir. Quelques notes, et tous descendent dans la fosse pour aller danser, gesticuler . Nos handicapés sont en tête .trois photos plus tard, je suis coincée entre les roues et les bras et les jambes des danceurs .

Il faut dire que nos musiciens y mettent tout leur coeur. Ils jouent, ils chantent , mais ils dansent aussi , assis sur leur fauteuil ou entre les béquilles .

Il y en a même un qui glissera de son fauteul pour danser un genre de copoeira  sur la scène directement . Le public l'encourage , l'ovationne .

Les morceaux s'enchainent et les applaudissements ne tarissent .

 

Au programme du Hangar 23, les morceaux de Très très Fort.

 

Moziki,

Moto Moindo

Polio,

Je t'Aime

Marguerite

Tonkara

Avramandole

Sala Mosala

Mwana

Staff Benda Bilili

 

Une heure et demie d'une belle leçon de vie, donnée par des hommes volontaires, sortant des rues d'une pays émergeant, en guerre .

A ne pas rater pour cette superbe ambiance .

 


 benda_bilili_2276.jpg

 

Partager cet article
Repost0