Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 22:55

Retour au Trianon Transatlantique avec Arnaud  Fleurent Didier.

Petit concert pour petite salle .

Normal, ils ne sont que 3 sur scène.

Ils arrivent dans le noir, derrière leur clavier. Au fond, un immense écran illumine faiblement la scène.

A bord d"une voiture que l'on ne voit pas, nous empreintons une route, un souterrain à peine éclairé. Eux ils jouent , une musique une peu électro. La voiture quitte la route pour s'engager sur une chemin de terre, un chemin de sous bois .Il fait noir . Dorothée est à peine visible malgré un léger halo qui arrive de côté.

Elle pointe le doigt dans notre direction.

Derriere les pianos, ils bougent , ils changent de place.

Arnaud retrouve sa guitare, Emmanuel sa batterie et Dorothée change de piano. Il fait enfin clair .La musique continue.

Arnaud signe la musique et les textes de ses chansons . Il raconte un peu sa vie, émeut lorsqu'il parle à son père dans "on ne se dit pas tout " ,va au cinéma, mange du risotto aux courgettes dans un monde meilleur....

Il chante son dernier cd, la Reproduction.

 La musique continue, les images passent .Le chemin de fôret réapparait, la route souterraine fait marche arrière.

C'est fini.La soirée se termine .

Ils partent. Tous les 3.

Mais ils reviendront pour nous.

 

arnaud-fleurent-didier-la-reproduction_310.jpg

France culture

L'origine du monde

Imbécile heureux

Reproductions

Mémé 68

Je vais au cinéma

Ne soit pas trop exigeant

My space oddity

Risottos aux courgettes

Pépé 44

Si l'on ne se dit pas tout


 

 

 

 

 

 

 

 

AFD_6417.jpg
Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 20:00

Soirée improvisée ce vendredi, mon ami Dan m'invite à revoir les New Line Up et un autre groupe dans une commune voisine.

Je n'ai rien de prévu, donc c'est parti.

 

Rendez vous pris pour le covoiturage et en route pour la salle des fêtes.

Dan est chez lui, il connait tout le monde , les officiels, les non officiels .

Nous passons saluer les clans des Pascal, en effet les New Line Up s'appellent tous Pascal sauf ...Jérome , qui chante et joue de l'harmonica .

Ils sont contents de nous revoir , et bientôt , ils ouvrent la soirée.

En 2008 , ils ont remporté le tremplin du festival de Traverse avec une excellente prestation de pur blues.

 

  
  

Un répertoire « Blues, Chicago & Swing » inspiré par le Rythm’n’Blues des années 50 (de Louis JORDAN à T-Bone WALKER) par le West Coast des années 80 (William CLARK & Kim WILSON) ou parfois aux frontières du Jazz (Duke ELLINGTON). 


Le groupe est formé depuis 2005 avec
Jérôme LEMESLE (Chant & Harmonica), Pascal HERNANDEZ(Basse & Contrebasse) ,Pascal RIGAULT (Guitare) et Pascal Delahaye à la batterie.

Aujourd'hui, ils savent que la salle est plutôt tendance jazz et ils vont adapté leur répertoire. Je ne ressentirai pas l'energie de leur prestation de 2008, malgré l'harmonica et  la voix chaude de Jerome , ils ont du mal à sa lacher .Quelques adeptes de leurs copains de l'oreille bleu tente de déglacer l'ambiance, mais rien ne se passe . Une nouvelle venue de la salle trouvera cette ambiance coincée et ses jambes trépignent de vouloir danser . Ils joueront environ 3/4 d'heure, quelques applaudissements signeront la fin de leur tour.

 

NLU_5761.jpg

 

Drew Davies Rythm Combo.

 

drew_davies_6010.jpg

 

Originaire du Pays de Galle au royaume Uni , Drew Davies déménage avec ses parents dans une ville près de Londres et grandit en écoutant les disques préférés de sa mère dont les artistes avaient pour noms Elvis Presley, Johnny Cash, Lonnie Donegan ou encore The Shadows. Dès l'âge de 12 ans, Drew Davies passe pas différentes étapes et influences musicales avant de se mettre au saxophone ténor. Une année après ses débuts, il joue dans un orchestre local de Blues. C'est à cette période qu'il découvre des artistes comme Louis Jordan, Louis Prima, Sam Butera et Red Prysock. En 2000, il déménage à Paris. Après avoir joué dans différentes formations, il crée son propre orchestre : "Drew Davis Rythm Combo" qui regroupe des musiciens de Blues / Swing parmi les meilleurs de la scène parisienne.

