Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 10:44

Johnny Winter

 

Johnny-Winter-.jpg

 

Guitariste texan ,il joue le blues depuis plusieurs décennies.

Il commence à pratiquer la musique très jeune avec son frère Edgar. Tous les deux présentent la particularité d’être albinos. Il enregistre School Day Blues sur un label de Houston dès l'âge de 15 ans avec leur groupe Johnny and the Jammers. Au cours de la même période, il peut observer sur scène les grands noms du blues classique (Muddy Waters, B. B. King ou Bobby Blue Bland).

En  1968, avec le bassiste  Tommy Shannon , Johnnny lance un trio (qui jouera plus tard avec Stevie Ray Vaughan) et le batteur Uncle John Turner (décédé en 2007).

Un article dans le magazine Rolling Stone contribue au lancement du groupe. Les albums The Progressive Blues Experiment et Johnny Winter sortent en 1969. Il participe à de nombreux festivals de rock, en particulier à Woodstock.

En 1970, il enregistre le morceau classique du rock Rock and Roll, Hoochie Koo dans un groupe qui comprend Rick Derringer et Randy Jo Hobbs des McCoys.

En 1973, après avoir lutté avec des problèmes de drogue, il effectue son retour avec Still Alive and Well.

De 1977 à 1980, il produit et participe à différents albums de Muddy Waters dont Hard Again et King Bee pour lesquels ils gagnent plusieurs Grammy Awards. Il enregistre également son album Nothing But Blues avec des membres du groupe de Muddy Waters.

En 1988, il est introduit dans le Blues Hall of Fame.

 

 

C’est un homme fatigué par les années qui est venu sur scène hier soir.

Il est arrivé seul sur la scène où une chaise l’attendait .Il n’y voit quasiment plus .

Même si le pas est hésitant, le jeu de doigts est resté intact .

Son visage, jamais éclairé par les projecteurs , s’illuminait pourtant au fur et à mesure du temps .

Son public était là et l’a largement applaudit jusqu’à ce qu’il revienne .

Parmi tous les morceaux interprétés ce soir, il y a eu :

 

Good morning little school girl

Malo Buggie

Dust My Broon accompagné de Warren Haynes

Jonnhy B Goode

Hightway 61 revisited

Lone wolf

Bonnie Moronie

It’s all over now

 
 
 

 

johnny_winter_4235.jpg

  johnny_winter_3848.jpg

 

Warren Haynes

 

 warren_1.jpg

 

Warren Haynes est un guitariste et chanteur américain né le 6 avril 1960 à Asheville. À la fin des années 70 et au début des années 80, il participe à différents groupes : Ricochet, Rich Hippies, David Alan Coe Band. De 1986 à 1989, il joue dans le Dickey Betts Band en compagnie du batteur Matt Abts. Le 28 juin 1989, il rejoint le Allman Brothers Band où il rencontre le bassiste Allen Woody. Avec Allen Woody et Matt Abts, il fonde en 1995 le groupe Gov't Mule (il restera cependant membre à part entière du Allman Brothers Band jusqu'au 26 mars 1997). En 2003, il est invité au Central Park Concert du Dave Matthews Band en tant que guitariste solo, où il reprend notamment le célèbre Cortez the Killer de Neil Young.

Son dernier album en date, « Man in Motion » (Provogue/Wagram), est le fruit d‘une lente gestation musicale qui l’amène aujourd’hui sur les traces de Freddie King, B.B King, les Temptations ou Aretha Franklin… 

Soutenu par quelques étoiles de la culture noire, Ron Holloway (ancien partenaire de Dizzy Gillespie et Gil Scott-Heron), George Porter Jr (Pilier du groupe « The Meters ») ou Ivan Neville (membre éminent de la famille Neville), Warren Haynes remonte le temps lorsque le label Stax défiait Motown Records en faisant naître l’humeur sudiste. 

C’est cette histoire que Warren Haynes a vécue gamin, et tente de ressusciter à travers ses propres compositions. Un vrai défi pour un artiste américain blanc dont la destinée ne devait pas épouser celle du peuple noir… 

20 minutes pour les techniques et la musique redémarre.

 

Il a fait une apparition pour jouer avec Johnny Winter sur la 1ère partie .

Comme à l’Olympia la veille, ils partage la scène avec Johnny Winter. Ils interpréteront Dust my Broon ensemble .

 

johnny winter 3928

Son groupe de tournée est modifié par rapport au dernier cd.

 


warren-haynes-cd.jpg
1. Man In Motion
2. River’s Gonna Rise
3. A Friend To You
4. Real Lonely Night
5. Hattiesburg Hustle
6. Everyday Is A Holiday
7. Sick Of My Shadow
8. Your Wildest Dreams
9. Take A Bullet
10. Save Me

   

 

 

Il y a comme musiciens

Nigel Hall aux claviers et vocaux, Ruthie Foster qui est sur l'album (Ndlr : au chant) , Ron Holloway aussi (Ndlr : au saxo), Terence Higgins à la batterie, et Ron Johnson à la basse.

Il est difficile de décrire cette ambiance si généreuse .

Ils reviendront 3 fois au rappel, on aurait aimé que çà ne s’arrête pas de la nuit .

Ils jouront pour nous :

Intro

Man in motion

River’s gonna rise

Sick my shadow

Feel like B U S H

Change is gonna come

Invisible

Fire in the kitchen

Hattieburg

I’ll be the one

De nouveau l’intro

Tear me down Hurts me too

 Soulshine

 

 

 

warren_haynes_3969.jpg
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 16:00

beauregard20011_4110sans-cadre.jpg
 
 
Cette année le festival a soufflé ses 3 bougies .
 
Pour avoir le 3 en symbolique, les festivités musicales sont passées à 3 jours de concerts .
Elles resteraont à 3 jours pour 2012.
 
Un festival, c'est une grosse et lourde organisation. C'est un engagement financier et pour qu'il réussisse , il faut se donner les moyens .
Ce fut le choix des organisateurs .
Faire venir "du lourd " comme Motorhead et ZZTop pour attirer et garder le public .
 
 Les texans barbus les plus célèbres du rock and roll, ZZ Top, programmés le samedi. "On est très content de les recevoir", explique Paul Langeois, directeur du festival, "C'est leur première date en Normandie en 40 ans de carrière!".  Mais un festival, c'est aussi un mélange des genres et des styles: le trip-hop de Morcheeba, la pop mélancolique d'Aaron, les ballades oniriques d'Agnès Obel ou la dance à texte de Stromae, sans oublier les régionaux de l'étape, Da Brasilians, et leur pop-folk fortement inspirée par les 70's.
 
 
Les chiffres parlent d'eux même .
En 2009, 19 000 festivaliers
En 2010 , ils sont 37000.
En 2011 , il a été vendu plus de 50 000 billets pour l'événement.
 
beauregard20011_3891.jpg
 
Tout c'est joué quelques jours avant l'ouverture, il a été vendu 1500 billets jours la dernière semaine .
le bilan sera positif, le festival continura de vivre .
 
 
          beauregard20011_3370.jpg             
          beauregard2011 2428                      
  beauregard2011 2876
 
beauregard2011 2493  beauregard20011 2423  
 
          beauregard20011 4072 beauregard20011 3183 beauregard2011_2429.jpg          
 
 
                  beauregard2011_2490.jpg                                            
                    beauregard20011_3315.jpg                                            
          http://eveball.free.fr/concerts/festival%20beauregard%202011/ambiance/beauregard2011_3042.jpg              
          beauregard2011_2761.jpg                                                      


       
 
 beauregard2011_2681.jpg                      
 beauregard2011_2768.jpg            
    beauregard2011_2783.jpg
 
http://eveball.free.fr/concerts/festival%20beauregard%202011/ambiance/beauregard2011_2490.jpg                          
beauregard2011 2777 beauregard20011 3650              
Alors
 
Merci John
 
Vive 2012
Vive la musique et la bonne humeur .
 
 
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 21:00
 
 
 
lull.jpg
 
    Lull ("un moment de calme" en français), est le side-projet solo de Florian Pessin, chanteur des très bons Settled in Motion. Un petit projet parallèle que le Grenoblois mène tranquillement depuis l'automne 2006 et quelques concerts, via lequel celui-ci peut explorer une autre facette de sa musique, plus folk, pop mais toute aussi indie. Courant 2007, en marge de ses activités au sein de Settled in Motion et notamment la prod du mini-album No drama, no heroes, Florian trouve le temps d'enregistrer quelques morceaux composant le bien nommé First releases, premier essai discographique du projet Lull, qui débarque dans notre boîte aux lettres un beau matin d'hiver.
 
 
 
 
 
Il est tout seul avec sa guitare scène 2.
Il démarre la journée de dimanche .
beauregard20011_lull_3848.jpg
     
 
 
 
 
anna-calvi.jpg
 
En seulement quelques apparitions scéniques et un single en 2010 (Jezebel, une reprise d’un classique américain des années 50, qui fut notamment interprété par Edith Piaf en son temps), la londonienne est devenue la chouchoute de toute la presse musicale indépendante, qui la définit comme un mix de PJ Harvey et de Patti Smith
  
Elle a sorti son 1 er album en janvier 2011.
Agée de 28 ans , Calvi déclare avoir grandi dans un environnement propice à la musique. Son père l'a initié très tôt au rock de Jimi Hendrix, au blues de Captain Beefheart et aussi à la voix féminine de Nina Simone. La chanteuse cite aujourd'hui parmi ses influences les compositeurs de musique classique, Ravel et Debussy, et le compositeur de musique de films, Ennio Morricone. Calvi évoque aussi Patti Smith lors de ses interviews.
Après avoir été brièvement la chanteuse et guitariste du trio londonien Cheap Hotel entre 2006 et 2008, Calvi se présente désormais sous son seul nom.
 
 
anna-calvi-cd.jpg
01. Rider To The Sea
 
02. No More Words
 
03. Desire
 
04. Suzanne and I
 
05. First We Kiss
 
06. The Devil
 
07. Blackout
 
08. I’ll Be Your Man
 
09. Morning Light
 
10. Love Won’t Be Leaving
   
 
 

 Scène 1

 La jolie blonde bouclée s'est déchainée.

Le rythme n'avait d'égal que la concentration des musiciens et

l'évasion de la belle Anna dans sa musique .

 

beauregard20011_anna_calvi_3091.jpg
 
 
 
Eels (Electron energy loss spectroscopy)

eels_002105_1_MainPicture.jpg
 

Eels est un groupe de rock expérimental de Los Angeles (États-Unis) fondé en 1995 par le chanteur Mark Oliver Everett, auteur, compositeur, interprète et multi instrumentiste ayant déjà enregistré deux albums solo sous le pseudonyme de « E » précédemment à la formation du groupe.
 
Everett choisit les musiciens qui l'entourent en fonction des besoins du moment, le seul point fixe étant Jonathan « Butch » Norton à la batterie. La première incarnation de Eels est en outre composée de Tommy Walters à la basse. Le succès international est immédiat dès la sortie du premier album, Beautiful Freak, en 1996, dont la pochette représente une fillette aux yeux démesurément écarquillés.
 
 
     
 
Discographie
  • 1996 Beautiful Freak
  • 1998 Electro-Shock Blues
  • 2000 Daisies Of The Galaxy
  • 2001 Souljacker
  • 2003 Shootenanny!
  • 2005 Blinking Lights and Other Revelations
  • 2009 Hombre Lobo
 
 
  
 

  Un certain nombre de festivaliers  ont attendu leur passage depuis longtemps .

Tous vétus de gilets et pantalons noirs, chemises blanches , nos barbus se sont défoncés .

Les cuivres les ont rejoint et c'est au son d'une Marseilleise revue et corrigée que le public s'est enflammé.