 

 

 

 

 Drew Davis sera accompagné  de Fabien Saussaye au piano, Pascal Fouquet à la guitare, Thibeau Chopin à la contrebasse et le batteur Simon Boyer.

 
Tout de suite, l'ambiance change et se réchauffe.
Il est vrai que l'on sent d'emblée le professionnalisme de Drew.
Il  mêne le jeu , avec son saxo ténor et surtout il mêne la salle où il veut . Cette salle si coincée se réveille enfin. Bien sur , on est loin des rocks endiablés mais ils participent .
Chaque musicien aura son petit solo mais le sax est de loin le plus spectaculaire.
 
Ils resteront une heure sur scène , mais au moment de quitter les lieux, Drew appelle les New Line Up pour un boeuf.
Quelques minutes plus tard, le mix est fait, Jérome a repris son harmonica, les batteurs jouent chacun leur tour, la contrebasse reste, mais les musiciens se relaient . Seul le pianiste restera à sa place . Les guitares passent de main en main.
Et cette salle , si difficile à capter, est enfin réveillée .Pour un peu, ils danseraient tous .
Ce final est un franc succès et les applaudissements pleuvent avant les dernières notes .
drew_davies_6036.jpg
Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 09:30

Ils avaient rendez vous depuis longtemps dans la petite salle du théâtre des chalands et ce soir ils ont fait salle comble.

Le directeur a du mal à installer tout ce monde hors des escaliers. Sécurité oblige , tous assis dans des fauteuils.

Le rideau ne se lève pas, il n'y en a pas, mais les lumières s'éteignent et un moteur de voiture rugit dans un nuage de fumée , et même de fumigène épais .

Les ombres des musiciens entrent sur scène, une par une, les manches de guitare s'envolent dans ce brouillard dense .

Ils sont tous à leur place et la musique démarre.

Ils chantent leur dernier cd, le onzième . L'an demain.

Je ne connais pas particulièrement leur répertoire, mais d'emblée la voix de Christian Olivier remplit la salle.

Guitares, sax, violoncelle, batterie, thrombone à coulisse, clavier , c'est une débacle d'instruments qui ne laisse aucun vide. Les morceaux s'enchainent, le public chante, frappe dans les mains , l'accordéon arrive , le violon le rejoint.

L'ambiance est très chaleureuse.

L'appel à Jeanne Moreau est lancé Emma est là , la leçon d'anglais fait rire tout le monde et comble , lorsque le chanteur se défoule sur une tôle ondulée avec une grosse chaine.Les coups pleuvent dans un grand tintamare.

 

 

 
 

 

 

 

Ce sera une soirée de découverte , avec des fidèles du groupe, qui piaffait d'impatience avant l'ouverture de la salle.

Il y aura 3 rappels et par seulement pour un morceau ,mais pour 3/4 heures de musique, de chant , de vrai spectacle.

S'ils repassent pas trop loin ,j'y retourne .

Un beau final avec Ginette.

 

 

  La mer ça n's'invente pas
et nous on crève à rester là
et le funambule beau qu'il est
marchant sur son fil

 

L'illustration de la pochette est une photo du chanteur Christian Olivier.

23 ans de carrière, 11 albums et des centaines de concerts, mais le premier pour moi .

 

 On retrouve le bassiste Antoine Pozzo di Borgo , le batteur Eric Delbouys, le trombone Pierre Gauthé qui signe les arrangements de cordes sur l'an demain, pas à pas, marteau piqueur ou encore le violoncelle d'Anne Gaëlle Bisquay .

 

Critique de music actu

S'ouvrant sur le morceau éponyme "L'An demain", le disque instaure d'entrée une ambiance grave magnifiée par des cordes et une instrumentation minimaliste. "Fulgurance" ne laisse pas le temps de souffler et porte les stigmates d'un monde à l'abandon avec ses guitares électriques énervées. Têtes Raides est assurément un groupe rock sous ses airs d'ambassadeur d'une scène française réaliste. Le ska "Angata", l'étourdissant "J'm'en fous" ou encore "So Free", chanté en anglais, sont là pour le prouver. Le groupe s'offre même le luxe d'inviter Jeanne Moreau sur le touchant "Emma". Têtes Raides arrive à capter avec justesse et poésie l'essence de cet "an demain", pas toujours rose mais néanmoins porteur d'espoir.