 

  1. Intro Play Video
    (La Marseillaise)
  2. That's Not Really Funny Play Video
  3. Flyswatter Play Video
  4. Prizefighter Play Video
  5. My Beloved Monster Play Video
  6. Fresh Feeling Play Video
  7. Tremendous Dynamite Play Video
  8. Love of the Loveless Play Video
  9. Fresh Blood Play Video
  10. Saturday Morning Play Video
  11. That Look You Give That Guy Play Video
  12. Hot Fun in the Summertime Play Video
    (Sly & The Family Stone cover)
  13. Everybody Loves Knuckles! Play Video
  14. Novocaine for the Soul Play Video
  15. Souljacker, Part I Play Video
  16. I Like Birds Play Video
  17. Losing Streak Play Video
  18. Looking Up
beauregard20011_eels_3210.jpg
 
 
 
 
  Ils sont un groupe de rock anglais originaire de Brighton. Ils ont vendu des milliers d'exemplaires de leur dernier cd.,
Inside In, Inside out .
C'était, il y a déjà pas mak de temps.
 
 
Formé par Luke Pritchard (chant/guitare),
 Hugh Harris (guitare),
Paul Garred (batterie) et
Max Rafferty (guitare basse),
le groupe restera le même jusqu'au début de Rafferty en 2008. Il sera alors remplacé par Dan Logan, puis Peter Denton qui intègrera le groupe en Octobre 2008. Début 2010, Luke Pritchard a annoncé le débart de Paul Garred, du à un problème nerveux au bras.

Leur prochain album , Junk of the Heart   sortira le 12 septembre 2011.
 
      
 
 
  knooks  
Junk of the Heart
 
 
01. Junk of the Heart (Happy)
02. How’d You Like That
03. Rosie
04. Taking Pictures Of You
05. Killing Me
06. Fuck The World Off
07. Time Above The Earth
08. Runaway
09. Is It Me
10. Petulia
11. Eskimo Kiss
12. Mr. Nice Guy
 
beauregard20011_the_kooks_3307.jpg

 

Ils ne faiblissent pas non plus .

J'avais eu l'occasion de les voir sur un autre festival ily a 2 ans et si leur fougue n'a pas pris une ride , j' ai trouvé une certaine maturité à leur prestation.

Ils attirent toujours autant la jeunesse féminine qui n'hésite pas à se tatouer de leur nom sur les bres, le décolté....beauregard20011_the_kooks_3919.jpg

Keziah Jones
 
Tout le monde connaît désormais l’histoire de KEZIAH JONES qui, découvert dans le métro parisien au début des années 90, accéda en 1993 au succès et à la reconnaissance planétaire avec le single Rhythm is love.
 
  
   Il mêle le blues, la soul et le funk pour créer un style propre : le blufunk.
 
Largement influencé par la personnalité politique et morale du musicien nigérian Fela, par le jeu de Jimi Hendrix et de Prince, il signe en 1993 le disque-manifeste Blufunk Is A Fact, un mélange de funk et de blues acoustique porté par le succès planétaire du single Rhythm is love. Le relatif échec commercial d'African Space Craft (1995), dans lequel il évoque les problèmes de l'artiste africain contemporain, et de Liquid Sunshine (1999) l'éloignent des feux de la rampe, jusqu'en 2003, année durant laquelle la publication de Black Orpheus lui permet de retrouver la faveur des médias. Il prépare en 2007 un nouvel album, Nigerian Wood, sorti le 1er septembre 2008 et inauguré par une série de concerts "surprises" dans les stations du métro parisien.
En 2008, il enregistre la chanson One du groupe rockU2 disponible sur l'album In The Name Of Love : Africa Celebrates U2, sorti en avril 2008.
Il s'est produit à quatre reprises dans le métro de Paris dans le cadre de l'opération Destination musique organisée par la RATP les 1er (Miromesnil), 3 (Olympiades), 4 (Montparnasse — Bienvenüe) et 6 septembre 2008 (Auber).
 
logo.jpg
 
Keziah Jones a de nombreux projets, notamment de créer un festival de musique Paris-Lagos et de se lancer davantage dans la pédagogie du Blufunk, style musical qu'il a créé et dont il voudrait transmettre les secrets aux jeunes générations.
Lagos au Nigeria et fils d'une grande famille de Lagos, il est d'abord pris en charge par son oncle travaillant dans la région de Constantine en Algérie, ensuite, ce sera le départ en Angleterre, où il commence à jouer du piano à l'âge de treize ans, avant d'adopter la guitare trois ans plus tard. C'est dans le métro parisien qu'il se fait remarquer par un directeur artistique de Delabel France en 1991.
 
 
     
 

  Retour en douceur pour Keziah Jones. 

 

En  tournée solo et acoustique qui lui permettra de se roder avant de passer aux choses sérieuses, vraissemblablement à l'automne. A noter que Keziah Jones peaufine aux dernières nouvelles la réalisation d'un nouvel opus (titre et date de sortie encore inconnus). "Keziah est actuellement en voyage entre Lagos, New York, Accra et Paris dans le processus de l'écriture et l'enregistrement de son prochain album", pouvait-on apprendre dans un communiqué publié ce printemps sur son site. Et de promettre monts et merveilles pour ce disque, qui succèdera à "Nigerian Wood" (2008): "cette production est la plus ambitieuse jamais réalisée à ce jour (par Keziah Jones) et elle basée sur une histoire intrigante et unique qu'il a écrite".

 

Ce dimanche , c'est dans un costume léger aux couleurs de lAfrique qu'il apparait .

Il est seul comme comme prévu pour les 2 ers morceaux . Un musicien, au djembé viendra le rejoindre .

beauregard20011_keziah_jones_4002.jpg
 
   
Zazie
  zazie_017_g.jpg
 
  
  
Le projet « 7 
 
En 2010, Zazie revient avec un tout nouveau projet. Pour son septième album, 7 (porté par le single Avant l'amour), elle propose de sortir EP (ou mini-albums), comportant chacun 7 chansons axées sur un thème particulier, associé à l’un des jours de la semaine. La sortie de cet opus se fait en plusieurs étapes : un premier CD de 14 titres est tout d’abord disponible en téléchargement légal le 13 septembre, puis en format physique la semaine suivante. Le lundi 27 septembre, les internautes peuvent se procurer les 7 titres du premier EP (Lundi, ma quête), le mardi de la semaine suivante l’EP vidéo Mardi, en images... et ainsi de suite jusqu’au dimanche 14 novembre. Un coffret contenant l’intégralité des 49 titres sort dans les bacs le 29 novembre.
S’ensuivra une nouvelle tournée à travers la France, lors de laquelle elle jouera du 11 mai au 21 mai 2011 à l’Olympia de Paris.
 
 
7 jours, 7 thématiques, 7 titres par jour.
1 single, 1 album, 7 EP, et 1 intégrale.. 49 titres!
 
- Avant l’amour, premier extrait, sortie digitale ce lundi 7 juin (issu de L’EP Ma quête)
- Za7ie, l’album, une sélection de titres issus des 7 EP thématiques: sortie digitale le 13 septembre,
sortie physique le 20 septembre
- Sorties digitales EPs:
Lundi, « Ma quête » – EP digital 7 titres, sortie le lundi 27 septembre
Mardi, « En images » – EP digital 7 titres, sortie le mardi 5 octobre
Mercredi, « Les enfants » – EP digital 7 titres, sortie le mercredi 13 octobre
Jeudi, « Recyclage » – EP digital 7 titres, sortie le jeudi 21 octobre
Vendredi, « Collectif » – EP digital 7 titres, sortie le vendredi 29 octobre
Samedi, « On sort” – EP digital 7 titres, sortie le samedi 6 novembre
Dimanche, « Relaxation » – EP digital 7 titres, sortie le dimanche 14 novembre
- Za7ie, l’Intégrale 49 titres : sortie physique le 29 novembre
La musique se promène du lundi au dimanche et c’est très bien ainsi.
 
 
 
 
 
interdit_zazie.jpg
 beauregard20011_zazie_4040.jpg
 
 
     
 
 
Patrice
 patrice.jpg
Patrice, de son vrai nom Patrice Bart-Williams, est né le 9 juillet 1979 près de Cologne d'une mère allemande et d'un père écrivain activiste (Gaston Bart Williams) originaire de Sierra Leone. Le jour de sa naissance est également le jour du décès de son grand-père, ce qui lui vaudra le surnom de Babatunde, qui signifie Le retour du vieux. Son père décèdera pendant la jeunesse de Patrice.

Il vit son enfance bercée entre deux styles musicaux inspirés par ses parents: son père écoutait du blues, de la musique africaine de Fela Kuti et King Sunny Adé, le reggae de Max Romeo and The Upsetters ou Burning Spear, alors que sa mère écoutait du jazz, Billie Holiday, ou les chansons de Bob Dylan.

 
 

Il commence la musique dès l'âge de 12 ans, ses idoles sont Jimi Hendrix et Bob Marley. Petit, il s'enferme pendant des heures pour écouter Bob Marley, aujourd'hui, les références à cet artiste sont présentes dans les œuvres de Patrice. Il fait partie de plusieurs formations jusqu'à l'âge de 18 ans. Sous le nom de Babatunde, Patrice intervient au sein du Bantu Crew, collectif d'artistes africains rap et reggae, aux côtés du chanteur de reggae Don Abi, Ade (ex Weep Not Child) et du chanteur Amaechina.
 
C'est en 1999 que sa carrière décolle vraiment puisqu'il est invité à faire la première partie du concert de la chanteuse Lauryn Hill en Allemagne, peu de temps après avoir sorti son premier maxi Lions.
Une guitare acoustique, une basse, quelques percussions, et son incroyable présence suffisent à captiver. Incontournables, les références à Bob Marley, Wyclef Jean ou même Finley Quaye sont pourtant impropres à cerner le phénomène. La musique de Patrice est forcement marquée par le reggae mais ne s’y résume pas. Grâce à une production soignée, il parvient à jouer des codes du genre et repousser un peu plus loin ses fondamentaux. Arrangements jazz, quatuor à cordes, orgues 70’s et bruitages électro viennent tour à tour épauler sa voix éclatante. C’est elle qui donne le ton d’Ancient Spirit : un peu voilée, ses ruptures de rythmes impulsent l’énergie aux morceaux et créent l’émotion. Ses paroles révèlent une personnalité affirmée. Même s’il fustige la bêtise de Babylone et célèbre les femmes et l’amour, son discours refuse toute béatitude rasta.
Sa musique est empreinte de plusieurs styles musicaux, le reggae en premier lieu, il se fait plutôt roots et acoustique, agrémenté de soul, blues et hip-hop. Ce métissage musical mêlé à une voix singulière forgent un style reconnaissable. L'artiste est autant à l'aise sur un morceau acoustique que sur un morceau de reggae festif ou militant.
Ancient Spirit, qui s’est vendu à près de 30 000 exemplaires en France, faisait déjà sensation par sa diversité et son côté novateur. Pour ce premier album, Patrice a su s’entourer. La section cuivre des Skatalites, les Jamaïcains du Shashamani Band (qui accompagnent President Brown et Kulcha Knox), Judy Gordon (qui a travaillé avec les I–Three de Rita Marley) ou encore Rooke Yellow (batteur de Miriam Makeba) sont venus apporter leur touche sous la houlette de Matthias Arfmann. Du coup, Ancient Spirit reflète une certaine diversité tout en inventant un reggae vif et créatif. Ballades imparables («You Always You», «Love») ou dub premier choix («Fear Rules»), Patrice sait écrire de vraies chansons. Aussi à l’aise sur un ragga festif («Party») que pour un reggae militant («Murderer») ou une session acoustique («No Excuse»), il revisite ses classiques en leur insufflant un supplément d’âme et une bonne dose de légèreté.
Son fils Nile est né en 2005 de son union avec la chanteuse soul allemande Ayọ. Le quatrième album de Patrice porte d'ailleurs le nom de cet enfant.
S'ensuit une tournée. En 2006 sort Raw & Uncut, album live enregistré au Zénith de Paris le 17 décembre de la même année. Ce live sort également en DVD, comprenant une partie concert ainsi qu'un documentaire sur Patrice, sa tournée et son groupe.
Patrice sort son cinquième album studio en juin 2008, du nom de Free-Patri-Ation. Il enchaîne ensuite avec une tournée internationale de septembre 2008 à août 2009.
En décembre 2008, il remporte l'award du "Best Live Act" aux 1LIVE Krone 2008 de la radio allemande 1LIVE.
En studio dès la fin de sa tournée 2008/2009, il annonce dans une interview que son prochain album est sorti au printemps 2010. L'album se nomme One et est sorti finalement le 13 septembre. Le premier morceau révélé s'intitule "Nothing Better", interprété dans l'émission One Shot Not sur la chaine Arte. Le "One Tour 2010" débute en France et en Allemagne en octobre 2010, avec le groupe Patrice & The Supowers. Patrice accompagne les dates classiques de "blitzgigs", concerts acoustiques improvisés dans des bars, dans chaque ville de la tournée
patrice-one.jpg  
 

 

 

 

beauregard20011_patrice_3396.jpg 

 

 

Il a troqué son yoyo et son bermuda de l'espace presse pour une chemise vert fluo et une guitare .La casquette était déjà là dans l'après midi.

 

Il fait bouger le public , lui parle, l'invite à se lâcher. Sur scène avec lui, , Hillary Izrah Williams et Philip Soul Sewell font plus qu'accompagner le chanteur .  Il est séducteur, racolleur et son public adhère .

 

 

beauregard20011_patrice_3407.jpg

               

 

 

 

 
          3640parchive
            Archive est un groupe britannique de musique à l'effectif changeant, formé autour de Darius Keeler et Danny Griffiths. Son style musical est difficile à définir, le groupe empruntant des éléments aussi bien au rock qu'à l'électro et au trip hop.    
 
    
 Membres du groupe
Membres principaux :
  • Darius Keeler : claviers depuis 1994
  • Danny Griffiths : claviers, effets, samples, basse depuis 1994
  • Pollard Berrier : chant, guitare depuis 2005
  • David Penney : guitare, chant depuis 2004
  • Rosko John : rap de 1994 à 1996 et depuis 2008
Membres additionnels :
  • Maria Q : chant, choeurs depuis 2001
  • Steeve Harris: guitare depuis 2001
  • Steve Davis dit 'La Menace' : guitare basse
  • Steve Barnard dit 'Smiley' : batterie depuis 2001
  • Jonathan Noyce : guitare basse depuis 2007

Anciens membres

  • Roya Arab : chant sur Londinium (1994-1996)
  • Suzanne Wooder : chant sur Take My Head (1999-2001)
  • Matt Martin : batterie sur Take My Head (plus quelques autres apparitions sur les autres disques) (1999-2001)
  • Craig Walker : chant et guitare sur You All Look the Same to Me, Michel Vaillant, Unplugged et Noise (2001-2004)
  • Lee Pomeroy : basse (1999-2006)
Le style musical qu'emprunte Archive est né avec le trip hop sur les deux premiers albums. Désormais, le groupe propose une musique touchant au trip hop, mais en fusionnant l'électro au progressif, au rock et à l'ambient. Keeler et Griffiths viennent terminer la ligne musicale complexe d'Archive avec les synthétiseurs et les samples.
On peut faire le rapprochement avec Pink Floyd, dans l'esprit du moins. Cela vaut pour la longueur de certains morceaux (Waste, Again, Lights ou Finding it so hard, qui dépassent les neuf minutes), pour l'atmosphère (en particulier pour Again, à l'ambiance très proche de l'album Animals des Pink Floyd, ou le sonar de Seamless qui n'est pas sans rappeler celui du titre Echoes, qui clôt leur album Meddle) ainsi qu'un certain pessimisme dans les textes.
Si l'on se réfère à la vue générale du rock progressif (complexité musicale, éléments mélodiques, longues parties instrumentales, instruments inhabituels, etc.), la majorité des morceaux du groupe s'apparente à ce style. L'utilisation du terme « rock » donnant cependant une vision trop restreinte de leur genre musical, il serait plus exact de définir la musique d'Archive comme étant purement du progressif
 
 beauregard20011_archive_3471.jpg

beauregard20011_archive_3557.jpg Magnifique jeux de scène pour Archive où les lumières sont à un seule un vrai show .

 

Des claviers et une batterie. C'est la base  des sonorités d'Archive.

 

  Griffiths et Keeler de chaque côté de la scène, comme deux chefs d'orchestres. Leurs compositions mettent tour à tour en avant les cordes et les voix, toutes très puissantes et parfois incantatoires. Le rap de Rosko John apporte une touche différente, lui qui est de retour à Archive depuis deux ans après une longue absence. Sur scène, le mot collectif prend tout son sens. Les relais se prenennt comme par magie. Personne ne se détache et chacun apporte sa pierre à l'édifice musical. Sur scène, l'éclairage ajoute encore à la symphonie électro et trip-hop. Il en est ainsi depuis Londinium en 1996. Le public de Beauregard ne s'y est pas trompé. Le son de Bristol est fidèle à sa réputation. Fans absolus, Paul Langeois et Patrick Simon, organisateurs du festival, doivent être fiers de leur coup.

 
Air Guitar : la finale

                    

 

  les candidats et l' animateur

 

beauregard20011_airguitar_final_3616.jpg

  le jury et l'animateur

 

  beauregard20011 airguitar final 3613

 les candidats

 

 

beauregard20011_airguitar_final_3425.jpg

 

 beauregard20011_airguitar_final_3623.jpgbeauregard20011_airguitar_final_3311.jpgbeauregard20011 airguitar final 3372

beauregard20011_airguitar_final_3652.jpg          beauregard20011_airguitar_final_4169.jpgbeauregard20011_airguitar_final_4159.jpg

la gagnante est Eva .

beauregard20011_airguitar_final_3695.jpg

 

 

 

 

 

 

The Ting Tings
(écouter en chinois)
ting-tings.jpg
2008 avait été une année exceptionnelle pour le duo britannique The Ting Tings. Avec leur premier album We Started Nothing, ils ont su se hisser au top des palmarès musicaux avec plusieurs extraits tels que That’s not my name, We Walk et Shut up and let me go (qui apparaît dans les publicités d’Apple en avril 2008).
 
 
 Le succès est au rendez-vous et les attentes sont très élevées face au prochain album.
 Jay-Z s’occupera par ailleurs de leur carrière aux États-Unis. Le duo a décidé de signer avec le label de ce dernier, Roc Nation pour la sortie de leur deuxième album. Cet album devait s’intituleré  Kunst qui signifie art en allemand. Voici donc un deuxième extrait, We’re not the same qui a été également utilisé pour la promotion de la fragance Loud de Tommy Hilfiger.
 
 
beauregard20011_tingtings_3756.jpg

Il est minuit passé, le public est encore là en masse pour le duo.

Et les pieds ne peuvent pas rester en place devant l'énergie deployée par la chanteuse .

Elle a promis de tous nous faire danser .

 

Avec une partie du programme

  1. Great DJ Play Video
  2. Fruit Machine Play Video
  3. Shut Up And Let Me Go Play Video
  4. We Walk Play Video
  5. That's Not My Name Play Video
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 11:00
   

The Repeaters

 

 

 

 Avec

Mr Twist (Basse, Chant) –

Mr Gourmi (Chant, Guit) –

Mr Burn (Guit, Claviers) –

Mr Marshall (Batterie) -

 
Ils ont sorti un albul en 2009 : "A sudden rise in the mercury" .
 

repeaters.jpg
1. Back To The World (Of The Fe Fi Four Plus)    
2. Big Black Bike (A Velorution For All Of Us)    
3. Soul Search    
4. Question Of Temperature  
5. Face Of Addiction  
6. Stay Away  
7. Do You Love Me  
8. Burning Inside  
9. Picture Me  
10. The Return Of The Stoneman Rock
11. The Waterboy (The Crazy Story Of)   
12. Russian Roulette

 

 Ils racontent,

 

On a commencé à jouer ensemble en 2006. Moi (Mr Twist) et Mr Burns, on connaissait Mr Marshall et Mr Gourmi par Ravi (respectivement le batteur et le chanteur/ guitariste de Ravi). Au début c'était juste un passe-temps, on s'amusait à reprendre les vieux standards de la scène garage des années 60. Et puis on a décidé de faire un ou deux concerts. Finalement en deux ans, on en a fait 35. 

 

 
  

Samedi, 15 heures30

Ils ouvrent cette journée du festival.

Scène 2

Les couches de la veille ne sont pas encore réveillés et la pelouse est très clairsemée . Cà ne va durer  longtemps.

Il fait encore très chaud, pas un nuage pour nous protéger de ce soleil de plomb, mais un bon normand est heureux…il ne pleut pas .

beauregard2011 repeaters 2399
Jesus Christ Fashion Barbe
 
 Jesus_christ_fashion_barbe.jpg 
 
Groupe formé il y a un an environ mais rompu à la scène sous d'autres cieux, JESUS CHRIST FASHION BARBE prêche le « lo-folk n' roll », délibérément profane. Après s'être enfermés pendant de longs mois dans leur sanctuaire afin de rôder un tour de chant, les 3 compères mal rasés ont répondu favorablement à la proposition de Katel d'assurer ses premières parties (Bordeaux, Nantes, Rennes, Espace Puzzle de Caen...). Fort de concerts trépidants, le groupe est sollicité et commence à marquer de son empreinte le diocèse caennais (Nordik Appart 2010, Tournée des transmusicales au Cargö 2010...). JESUS CHRIST FASHION BARBE ( guitare-basse-batterie) crache a la face de ses disciples une musique vigoureuse aux melodies pop et aux rythmes cavalants. De quoi convertir de nouveaux apôtres et de communier tous en choeur.

D'où vient ce nom comment dire ... Etrange ?

C'est Nicolas, le chanteur, qui a vu il y a quelque temps un reportage sur cette barbe à la mode de Jesus Christ. On a trouvé le nom assez drôle et pour le coup pas ambigu quand à nos convictions religieuses. Rien à voir, au début en tout cas, avec le fait que que Nicolas le chanteur ait la barbe et que Nicolas le bassiste ait les cheveux longs.

 

Comment s'est formé Jesus Christ Fashion Barbe ?
Le groupe est né il y a presque un an et demi de l'envie de refaire de la musique ensemble... En effet, nous nous connaissons depuis très longtemps (15 ans environ...) et avons joué ensemble dans un autre groupe (Di-Ânkh) durant pas mal d'années. Après une pause de deux-trois ans, on a eu envie de reprendre une formule assez épurée (guitare-basse-batterie) sans trop savoir au départ ce qu'on allait faire...

 

 

 

Déjà vainqueur du tremplin du Cargö 2010, ils remportent les Jeunes Charrues pour le Calvados au terme d’une finale qui « ’les opposaient » à Manatee et NEET .

 

 
beauregard2011_fashion_barbe_3242.jpg

Retour scène 1.

Notre groupe est tout en noir. Ils ont partiellement rasé leur grande barbe et commence à ne plus bien porter leur nom .

     
 

Air Guitar

 

 

 
L’Air Guitar est une activité qui consiste à mimer, généralement sur le mode de la dérision, le geste d’un guitariste sans avoir d’instrument en main.
 
Nouveauté cette année et grand moment de délire en perspective, la finale nationale de AIR GUITAR se déroulera en 2 manches les 2 et 3 juillet. 14 finalistes, champions régionaux, se mesureront le samedi 2 juillet et le 3 juillet en présence de Gunther Love champion du monde de Air Guitar 2009 et 2010, Eva Gina Runner vice championne du monde 2010. Un jury d’exception aura la lourde tâche d’élire notre champion de France. Alors, brassage d’Air et déhanchements de folies en perspective pour le plus insolite,
 
 
 
 

C’est du grand et beau spectacle .