Tetes-Raides-l-an-demain-welovemusic.jpg

1 · L'An demain
2 · Fulgurance
3 · Emma
4 · Angata
5 · Marteau-piqueur
6 · J'm'en fous
7 · Météo
8 · Gérard
9 · So Free
10 · Pas à pas
11 · Olé
12 · Maquis
13 · Je voudraisl'an demain

 

 

 

 

 

 

 

tetes_raides_5665.jpg

tetes_raides_5596.jpg

tetes_raides_5579.jpg


Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 16:06

Toutes les photos des concerts de

 

 

Boule

le festival de traverse

Eric Toulis

JP Nataf

Lala

Anaïs et Rebecca

 

sont en ligne .

Partager cet article
Repost0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 16:00

Elle vient de Belgique, et de surcroit est blonde. Blonde et belge, ce n'est quand même pas de chance... (c'est elle qui le dit ).

Son tout dernier cd la conduit de nouveau sur les routes et ce soir, elle s'arrête à Rouen , dans la toute nouvelle structure du 106.

 

an-pierle.jpg

 

 

 

 


Nous sommes de vieille connaissance maintenant.

La toute 1 ère rencontre date de l'olympia, le 24 avril 2007. Elle assurai alors la 1ère partie de Jeanne Cherhal, interprétant les morceaux du cd sorti en 2006.

 


 

 white_velvet_.jpg

 

 

Ensuite, il y a eu les concerts du Zèbre de Belleville en décembre 2007.

Une toute petite salle pittoresque, où elle se trouvait à moins d'un mètre de son public., sur une scène étriquée.

 

 

 

 

Il y aurait du aussi y avoir l'Alhambra, le 8 décembre 2010, mais la météo en a décidé autrement.

 

Alors tout près de chez moi, je n'allai pas la rater encore une fois.

Ce fut également l'occasion de découvrir ce nouveau lieu , scène et résidence pour musiques actuelles .

 

 

logo106.gif

 

Son concert fut précédé par celui de Tysran, groupe local qui accorda également une interview à la radio106.com.

Avec François à la guitare,chant et composition,Mattias à la guitare et Aline au violoncelle.

Au programme,

I'll never know, I hurt you , Glitter soul , Surrender , Don't talk to me anymore , And if there' s sameone ,  My hero , Proud of myself , Hey girl.

 

tysran.jpg

 

Retour à An Pierlé

Son gros ballon lui sert toujours de siège.

Assise dessus , elle sautille en jouant du piano.

Puis elle repart au  milieu de la scène et son accordéon tourbillonne pour un nouveau morceau.

Elle déborde d'énergie, donne toute son âme pour la musique, pour le public.

Elle nous jouera ses anciens morceaux, les nouveaux bien sur etencore "Paris s éveille"

.Des petits mots d'humour sur son air souriant laisseront reposer ses doigts .

Bref, je suis fan et peu objective, surtout pour lui trouver des défauts.

Alors quelques éloges des pro.

 

  

 

Souvent comparée à Kate Bush ou Tori Amos avec lesquelles elle partage derrière un air fragile une puissance et une justesse frappante, An Pierle est étonnamment méconnue en France. Le duo qu’elle forme avec son alter ego Koen Gisen, An Pierle & White Velvet est l’auteur d’un laboratoire musical naviguant d’une pop ouvragée en ballades expérimentales, auxquelles se sont joints Seb Martel et DJ Shalom.

 

Merci aux CAE de nous permettre d’écouter Ann Pierle. Comment résister à cette flamande frémissante (pour contredire Brel). Une vraie personnalité et un univers musical très attachant rappelant parfois la fabuleuse Kate Bush. Une qualité vocale certaine doublée d’un univers sonore et mélodique affirmé fait de volutes, de couleurs variées s’entremêlant, de sentiments à fleur de peau. Chaque chanson est un univers à découvrir. Dès lors l’écoute d’album est un voyage, une immersion. Merci l’artiste. SVP un nouvel album !!