L’animateur, qui pourrait aussi présenter  les jeux d’interville ou vendre n’importe quoi fait à lui seul le show.

Il nous présente les règles du jeux, le jury composé entre autre du célèbre batteur et maire de la ville d’Hérouville Saint Clair .

Viennent ensuite les candidats .

Il y aura ,le Minauthore, Chantal et son fan club comportant un seul membre, la vieille conne qui ne viendra pas dimanche pour cause d’office religieux , le retour de pop The Fish, le toulousain, La sosie camée de Amy Whinehouse…….

Le jeu consiste à mimer le jeu de scène d’un célèbre guitariste fétiche du candidat , sans avoir de guitare .

Le vainqueur de la finale gagnera une stratos .

Un grand moment de rigolade….

beauregard2011_airguitar1_2435.jpg
 
 
 
Agnes Obel
 
  Agnes-Obel-telerama.png  
 
 
 
Née en 1980 au Danemark, elle est auteur , compositeur interprète.
Son 1 er album, Philamornics est sorti en 2010.
En représentation publique, Agnes  Obel est accompagnée de la violoncelliste allemande Anna Müller.
   
 
par Star Child, destination rock.
Si l'on voulait donner une définition du fil harmonique d'Agnes Obel, c'est entre le dépouillement et le délicat abstrait qu'on la trouverait. Et si l'on en précisait la teneur, on pourrait même dire qu'il s'agit d'un drôle d'endroit habité par une sobriété ouatée, craintive quelques fois. Danoise pour l'origine, mais expatriée depuis quelques années à Berlin, Agnes Caroline Thaarup aime les mesure à deux temps, voire trois, les arpèges en substance aussi. Et si dans la vie courante, la jeune femme n'aime pas trop parler d'elle, celle-ci laisse à sa musique, comme à ses textes minimalistes, entière délégation pour peindre sa vision du monde. En effet, plus que les mots, pour un véritable rendez-vous avec l'intrigante Agnes, ce sera par la musique qu'il faudra passer. Avec un piano, tout d'abord. Un piano économe à la manière d'un Erik Satie. Un instrument dont elle se dit plus au service que l'inverse. Pour autant, si noires et blanches savent se faire discrètes, se fondre dans le silence pour mieux extraire l'eau fragile de nos mémoires, ce qui frappe avant tout c'est une voix. Une voix teintée de spleen et de gel matinal qui, à la manière d'un équilibriste, se penche au-dessus du vide pour mieux en observer la fuite.

Très présente dans son écriture gris-bleu, la nature, la ville et l'être sont ses principales inspirations. En effet, Agnes ne parle que de ce qu'elle connaît. Elle en parle au travers de très courtes pièces que l'on pourrait qualifier de comptines musicales... mais à sa manière. Ainsi, parfaits exemples du talent de la demoiselle, si Just So, Riverside ou On Powdered Ground bâtissent leurs mondes en quelques images sur de l'ivoire. On notera qu'en terme de mondes, il s'agit plutôt d'univers clos (clos ne voulant pas dire fermés, mais rassurants). Des lieux non communs qui taquinent autant nos sens que notre mémoire. Musicalement, Agnès joue sur l'épure. On sent immédiatement au travers de son disque qu'elle a assimilé toutes les petites fioritures qui font que l'on s'attache à une mélodie. Néanmoins, si elle se sert avec parcimonie de certaines ficelles, l'artiste ne se perd jamais dans le convenu. En fait, son credo serait plutôt de nous faire entrer dans un rêve éveillé. Un rêve construit sur mesures, mais dont les évocations nous appartiendraient. D'ailleurs, concernant la pure évocation, impossible de ne pas souligner la présence de trois instrumentaux, trois libres penseurs mis à notre disposition pour en faire notre chose.

D'abord froid, puis étrangement d'un fourmillement agréable, Philharmonics surprend comme peu saisir un morceau de glace sur la langue. A l'évidence, il y a quelque chose d'unique dans cet enregistrement classico-folk. Quelque chose touchant à la grâce qui va bien au-delà de cette voix placée en avant, ce piano gracile, ces quelques cordes et le travail sur l'écho. Aussi, pour mieux en goûter l'essence, rien ne saurait remplacer un plongeon dans ce fjord d'émotions
 
 
agnes-obel-500x500.jpg
1
 
Riverside    
2  
Brother Sparrow
     
3  
Just So
     
4  
Beast
     
5  
Avenue
     
6  
Close Watch
     
7  
Philharmonics
     
7  
Louretta
     
9  
Falling, Catching
     
10  
Wallflower
     
11  
Over the Hill
     
12  
On Powdered Ground
     
13  
Falling Catching
     
14  
Riverside - Lulu Rouge Remix
     
15  
Smoke & Mirrors - Live in Copenhagen

 

 

 

beauregard2011_agnes_obel_2450.jpg

Changement total de rythme pour la fille du nord. Elle est au clavier, accompagné d’un violoncelliste puis d’une harpiste qui viendra dans un 2ème temps.

Agnès le blonde nous interprète un répertoire doux, romantique je dirai même relax …

Le groupe est assez statique .

 

Herman Dune

 

 

 

 
 

herman-dune-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Le groupe se compose de David-Ivar "Yaya" Herman Düne (guitare et chant) et Néman "Cosmic Néman" Herman Düne (batterie, percussions et chœurs). André, le frère de David-Ivar, quitte le groupe après la sortie de Giant en 2006 et se consacre à sa carrière solo sous le pseudonyme de Stanley Brinks. Leur soeur Lisa, qui prête sa voix pour les chœurs, fait partie du projet The Big Crunch Theory au côté de Gilbert Cohen.

Le groupe aime multiplier les collaborations et on retrouve ainsi Julie Doiron sur "Not on Top" (2005) ou The Baby Skins sur "Giant" (2006). André et David-Ivar ont chacun contribué à une chanson de l'album de Françoiz Breut "Une Saison Volée" (2005).

Leurs influences vont de Lou Barlow (Sebadoh entre autres) à The Mountain Goats en passant par Cat Power et Silver Jews. Ils se concentrent sur l'écriture de chansons, les rythmes accrocheurs, et le jeu de guitare, avec comme marque de fabrique la voix reconnaissable de David-Ivar. En 2005, bien qu'ils n'aient sorti « que » huit albums studio, le groupe revendiquait l'écriture de plus de quatre cents chansons, et les voir sur scène est toujours une surprise tant le groupe y prend du plaisir. Il a l'habitude d'y « tester » ses nouvelles compositions avant de les enregistrer. Ils ont aussi l'habitude de s'y faire accompagner d'autres artistes comme Julie Doiron, Turner Cody , The Baby Skins, Etienne Jaumet, Kimya Dawson, Jolie Holland ou The Mountain Goat.

John Peel les invita à enregistrer douze Peel Sessions sur la BBC, comme assez peu d'autres groupes, et aujourd'hui ils enregistrent encore pour la BBC de temps en temps. Le groupe prévoit de sortir un disque à partir de ces sessions.

Sur "Not on Top" puis "Giant", le groupe enregistre avec Richard Fromby en Angleterre. Ils font le choix d'enregistrer en analogique et en direct, le plus près possible de la première prise pour insister sur la spontanéité. "Giant" propulse Herman Düne vers une reconnaissance bien plus large, grâce à des tournées intensives à travers le monde, une bonne présence en radio, et le succès du single I Wish That I Could See You Soon et de sa vidéo, réalisée par Toben Seymour. La collaboration récidive en 2008 avec le single My Home Is Nowhere Without You de l'album "Next Year In Zion".

En 2010, Herman Düne se defait de tous ses liens et démarre sa propre compagnie Strange Moosic. Ils partent enregistrer de nouvelles chansons à Portland en Oregon avec Adam Selzer, et sortent ces enregistrements sur un album appelé "Strange Moosic". Tell Me Something I Don't Know, le premier single, annonce des changements avec une vidéo où figurent un jeune yeti bleu (Baby Blue) et l'acteur de Mad Men Jon Hamm.

 

herman-dune.jpg
  1. Our Smell Lingers
  2. Drug-Dealer In The Park
  3. You're So Far From Me
  4. I Do The Crabwalk
  5. Shakespeare & North Hoyne
  6. World Of Workers
  7. Ulrika's Body
  8. A Hundred Times Better
  9. As Long As Fakers Rule
  10. From That Night (@ The Lounge Ax)
  11. Slight Miscalculation
   

 

 
 
beauregard2011_herman_dune_2501.jpg

Barbe fraichement taillée….jean et chemise à carreaux, les Herman Dune redonne du corps au rock, sans aller trop loin.Les morceaux s’enchainent sans pause et le public reprend corps aussi .

 
Morcheeba
 
 morcheeba.png  
 
Morcheeba est un groupe de musique britannique originaire de Douvres mélangeant downtempo, trip hop, rhythm and blues et pop. Il est formé des frères Paul Godfrey (DJ) et Ross Godfrey (guitare et clavier) ainsi que de la chanteuse Skye Edwards. Skye Edwards a quitté le groupe en 2003, en raison de divergences musicales, selon les membres du groupe. Elle a été remplacée en 2005, pour l'album The Antidote par la chanteuse Daisy Martey. Daisy Martey a quitté le groupe en juin 2005 et a été remplacée par la choriste/saxophoniste australienne Jody Sternberg. En 2008, pour la sortie de l'album Dive Deep, c'est la chanteuse française Manda Zamolo, découverte via MySpace[1] , qui est la chanteuse principale[2]. Skye fait son retour dans la formation en 2010 pour le septième album Blood Like Lemonade.
 
 
morcheba.jpg
1. Crimson  
2. Even Though  
3. Blood Like Lemonade  
4. Mandala  
5. I Am the Spring  
6. Recipe for Disaster  
7. Easier Said Than Done  
8. Cut to the Bass  
9. Self Made Man  
10. Beat of the Drum
   

La chanteuse a fait le succès du groupe et après un écart loin d’eux , elle revient pour notre plus grand bonheur . Les musiciens sont effacés devant un tel charisme ,une telle douceur et une telle grâce .

Elle a revêtu  un collant noir étoilé, et une robe cape rouge qu’elle fera  délicatement volée dans l’air de son puissant ventilateur .

Sa magnifique voix nous emportera avec elle dans la musique  , on voudrait qu’elle ne s’arrête jamais
beauregard2011_morcheeba_2638.jpg
 

 

 

Cold War Kids

 


 
   Cold_War_Kids.jpg  

 

 

Quelques semaines après la sortie de leur troisième album, Mine is yours, les Californiens arrivent à Saint-Malo en tête d’affiche. Parfois décrié voire caricaturé (qui n’a jamais tenté en vain de reproduire les aigues invraisemblables du chanteur ?), le groupe a habilement su prendre la suite de son imparable premier single, Hang Me Up To Dry, pour s'inscrire dans la durée et traverser les années avec la sérénité d’une valeur sûre.

 

Ils continuent d’exalter ce rock tendu à l’énergie rentrée en virant aujourd’hui du blues pessimiste à la légèreté pop. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont enregistré leurs nouvelles chansons avec le producteur des Kings of Leon et de Norah Jones. Performeurs scéniques réputés, ces « enfants de la guerre froide » devraient réchauffer cette édition hiver.

 

 leur dernier album  

Nathan Willett – chant, piano, guitare

Matt Maust – basse

Jonnie Russell – guitare - piano

Matt Aveiro – batterie

mineisyours.jpg Mine Is Yours
Louder Than Ever
Royal Blue
Finally Begin
Out Of The Wilderness
Skip The Charades
Sensitive Kid
Bulldozer
Broken Open
Cold Toes On The Cold Floor
Flying Upside Down

 

 

Cold War Kids est un groupe de rock indépendant américain originaire de Fullerton en Californie. Ils ont réalisé trois maxis chez Monarchy Music, et ils sont apparus dans les festivals de musique SXSW et Lollapalooza en 2006, ainsi qu'aux transmusicales de Rennes. Cette même année, ils ont signé chez Downtown Records et ils sortent leur premier album 'Robbers and Cowards'. Ils assurent, en février 2007, la première partie des concerts des Clap Your Hands Say Yeah en Europe. En France, ils sont à l'édition 2009 du Festival Papillons de nuit à Saint-Laurent-de-Cuves dans la Manche, ainsi qu'aux Nuits de Fourvière à Lyon, en compagnie de Peter Doherty.

 

   
 

 

 

 

  beauregard2011_cold_war_kids_2783.jpgbeauregard2011_cold_war_kids_2763.jpg  
 

 

AaRON

 

 

 

 
 

aaron

 

 

 

 

AaRON (Artificial Animals Riding On Neverland) est un duo musical pop mélancolique français, composé de Simon Buret et Olivier Coursier. AaRON a été révélé par le film Je vais bien, ne t'en fais pas de Philippe Lioret, dont la chanson U-turn (Lili) a été reprise comme thème principal de la bande originale.

 

L’histoire d’AaRON commence en 2004 quand le père de Simon Buret, un Américain, leur apporte quelques textes en anglais, dont le premier titre Endless Song. En deux mois, 8 chansons voient le jour. En 2005, la chanson Little love figure sur la bande originale du film Dans tes rêves.

Au moment des essais pour Philippe Lioret pour le film Je vais bien, ne t'en fais pas, Olivier Coursier et Simon Buret viennent de finaliser U-Turn (Lili), qu'ils font parvenir au réalisateur. Dans ce film Simon Buret joue finalement le rôle de l'ami du frère absent de Lili, lui faisant écouter le morceau U-Turn (Lili), enregistré par son frère pour elle.

La chanson a été n°1 sur iTunes pendant un mois[réf. nécessaire].

En janvier 2007 sort le premier album du groupe, intitulé Artificial Animals Riding On Neverland (dont AaRON est l'acronyme). Le même mois, AaRON fait son premier passage TV, interprétant U-Turn (Lili) en Live sur France3 dans l'émission Ce soir (ou jamais !). A partir de mars 2007, une tournée qui durera jusqu'en mai 2008, dont 2 dates à l'Olympia (Paris) en novembre 2007. Le groupe a également fait un concert au zénith de Paris le 4 avril 2009, avec un orchestre symphonique.

Le deuxième album, Birds in the Storm, est sorti le 4 octobre 2010.

 

   

 aaron-bird-in-the-storm-cover.jpg

 

 

  Ludlow L
2. Rise
3. Seeds Of Gold
4. Waiting For The Wind To Come
5. Inner Streets
6. Song For Ever
7. Arm Your Eyes
8. Birds In The Storm
9. The Lame Souls
10. A Thousand Wars
11. Passengers
12. Embers
13. Inner Streets (2nd Street) [Bonus Track]

   

 

beauregard2011_aaron_2884.jpgbeauregard2011_aaron_2929.jpg
que dire de plus que d'était un magnifique spectacle

 

 

Concrete Knives

 

 
  concrete_knives_0.jpg  
     
     

 

Groupe rock bas normand , ils sont cinq.

Ils chantent tous ensemble .

 

Si les Concrete Knives sont souvent considérés comme les dignes héritiers de The B-52s, ils sont surtout la relève pop un brin punk que l’on attendait depuis longtemps. Une chanteuse charismatique, quatre musiciens probablement un peu dingues, des instruments vintage, en bref une inspiration pop eighties aux accents new-wave et des influences telles que les Yeah Yeah Yeahs! ou The Raptures. Concrete Knives se joue de tout et dégaine son énergie à la fois fraîche, sauvage et insouciante.

     
     

Avec

Adrien Leprêtre (clavier),

Nicolas Delahaye (guitare et voix),

Martin Bonnet (basse),

Morgane Colas (voix) et

Guillaume Aubertin (batterie)

 

     
     
 
beauregard2011_concrete_knives_3654.jpg
ZZ TOP  
zz-top1.jpg  
   
   
     
     
Groupe de rock américain, originaire de Houston.
Ils ont connus le sommet de la célébrité entre les années 1970 et 80.
Les membres de ce power trio sont Billy Gibbons (chant et guitare), Dusty Hill (chant et basse) et Frank Beard (batterie).
Billy Gibbons, Dusty Hill et Frank Beard ont 21 ans quand ils décident de créer leur trio en 1970. Billy Gibbons fait alors partie du groupe de blues psychédélique The Moving Sidewalks où son touché guitaristique bluesy, reconnaissable à la première note, fait fureur. Hill et Beard quant à eux font alors partie du groupe American Blues. Ils sortent leurs premier album appelé sobrement ZZ Top’s First Album au son résolument blues. Gibbons ne s'est jamais caché d'être avant tout un bluesman, même si on retrouve dans la musique du groupe des influences rock évidentes avec notamment plusieurs reprises d'Elvis Presley (Jailhouse rock et Viva Las Vegas) ainsi que le psychédélisme (la reprise de The 13th Floor Elevators Reverbation sur la compilation Tribute to Rocky Erickson).
Gibbons & Hill apparaissent désormais toujours affublés de lunettes de soleil, d'un chapeau de cow-boy et d'une barbe démesurée qui leur arrive à la ceinture. Curieusement, le dernier compère, Franck Beard - « Beard » signifiant « barbe » en anglais - n'en porte justement pas, ou du moins, beaucoup plus courte quand cela lui arrive. Ces deux longues barbes deviennent l'élément identificateur du groupe et, en 1984, la société Gillette ira même jusqu’à offrir à Gibbons et Hill, la somme d'un million de dollars pour tourner dans un spot publicitaire dans lequel ils raseraient leur barbe, mais ces derniers refusent. Lors de leurs prestations scéniques, Gibbons et Hill sont, par ailleurs, connus pour faire les mêmes gestes en même temps.
 

Ils nous auront bien fait marcher les producteurs des barbus .

Rendez vous à 19h30 à l’espace presse, ils ont décidé que tous les accrédités ne le seraient plus . Il nous faut remplir un document en anglais , signer et contre signer et ….attendre qu’ils décident quels seront les heureux élus .

Agaçant mais de toute façon ,ils auront toujours raison….

20 h 30, la décision est tombé . Tous ceux qui ont signé passeront avec les apn ,bien sûr . Mais ce n’est pas fini.

Il est question d’une set liste et d’un choix  de seulement 2 morceaux , en milieu de concert . En attendant , tous derrière .On entend mais on ne voit rien .

Fabiala  arrive . Elle a la liste définitive des photographes autorisés, les badges spéciaux  et la set liste .

Recontrôle et 4 vigils barrent le chemin .

Enfin la 5 se termine et c’est la course pour arriver devant le scène .

 

 Et 7 , puis retour derrière les barrières . On n’a pas le temps de chômer .

Mais , ils valent le déplacement , nos vedettes de la soirée .

  beauregard2011_zztop_2995.jpg
 Stromae (ou maestro en verland)
 
 
 
  Qui dit étude dit travail,
Qui dit taf te dit les thunes,
Qui dit argent dit dépenses,
Qui dit crédit dit créance,
Qui dit dette te dit huissier,
Oui dit assis dans la merde.
Qui dit Amour dit les gosses,
Dit toujours et dit divorce.
Qui dit proches te dis deuils car les problèmes ne viennent pas seul.
Qui dit crise te dis monde dit famine dit tiers- monde.
Qui dit fatigue dit réveille encore sourd de la veille,
Alors on sort pour oublier tous les problèmes.

 

Alors on danse… (X9)

Et la tu t’dis que c’est fini car pire que ça ce serait la mort.
Qu’en tu crois enfin que tu t’en sors quand y en a plus et ben y en a encore!
Ecstasy dis problème les problèmes ou bien la musique.
Ca t’prends les tripes ca te prends la tête et puis tu pries pour que ça s’arrête.
Mais c’est ton corps c’est pas le ciel alors tu t’bouche plus les oreilles.
Et là tu cries encore plus fort et ca persiste…

Alors on chante
Lalalalalala, Lalalalalala,

Alors on chante
Lalalalalala, Lalalalalala

Alors on chante (x2)

Et puis seulement quand c’est fini, alors on danse.

Alors on danse (x7)

Et ben y en a encore (X5)

 
 
 
 
stromae-copie-1.jpg 
 

De son vrai nom Paul Van Haver, le petit prodige du beat baigne dans le hip-hop et l’électro depuis son enfance où il se prend de passion pour la batterie et les percussions. Né d’un père Rwandais et d’une mère Belge, Stromae habite aujourd’hui à Bruxelles où il travaille dans son studio maison. Compositeur, parolier et producteur, il construit ses propres chansons, qu’il présente plus tard de manière innovante.

 

 

 
Il a commencé par rapper avec son groupe "Suspission ".

Deux ans plus tard, le jeune compositeur se lance en solo avec le maxi « Juste un cerveau, un flow, un fond et un mic » et se produit sur scène, tout en continuant ses études en cinématographie. Engagé par le label Because Music, Stromae compose plusieurs titres pour l'album A l'Ombre du Show Business de Kery James, dont le single « X & Y », ainsi que pour Melissa M et Anggun.

 

En 2009, il prépare son premier album , dans lequel il prodigue moult conseils sur fond de rap electro enlevé. Après le single « Up Saw Liz », la leçon n°8 « Alors on danse » devient un grand succès classé au top iTunes. Après ce succès digital « Alors on danse », devient un véritable tube consensuel en se classant n° 1 des ventes de simples en France. Stromae espère convertir ce brillant essai avec la sortie de l'album Cheese en juin 2010. Copyright 2010 Music Story Loïc Picaud .

 

beauregard2011_stromae_3055.jpg

 

Et bien ce soir , on n’a pas danser

Une bonne surprise .

Une belle mise en scène pour Stromae avec son bermuda , ses longues chaussettes blanches , son polo Lacoste .Il placera 2 faux robots derrière les ordinateurs .

Et la musique va dans une belle ambiance.

Il est très tard, mais le public est toujours présent en masse.

 

 




 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 09:13

Et bien , c'est parti pour 2011.

Les portes ont ouvert hier après midi vers 16 heures.

Il fait encore très beau cette année et les rencontres photographiques sont également présent .

Je discute avec Clément Lemaire qui a gagné le titre de  photographe du festival de l'année.

Il faut dire qu'il a fait un magnifique travail , avec de nombreuses diffusion sur le net.

Comme prévu, après le vote des inernautes c'est Pop The Fish qui demarre.

 

 

 

Pop The Fish

 

beauregard2010 popthefish 9898

 

A la demande générale, c'est Pop the Fish qui revient   et qui , cette fois ci ouvre le festival.

L'homme aux requins rieurs a séduit le public , et ce même public a voté pour lui.

Do it yourself reste sa devise.

Il aime toujours les jouets des années 80 et ses instruments viennent des brocantes d'ici et d'ailleurs .

Après la sortie de ses deux premiers albums, « Recherche télé étanche » en 2003 et« Paléolitiquement correct » en 2009, l’artiste caennais travaille toujours en solo ses nouveaux sons pop électro .Ses jouets préféres sont l'omnicord , une boite à rythme séquenceur  et bien sur sa guitare sèche ou électrique .

Il chante en français , pour que tous comprennent , ou du moins essaye de comprendre ses textes au 5ème degré.

QCHORD.jpg

Les Suisses en rafolent et les Canadiens le font tourner en continuer sur leurs ondes radios.

 

 

 

 

 

 

 

 Le revoilà
 

Les requins ont pris l'air et non la mer.

Il vente pas mal sur la côte normande et les requins de Pop volent et plongent des projecteurs vers les instruments.

Son répertoire est le même, sauf que cette année Maman Josette est venu soutenir son fiston avec une belle pancarte.

 
beauregard20011 pop the fish 1680
 
Phyltre
" Le rock à faire danser les souliers  "
photo_phyltre_site.jpg
Avec
 
Sylvain  : Chant, Guitare, Clavier
Benoit : guitare , clavier
Axel : basse
Romain : batterie

 

 

 

 

 

Accros du net, bidouilleurs de synthés et de vieilles boîtes à rythmes, épris de leurs guitares, ils cultivent leur amour du vintage. Sur scène, ils balancent un geek-attitude   est aujourd’hui devenue ce qu’il y a de   rock français sexy aux inspirations 80’s , avec une énergie peu commune et un plaisir non dissimulé .

 

 

 

Que dire de Phyltre

Ils viennent du sud .

Ils le disent eux même, ils ne sont pas connu dans la région.Alors un groupe de fans les a accompagné pour les soutenir .

Ils ont profité de leur venue dans le grand nord pour visiter la région.

Ils aiment ...

beauregard20011_phyltre_1680.jpg
 
 
 
Gaetan Roussel
 
  
 
 
 
 
Ancien chanteur de "Louise Attack" , il est auteur compositeur et interprète .

En 2008, il participe à l'écriture des chansons et à la production du dernier album d'Alain Bashung, Bleu pétrole, récompensé en 2009 aux victoires de la musique.

Il a composé la musique de deux films de Benoit Delépine et Gustave Kervern : Louise-Michel et Mammuth. Gaëtan Roussel a également écrit pour Rachid Taha et Vanessa Paradis.

 

En 2009, il entame une carrière solo et sort Ginger, dont le premier single Help myself (Nous ne faisons que passer) est diffusé sur les ondes radios françaises. Ce single bénéficie aussi d'une certaine popularité au Québec au printemps/été 2010. Il est aussi disponible en écoute gratuite sur internet et est sorti le 8 mars 2010.

Il remporte la victoire de la musique de l'album rock de l'année en 2011, lors de l'émission diffusée le mercredi 9 février sur France 4, ainsi que celle de l'interprète masculin et du meilleur album de l’année 2011 pour Ginger lors de l’émission diffusée le 1er mars 2011.

En 2011, il participe à l'album de reprises de chansons d'Alain Bashung intitulé Tels Alain Bashung en interprétant J'passe pour une caravane.

 

 
 
 


 

 

 

 ginger.jpg

 

 

 

 
 

Le public commence à se densifier sur la pelouse brulée du château.

Bien entendu, l’ex chanteur de Louise Attaque nous a interprété inside outside en 3 ème position.

Les mouvements de foule donne un peu de dynamique .

Au loin, alors que nous sommes sorti des crash barrières, on peut entendre ..dit moi encore que tu m’aimes, avec le refrain fredonné par le public .

  gr-beauregard.jpg
 
 
Katerine
 
  

KATERINE-BANANE-05.jpg

 

 

 

 
 

Né le 8 décembre 1968, Philippe Katerine grandit à Chantonnay en Vendée. Il Jouait en dilettante dans des groupes d'influence anglo-saxonne pendant son adolescence. . Il se découvre une passion pour la composition après l'achat d'un magnétophone 4 pistes. Il commence à enregistrer des chansons dans sa chambre. Ses proches l'encouragent à faire connaître son travail.

Il entame sa carrière en novembre 1991, en sortant Les Mariages chinois, un premier album réédité en 1992 avec un titre supplémentaire, sous le titre Les mariages chinois et la relecture. Angoissé et très peu sûr de son travail, Katerine compose et enregistre presque tout seul chez lui.

Traumatisé par sa première prestation de chanteur, il sort en 1994 l'album L'éducation anglaise sur lequel sa sœur Bruno et sa compagne Anne assurent le chant. Philippe Katerine commence à être reconnu, hors du circuit commercial.

En 1995, il travaille sur son troisième album et connaît une évolution importante durant un an. Il s'ouvre à d'autres musiciens et chante lui-même ses textes. L'album Mes mauvaises fréquentations sort en 1996 et prend une dimension plus importante grâce à une orchestration plus riche et plusieurs voix. L'album, qui est très bien accueilli par le public et la critique, est suivi d'une tournée. Il travaille cette année là aussi sur l'album de Mercedes Audras qui sortira en 1996 et dont il est, pour la première fois, réalisateur.

En 1997, il compose un album pour deux chanteuses anglo-japonaises, les Sœurs Winchester et participe également à un disque où il rencontre les musiciens de jazz du groupe The Recyclers avec qui il travaillera par la suite.

Toujours insatisfait de son travail, il compose en parallèle L'Homme à trois mains et Les Créatures. Le premier est interprété et enregistré comme à son habitude, seul chez lui avec des moyens dérisoires, alors que le second l'est avec les Recyclers, dans des conditions plus « conventionnelles ». Les deux albums sont édités ensemble et marquent un réel tournant dans la carrière de Philippe Katerine.

Il joue alors le jeu des médias et de la promotion, et le titre Je vous emmerde est diffusé à la radio. Toujours angoissé, il tire néanmoins une grande satisfaction de sa collaboration avec les The Recyclers. Ces musiciens d'un univers différent le fascinent par leur manière de travailler et leur rapport à l'improvisation. Katerine estime que cette collaboration lui a permis d'intégrer de nouvelles manières de travailler, et d'intégrer l'improvisation dans sa méthode de travail.

Il compose Une histoire d'amour pour Anna Karina en 1999. S'ensuit une tournée triomphale avec son actrice préférée, tournée pendant laquelle une soirée hommage à Anna Karina est notamment organisée par la Cinémathèque de Vendée à La Roche-sur-Yon, en présence de la comédienne et du chanteur vendéen. Les deux artistes livrent alors un mini concert avant de visionner avec le public les films Pierrot le fou de Jean-Luc Godard et Vivre ensemble d'Anna Karina. Il assouvit sa grande passion pour le cinéma en participant à plusieurs films. En 2000, il joue ainsi dans un court métrage de Thierry Jousse, Nom de code : Sacha. À la même époque il écrit le titre Ma Rencontre pour l'album The Sssound of Mmmusic de Bertrand Burgalat et, en 2001, il compose la musique d' Azul, le nouvel album de sa compagne Helena.

En 2002, il retourne en studio avec Recyclers et enregistre 8ème ciel. Il affirme se sentir plus libre et libéré d'un poids. Dans le même temps, il apparaît dans le film La Vérité sur Charlie de Jonathan Demme et compose la musique de Un Homme, un vrai, un film des frères Larrieu. En tournée en 2003, il se lance dans la réalisation d'un court métrage, Un kilomètre à Pied, et d'un long métrage, Peau de cochon, sorti en avril 2005 chez Malavida Films. En 2005, il a des seconds rôles dans Peindre ou faire l'amour des frères Larrieu et Les Invisibles de Thierry Jousse. Toujours en 2005, il est sollicité par le groupe londonien de hip-hop electro The Herbaliser et écrit le texte Serge, un hommage à Serge Gainsbourg, qui figure sur l'album Take London.

Son album Robots après tout, sort en 2005. Popularisé par le tube Louxor j'adore, il est composé par Katerine et mis en forme avec l'aide de Gonzales et Renaud Letang. Le style est cette fois-ci tourné vers les musiques électroniques. Le titre fait d'ailleurs référence à Human After All de Daft Punk. Cet album lui permet d'élargir son public au-delà du cercle de ses habitués et d'être nommé aux Victoires de la musique 2006 (dans la catégorie album révélation de l'année). La sortie de cet album est accompagnée d'une tournée pour laquelle Katerine fait appel à une bonne partie du « meilleur groupe du monde » selon lui, The Little Rabbits, rebaptisés « La secte humaine » pour l'occasion. On retrouve donc Federico Pellegrini à la guitare (remplacé par la suite par le vieux complice de Katerine Philippe Eveno), Gaëtan Chataigner à la basse, Eric Pifeteau à la batterie et Stéphane Louvain à la guitare. Parallèlement, Katerine monte un spectacle chorégraphié par Mathilde Monnier autour de ce disque. Cette création de danse contemporaine est présentée à Montpellier, à Alès, au Cratère - scène nationale et à Paris, au Centre Pompidou, en juillet 2006.

Le 30 octobre 2006, à la suite d'un concert donné à l'Olympia, Philippe Katerine se voit remettre par sa maison de disques un disque d'or pour son album Robots après tout. Cette année-là, il compose aussi les titres Le lycée et La Tortue pour Christophe Willem, le gagnant de la Nouvelle Star.

En septembre 2007, Philippe Katerine accepte d'être le parrain de l'opération CQFD, organisée par l'hebdomadaire Les Inrockuptibles et destinée à découvrir de jeunes talents musicaux sur Internet. Philippe Katerine participe au film de Thierry Jousse, Je suis un no man's land, dont il signe également la bande originale. Il est également à l'affiche du nouveau long métrage de Philippe Ramos, Capitaine Achab.

En 2007, l'orchestre du saxophoniste Alban Darche, le Gros Cube, sort le disque Le Pax, sur le label nantais Yolk Records. Il s'agit d'un album de reprises de chansons ré-orchestrées de Katerine, auquel il participe. En novembre 2007, Katerine publie son premier livre Doublez votre mémoire (Denoël), qualifié de « journal graphique ». Il sort également son premier DVD live (Borderlive), accompagné de Studiolive, interprétation en groupe de son disque Robots après tout enregistrée en un jour en studio et sans public.

Ayant épousé le président du Groland, il incarne la présidente du 4ème festival du film grolandais de Quend-Plage-les-pins le 19 au 21 septembre 2008.

En 2009, il chante Le Grand Sommeil en duo avec Étienne Daho, lors du Prix Constantin 2009, puis en version single, extraite de l’album Daho Pleyel Paris.

Il publie des reprises de chansons sur le site Katerine, Francis et ses peintres. 

 

 
   




 
  • 1991 - Les mariages chinois

  • 1993 - Les mariages chinois et la relecture

  • 1994 - L'éducation anglaise

  • 1996 - Mes mauvaises fréquentations

  • 1999 - Les créatures

  • 1999 - L'homme à trois mains

  • 2002 - 8ème ciel

  • 2005 - Robots après tout
mariage-chinois-et-relecture.jpg  education-anglaise.jpg MMF.jpg 
 Creatures.jpg  3mains.jpg  8emeciel.jpg
 rap.jpg    
     

 

Le public quitte prématurément Gaetan Roussel pour venir au plus proche des barrières .

Ils y a quelques « excentriques «  qui sortent pour donner encore plus de bonne humeur .

Il arrive sur scène, après ses « associés «  festifs .

Aujourd’hui , il a revêtu une jolie jupette blanche, en plastique , plissée . Elle recouvre de somptueux collants bleu et rose layette .Les quatre minettes danseuses , elles ont sont affublé d’un short et tee shirt sexy, aux couleurs vives.

Pour redonner encore plus de couleur, le public est venu avec du jaune.

Jaune comme banane ….

Il y aura donc aussi de la banane sur scène ….

beauregard20011_katerinel_1680.jpg
 
 

 

 

Kasabian

 

 

 
 
kasabian-2.jpg
 
 
Quator  de rock independant crée en 1999, ils ont déjà sorti deux albums,Kasabian  en 2004 et Empire le 28 aout 2006. Ce groupe est actuellement composé compose de
  • Tom Meighan - Chant & chœurs
  • Sergio Pizzorno - Guitare, Synthés, chœurs & chant
  • Jay Mehler Depuis 2006 - Guitare Soliste (Non-membre)
  • Christopher Edwards - Basse
  • Ian Matthews (depuis 2005) - Batterie & percussions
  • Ben Kealey(depuis 2006) - Claviériste (Non-membre)

 

Le morceau  "Club Foot" fait parler d'eux .
 
 
Leur dernier album, sorti le 8 juin  2009, Rest Ryder Pauper  Lunatic Asylum, place le groupe dans les références actuelles .
Le groupe remporte la récompense de Meilleur album de 2010 aux NME Awards.
   
 

  
kasabian.jpg
  1. "Underdog" - 4:37
  2. "Where Did All The Love Go?" - 4:17
  3. "Swarfiga" - 2:18
  4. "Fast Fuse" - 4:09
  5. "Take Aim" - 5:23
  6. "Thick As Thieves" - 3:06
  7. "West Ryder/Silver Bullet" - 5:15
  8. "Vlad The Impaler" - 4:44
  9. "Ladies & Gentlemen (Roll The Dice)" - 3:33
  10. "Secret Alphabets" - 5:07
  11. "Fire" - 4:12
  12. "Happiness" - 5:16
  13. "Cunny Grope Lane" (Seulement disponible pour une réservation de l'album sur l'Itunes Store anglais)
 
 
 
Le nom choisi pour le groupe fait référence à Linda Kasabian, une hippie qui avait été « désignée » par Charles Manson pour assister et témoigner des meurtres qu’il allait perpétrer dans la villa de Sharon Tate.
 
beauregard20011_kasabian_1680.jpg
beauregard20011_kasabian_2022.jpg

Au loin, on peut entendre les cris du public qui les scande .Ils vont vite arrivés et faire un massacre.Tom, le chanteur cédera sa place pour 3 morceaux à Sergio.

Un beau show, c’est mon groupe préféré pour le moment .

 
 

 

 

 

 

dEUS

 


deus1_01.jpg
 
Deus est un groupe de rock belge, fondé en 1991 à Anvers.

La première formation réellement stable du groupe s'étend autour des trois fortes personnalités créatrices que sont Tom Barman (chant, guitare), Stef Kamil Carlens (basse, chant) et Rudy Trouvé (guitare, chant) accompagnés de Julles De Borgher à la batterie et de Klaas Janzoons au violon. C'est cette formation qui sortira un premier simple en 1993 intitulé Zea sur le label indépendant BANG! , suivi, un an plus tard de l'album

(distribué par Island en Europe).

 

 

 

 

 
 
   

 

 

beauregard20011_deus_2139.jpg

Nos  amis belges sont attendus avec impatience.

Ils sortiront leur prochain album en septembre., alors public court vite l’acheter avant qu’il n’y en ai plus .

 

 

 

 

Motörhead

 

 

motorhead.jpg

 

 

 

 

 est un groupe de heavy metal britannique fondé en 1975 par son bassiste et chanteur Lemmy Kilmister, seul membre permanent du groupe des origines à nos jours. Le groupe fait partie de la New Wave of British Heavy Metal qui donna un nouveau souffle à la scène heavy metal au Royaume-Uni à la fin des années 1970 et au début des années 1980 . Habituellement un power trio, Motörhead connaît un certain succès au début des années 1980 avec plusieurs singles qui obtiennent un bon classement au UK Singles Chart. Les albums Overkill, Bomber, Ace of Spades et particulièrement No Sleep 'til Hammersmith, cimentent la réputation de Motörhead comme l'un des plus grands groupes de rock britannique.

Alors que Motörhead est généralement classé dans le heavy metal et est reconnu comme l'une des principales influences du speed metal et du thrash metal , Kilmister admet qu'il déteste ce terme, préférant décrire le son du groupe par rock'n'roll . L'approche de Motörhead envers sa musique est restée la même depuis le début de la carrière du groupe, préférant jouer ce qu'ils aiment jouer et ce qu'ils font le mieux. Les textes de Motörhead couvrent des sujets aussi larges que la guerre, le bien contre le mal, l'abus du pouvoir, le sexe, la consommation de drogue et la vie sur la route. Le logo distinctif du groupe fut créé en 1977 par l'artiste Joe Petagno pour l'album Motörhead. Le groupe est classé 26e au classement des 100 plus grands groupes de hard rock par VH1.

 

 

Avec , en 2010

 

  • Lemmy Kilmister - chant / basse     
  • Phil Campbell - Guitare
  • Mikkey Dee - Batterie
motorhead2011.jpg
  •  

     

     

 

Ils sont tous brun sauf le batteur , ils sont vêtus de noir avec de grand chapeau noir…. ils sont dans le noir pendant les 3 premiers morceaux. Un vrai casse tête à photographier sans flash (interdit bien sûr ).

Ils ont attiré un public différents, tatoués, aimant la bière .

C’est du rock à l’américaine, on pourrait entendre le vrombissement des énormes trucks de là bas .

Ils vont faire un triomphe .

beauregard20011_motorhead_2214.jpg
 beauregard20011_motorhead_2274.jpg

 

Two Doors Cinema Club

 2doorcinemaclub-copie-1.jpg

 

 (parfois écrit « 2 Door Cinema Club » ou « TDCC ») est un groupe électropop et indie rock originaire d'Irlande du Nord et dont la formation remonte à 2007.

 

Avec

  • Alex Trimble, chanteur principal, guitare électrique, synthétiseur, Beats
  • Kevin Baird, basse, chanteur
  • Sam Halliday, guitare électrique, chanteur

  

 

 

Les Two Door Cinema Club débutèrent ensemble quand Alex et Kevin se rencontrent aux scouts, mais ils ne restèrent pas en contact. Plus tard Alex et Sam se rencontrèrent au début de l'équivalent du collège et retrouvèrent Kevin quand il tente de se mettre avec une fille qu'ils connaissent.
Le groupe se forment réellement en 2007. Ils quittèrent l'université quand de nombreuses personnes montrèrent de l'intérêt pour leur musique sur leur page MySpace. Les TDCC ont signé avec le label indépendant parisien Kitsuné après avoir été invités par Gildas Loaec à jouer à une des soirées Kitsuné. En février 2010, ils sortent leur premier album Tourist History, mixé par Eliot James et Philippe Zdar.

Ils font partie de la sélection pour le BBC Sound of 2010 (« Le son BBC de 2010 ») qui a été établie par 165 « faiseurs de goût » anglais. Ils ne furent pas dans le top 5 qui a été dévoilé en janvier 2010.

Le 17 avril 2010, ils sont présents à la soirée " Rock'n'Beat Party 2 " au printemps de Bourges. Enfin, on a pu les voir le 28 août 2010 lors du festival parisien Rock en Seine. Ils sont aussi à l'affiche du festival normand Beauregard. En juillet 2011, ils participent au Main Square Festival de Arras, au côté, notamment, du groupe canadien Arcade Fire.

En 2011 on peut entendre la mélodie de leur titre What you know dans les spots publicitaires (radiophonique et télévisé) pour le jeu de loterie Euromillion.

 

 

 

 

 

Un peu plus calme maintenant. Quoi que …

Le public commence à partir, il se fait bien tard et le froid est tombé depuis qu’il fait nuit .

Le chanteur, est roux « irlandais «  on se croirait là bas .

Et bien sur , il  y aura le morceau fétiche qui a fait leur succès .

beauregard20011_2doors_cinema_club_2304.jpg
 
 
 
Birdy Nam Nam
800px-Birdy_Nam_Nam_20070117_Fnac_4.jpg
 
 
 

est un groupe français d'électro, lauréat du titre de champion du monde de DJ en équipe en 2002 au concours DMC. Il est issu de l'ancien collectif Scratch Action Hiro  deux fois troisième à ce même concours en 1999 et 2001. Birdy Nam Nam est composé de quatre membres : Crazy B, Little Mike, DJ Need et DJ Pone.

Leur nom est tiré du film The Party, avec Peter Sellers, où ce dernier interprète un figurant indien. Il est invité par erreur dans une soirée, dans laquelle il voit un oiseau et en voulant le nourrir, lui dit à plusieurs reprises « birdie num num ». Ce passage du film est intégré comme sample au titre Ready for War, ready for Whut ?

 

Chacun des membres utilise sa platine tel un instrument en manipulant des samples tirés de disques vinyles variés, technique appelée turntablism. Leurs influences sont diverses : hip hop, trip hop, groove, rock, jazz. Ils évoluent sur scène parfois accompagnés de musiciens acoustiques, tels les membres du groupe Bumcello (percussionniste et violonceliste).

 

 

 

 

 

 

beauregard20011_birdy_nam_nam_2231.jpg
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 07:46

les photos des concerts de


32

Brune

Wenta

Nilda Fernandez

Roger Waters - The Wall

 

sont en ligne

 

 

musiciens.jpg

et  cet après midi démarre le festival Beauregard à Hérouville Saint Clair (près de Caen )

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 09:36

Au festival Beauregard d'Hérouville Saint Clair.

 

 John3.jpg

 

le programme des 3 jours , en cliquant sur le lien

 

  

A bientôt.



 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 18:30

wall.jpg

 

l'histoire ....autobiographique de Roger Waters


Après le décès de son père pendant la seconde guerre mondiale, Pink est élevé par une mère tyrannique , trop protectice et abusive . Devenu rock star, il mène une vie tourmentée et s'enferme sur lui-même dans sa chambre d'hôtel. Peu à peu, il sombre dans la drogue tandis que la folie commence à s'emparer de lui.
Il élève son mur. Il s'isole du monde ,et raconte des histoire hallucinantes .

Ce conte musical écrit par Roger Waters a été mis en scène il y a juste 30 ans .
C' est le onzième album du groupe de rock progressif britannique Pink Floyd, et leur second et dernier double album. Enregistré sur une période de huit mois, l’album est sorti le 30 novembre 1979 en Grande-Bretagne et le 8 décembre aux États-Unis. Il est souvent considéré comme l’un des plus grands albums de Pink Floyd et marque l’apogée du groupe.

Il est donc normal que 30 plus tard, ce soit Roger Waters qui le remette sur scène. David Gilmour, chanteur, guitariste et directeur musical de l'album original n'est plus là.
Alors que la version de 1980 n'avait fait que très peu de scène, cette fois ci c'est une tournée internationale de grande envergure qui présente le show .
Il y a 4 dates pour Paris.


Le projet reprend exactement toute la scènographie de la 1 ère version.
Le mur ,de 11 mètres sur 73 mètres construit brique par brique  sert aussi d'écran, des marionnettes gonflables, une chorale locale et un groupe de musiciens dont font partie le guitariste et bassiste G.E. Smith, le chanteur Robbie Wyckoff, le guitariste Dave Kilminster et un claviériste du nom de Harry Waters qui avait 3 ans quand son papa jouait The Wall.
Sur le mur défilent des projections vidéos actualisées à l'époque actuelle, notament avec les guerres contre l'Irak et l'Afganistan .
Ces vidéos sont des messages anti guerre , de la même façon qu'il y a 3 décennies, ils s'élevaient contre le conflit au VietNam.
Tout au long du concert, la dénonciation de la guerre ne fait qu'amplifier.
Photos projetées des victimes, bruit de bombardements, de fusillades accompagnent les guitares et chants.
A la pause, le mur est encore illuminé des portraits de victimes des conflits.

les retrouvailles du 12 mai

Le 2 juillet 2005, ils avaient enterré la hache de guerre. Ce soir-là, les quatre membres de Pink Floyd avaient accepté de rejouer ensemble pour le Live 8, une première depuis 1981. Roger Waters, David Gilmour, Nick Mason et Rick Wright avaient repris quatre chansons de leur glorieux passé. Mais, une fois leur prestation terminée, Gilmour fut le premier à expliquer qu’il n’y aurait pas de seconde fois. Le 12 mai dernier pourtant, à l’O2 Arena de Londres, ce même Gilmour a mis de côté sa rancœur pour accompagner son ex-ennemi le temps d’une remarquable version de « Comfortably Numb ». Au moment du rappel, Waters a même fait monter sur scène Nick Mason pour une version acoustique de « Outside the Wall ». Les trois survivants de Pink Floyd étaient enfin réunis. Un signe pour l’avenir ?

B.L.

 

 


 

 

roger_waters_2551.jpg
  Après 20 minutes de pause, les revoilà sur scène, derrière le mur qui ne laisse rien voir
Morceaux après morceaux, les briques tombent pour laisser appaitre un musicen, puis un autre .
Ensuite l'appartement délicatement éclairé montre Roger Waters (Nobody home ).............

roger_waters_2564.jpg
Le mur tombe .
Le public hurle .
Roger triomphe.

bientôt, "The trial " et presque la fin.
roger_waters_2582.jpg
roger_waters_2593.jpg

roger_waters_2610.jpg
roger_waters_2649.jpg
roger_waters_2661.jpg

  un peu de vidéos (1yestor  de youtube, excellent prise de son et de vue ) , en mix des différents concerts.

 

 

photos vues Première.fr

 

 Voici une analyse plus poussée, chanson par chanson, de l’histoire racontée dans l’album (wikipedia)

  • In the Flesh? : cette première chanson marque le début de l’histoire, comme le montrent les indications scéniques qui la terminent ; son narrateur est Pink lui-même. Il déclare qu’en dépit des apparences, les choses sont bien différentes « derrière ces yeux froids » (« behind these cold eyes »), et invite le spectateur à « se tailler un chemin à travers ce déguisement » (« claw your way through this disguise »). Elle se termine au son d’une bombe larguée par un avion qui explose : elle explique la mort du père de Pink, soldat de la Seconde Guerre mondiale.
  • The Thin Ice : on évoque les premières années de la vie de Pink, trop jeune encore pour réaliser ce qui est arrivé à son père. La « fine glace » est une métaphore de la fragile innocence qui dure tant qu’on ne peut comprendre le monde autour de nous (c’est également une expression anglaise courante — « walking on thin ice » — généralement traduite en français par « marcher sur des œufs »). Elle évoque également les séquelles psychologiques de la guerre, pas seulement sur les soldats, mais aussi sur la génération suivante, ces enfants qui doivent porter le poids de cette guerre, comme l’indique les vers « traînant derrière toi les reproches muets d’un million d’yeux larmoyants » (« dragging behind you the silent reproach of a million tear-stained eyes »).
  • Another Brick in the Wall, Part I : l’innocence de Pink disparaît lorsqu’il apprend ce qui est arrivé à son père. Atterré, il commence à construire son mur, dont la mort de son père ne sera « qu’une brique » (« all in all it was just a brick in the wall »).
  • The Happiest Days of Our Lives : Pink est envoyé à l’école, où les professeurs, stricts et parfois violents, veulent le faire rentrer dans le moule de la société. Ils blessent les enfants physiquement et mentalement, « exposant toute faiblesse cachée avec soin par les enfants » (« exposing every weakness however carefully hidden by the kids »). La deuxième partie de la chanson explique que les professeurs eux-mêmes sont brutalisés par leurs femmes. L’enchaînement est clair : les femmes brutalisent leurs maris, qui brutalisent les enfants. Ceux-ci grandissent et deviennent violents à leur tour.
  • Another Brick in the Wall, Part II : après avoir été brimé par son professeur, Pink rêve que les élèves de son école entament une révolte contre leurs enseignants ; cela l’isole encore plus.
  • Mother : Pink dialogue avec sa mère, excessivement protectrice envers son fils. Elle l’aide ainsi à construire son mur, en essayant de le protéger du monde extérieur (« of course Mama’s gonna help build the wall »). Elle insiste pour que Pink reste à ses côtés même en grandissant, et ne peut supporter l’idée qu’il puisse tomber amoureux plus tard.
  • Goodbye Blue Sky : Pink devient dépressif, obligé de grandir dans un monde d’après-guerre où seule sa mère prend soin de lui. Il est également triste de ne pas avoir eu l’enfance qu’il aurait dû avoir, son père étant mort avant même sa naissance. La chanson évoque aussi le Blitz, la série de bombardements de Londres et d’autres villes anglaises au début de la Seconde Guerre mondiale. Avec Bring the Boys Back Home (voir plus loin), il s’agit de la preuve la plus évidente des effets de cette guerre sur Pink.
  • Empty Spaces : Pink est maintenant adulte et marié, mais sa femme et lui ont du mal à communiquer à cause de son mur à moitié fini. Pink se demande comment l’achever et « remplir les espaces vides » (« what shall we use to fill the empty spaces? »).
  • Young Lust : Pink est devenu une « rock star », toujours en tournée. Il commence donc à inviter des groupies dans sa chambre entre les concerts, n’ayant pas vu sa femme depuis des mois. La fin de la chanson est un dialogue entre Pink et une opératrice téléphonique ; c’est à ce moment-là qu’il réalise que sa femme avait un amant depuis un moment, et son désordre mental s’accélère.
  • One of My Turns : Pink invite une groupie dans sa chambre d’hôtel après avoir découvert l’adultère de sa femme. Lorsque la groupie essaie d’attirer son attention, il est trop occupé à penser à sa femme pour l’entendre. Comme elle continue à vouloir attirer son regard, il explose soudain de colère et détruit sa chambre.
  • Don't Leave Me Now : Pink essaie de se faire à l’infidélité de sa femme, sans succès. Il la blâme pour l’avoir fait souffrir ; son attitude changera cependant plus tard, dans The Trial.
  • Another Brick in the Wall, Part III : rendu furieux par l’adultère de sa femme, Pink décide d’achever son mur. Il conclut qu’il n’a plus besoin de rien, considérant toutes les personnes qu’il a connues comme « de simples briques dans le mur ».
  • Goodbye Cruel World : Pink achève son mur, et marque sa reconnaissance de son isolation envers la société.
  • Hey You : Pink réalise l’erreur qu’il a commise en se retirant complètement de la société. Il tente de reprendre contact avec le monde extérieur, mais son mur bloque tous ses appels. Ceux-ci deviennent de plus en plus désespérés, et il réalise qu’il n’a pas d’issue. La métaphore selon laquelle « les vers mangent son cerveau » (« and the worms ate into his brain ») décrit l’état mental de Pink qui se détériore.
  • Is There Anybody Out There? : la folie de Pink s’aggrave et il se demande s’il y a « quelqu’un dehors », de l’autre côté du mur.
  • Nobody Home : Pink décrit sa vie derrière son mur. Il n’a personne à qui parler, et tout ce qu’il a sont ses objets personnels, dont il fait la description.
  • Vera : la chanson est une référence à Vera Lynn, une chanteuse anglaise connue durant la Seconde Guerre mondiale pour sa chanson populaire We'll Meet Again, qu’elle chantait aux soldats britanniques. La référence est ironique, en sachant que Pink (pas plus que Waters) n’a rencontré son père, mort à la guerre. La phrase « Vera, qu’es-tu devenue ? » (« Vera, what has become of you? ») suggère que Vera Lynn elle-même, contrairement à ce qu’elle avait promis (« nous nous reverrons »), aurait disparu. Elle peut aussi être interprétée comme disant que Pink a perdu espoir.
  • Bring the Boys Back Home : Dans le film, Pink va chercher son père à la gare quand tous les soldats arrivent de la guerre, pour trouver qu’il n’est pas là. Les gens autour de lui sont heureux et chantent « ramenez les garçons à la maison » (« bring the boys back home »). À la fin, des souvenirs ayant conduit Pink à la folie lui reviennent : le professeur, l’opératrice et la groupie. Le manager de Pink, venant le chercher pour un concert, lui lance au travers de la porte de sa chambre d'hôtel « Faut y aller ! » (« Time to go! »).
  • Comfortably Numb : Pink, se sentant complètement isolé de la société, ne peut pas lutter contre les pressions de la vie de « rock star » et reste cloîtré dans sa chambre pour ne pas jouer. Un docteur est envoyé dans la chambre pour lui faire une injection qui lui donnera suffisamment d’énergie pour assurer le concert.
  • The Show Must Go On : Pink s’apprête à monter sur scène, après que le docteur l’a bourré de médicaments pour éviter d’annuler le concert. Les paroles ont surtout pour thème la cupidité des promoteurs peu scrupuleux et des managers. Le « spectacle » peut également être une métaphore pour la vie. Pink débat sur ce qu’il doit faire, maintenant qu’il a construit son mur : il réalise qu’une vie isolée est morne. Il décide alors que « le spectacle doit continuer », mais le stress que provoque cette idée le fait halluciner.
  • In the Flesh : Pink, drogué par les médicaments que le docteur lui a fait prendre, se comporte comme un dictateur devant son public, traquant les Noirs, les Juifs et les homosexuels.
  • Run Like Hell : Pink devient le chef du parti des « marteaux croisés » qui se retrouve devant une foule dans un auditorium. Il lance ses fidèles à l’assaut de la ville pour piller les maisons et commerces.
  • Waiting for the Worms : Pink a perdu tout espoir, et laisse les vers contrôler ses pensées. Dans son hallucination, il est encore un dictateur fasciste qui répand la haine, avec la promesse que ceux qui le suivent reverront « l’Angleterre souveraine » (« Britannia rule again ») et renverront leurs « cousins de couleur » dans leur pays (« send our coloured cousins home again »).
  • Stop : Pink en a assez de son rôle de dictateur, et son hallucination s’achève. Doutant de sa culpabilité, il s’intente à lui-même un procès mental.
  • The Trial : Pink fait intervenir un procureur grotesque, flagorneur et terrifiant, qui l’accuse d’avoir fait preuve « de sentiments de nature humaine ». L’avocat appelle à la barre le professeur de Pink, qui l’accuse copieusement. Vient ensuite l’épouse de Pink, qui accable ce dernier, puis qui se transforme en mère de Pink, surprotectrice, étouffant son fils. Le juge apparaît alors, et rend sa sentence en déclarant Pink coupable et en le condamnant à abattre son mur (« tear down the wall »). On entend à la fin du morceau l’effondrement du mur, accompagné d’un cri de douleur.
  • Outside the Wall : cette chanson n’est pas directement liée à Pink. Elle confirme que le « mur » a été démoli, et parle de l’isolation mentale en général, et de la façon dont les autres tentent de la vaincre, souvent sans succès.

 

roger-waters.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 06:50

Mon ami Eric vient juste de publier la suite

En suivant le lien, c'est ici .

 


http://shc.pagesperso-orange.fr/Logos/BLUESALIVE76logo.jpg

Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 23:08

C'est la fin de la saison au Trianon.

La salle est comble.

Sur scène , une guitare, un tabouret, un micro et ......une bouteille d'eau.

Il sera seul, pas d'autres musiciens pour l'accompagner .

Il arrive, seul vétu d'un jean tansformé pour la scène, avec des dorures et autres enjolivures .

Il rejoint vite son tabouret et sa guitare .

Les mots, les notes s'enchainent ,un mot lie les differents morceaux entre eux .

Il chante en français, un peu en espagnol aussi .

 

Il chantera trois poèmes écrit par Federico Garcia Lorca, mort en 1936, à l'age de 36 ans .

Un poème pour la belle ville de Granada, une autre pour NYC et un dernière pour Santiago de Cuba.

Il y aura aussi la berceuse que Federico a remis à jour et que sa mère  lui chantait le soir.

 

Il y a toujours les mots entre les notes , avec humour .

Bientôt, ou plutôt déjà, il sakut le public qui en reveut toujours .

Il revient, monte chercher ceux de l'étage , qui ont trop chaud pour qu'il descendent au frais en bas , dans la fosse. il les invite à s'assoir sur le scène, à ces cotés, autour de lui .

La guitare joue de nouveau, il chante de nouveau et le public fredonne , bat la mesure  et tape dans les mains.C rappel, intime, généreux durera presque une heure .

Generosité, partage .

Sans le public qui écoute et chante ses chansons , il ne serait rien, ses chansons seraient anonymes .Avec le public, ils prennent de la hauteur .

Tout seul , avec sa guitare, il nous a gardé deux heures et demie en haleine

 

 

Il y a eu,

Sur ta peau, les plages de l'atlantique, les fiancailles ,Innu Nikamu et tant d'autres encore .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

nilda_fernandez_169.jpg
nilda_fernandez_127.jpg
Partager cet article
Repost0