 

 

 

 

  Allez donc filmer cette sirène sur un de ces concerts où elle joue de son Yamaha CP80 assise sur une énorme balle...rencontrée plusieurs fois en concert (Arras) cette charmante nordique a une énergie toute communicative ! Il me semble qu’elle traine pas mal en Belgique...Allez donc filmer cette sirène sur un de ces concerts où elle joue de son Yamaha CP80 assise sur une énorme balle...rencontrée plusieurs fois en concert (Arras) cette charmante nordique a une énergie toute communicative ! Il me semble qu’elle traine pas mal en Belgique...

 

 

 


C’est clair, à voir en live car An Pierle a de l’énergie à revendre. Outre qu’elle ondule aux grès des mouvements de la musique sur son ballon, lorsqu’elle prend son accordéon, eh oui, ça dépote !

 

an_pierle_0414.jpg 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 15:00

Ce soir la petite salle du trianon affiche complet depuis longtemps .

Dès l'arrivée, l'ambiance est différente. Les vigiles filtrent l'entrée (il n'y en a jamais aux autres concerts ) , vérifiant que chacun est bien en possession de son billet.

Une heure avant le début , la fosse est bien remplie, les gradins sont complets.

Le public est très jeune . Le niveau sonore est élevé.

L'heure passe , et bientôt, la jeunesse appelle son idole du soir à venir sur scène .

Mais ce n'est qu'un technicien qui effectue une dernière vérification du son et des lumières . Il faut encore attendre .Alors, ils applaudissent , scandent leur appel et .....le lumière baisse, la musique de fond s'arrête et les musiciens entrent les uns après les autres .

Il y aura le batteur, le clavier , les guitaristes, le saxo, le trompettiste et bien sur les 2 choeurs et danseurs .

Clavier : Gabin Lesieur - Gael Cadoux
Batterie : Loic Gérard
Basse : Olivier Carole
Guitare : Christophe Lardeaux
Trompette, Sax Baryton : Julien Duchet
Sax Tenor : Ronan Mazé
Choeurs : Ulrich Kwasi et Opé Smith

Ben apparaitra le dernier.

Il a son style veille école, pantalon rétro, lunette hors mode, et un joli noeud papillon rouge .

 

Et pas de temps à perdre, d'emblée le ton est donné .

Ulrich et opé se déhanchent, accompagnant Ben .

C'est une musique "soul", bien entendu, on peut entendre les tendances gospell, la musique un peu ancienne des années 50 , 60 .

Certains lui demandent de chanter du Stevie Wonder .

Il interprètera le répertoire de son cd, sorti en mai 2010 .

 

ben-l-oncle-soul-soulman-cover.jpg
  • Seven Nation Army (Remasterisée)
  • Soulman
  • Petite soeur
  • Mon Amour
  • Elle me dit
  • I don't wanna waste
  • Come home
  • L'ombre d'un homme
  • Ain't off to the back
  • Lise
  • Demain j'arrête
  • Partir
  • Lose it
  • Back for you

 


Le concert durera presque 2 heures, dans une ambiance tonique et sympathique .

Il finira par remercier le public de son soutient avant de tirer définitivement sa révérence .

 

 

 

 

 

ben_onclesoul_5338.jpg

 

 

 

ben onclesoul 5347

 

 

ben_onclesoul_5471.jpg

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 14:55

Acquignybonne année 5271

 

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 16:00

12 jours de randonnées

départ du Caire, un détour (beaucoup trop court ) sur Alexandrie et sa merveilleuse bibliothèque puis l'oasis de Siwa.

De là , nous empreinteront les routes , pistes et chemins de la mer de sable , à pieds ou en 4*4.

Une escale à l'oasis de Baharya , un bain d'eau de source , puis un autre et enfin le fameux désert blanc . Il y a le vieux et le nouveau désert blanc .Trois jours de sable meringué, de champignons  et l'apothéose au Théatre et au lieu dit le Mariage ".

C'est déjà la fin , la fin de ses marches sous un soleil hivernal qui gave notre tête de bons moments et de remèdes antidépression pour affronter l'hiver rude de nos campagnes , c'est aussi la fin de ces soirée autour du feu , à siroter un thé , ou plutôt 3 thés, en chantant à tue tête et en jouant du jerican .

 

egypte_1398.jpg


Il restera 2 jours au Caire pour revoir la grande ville.

Elle grouille de gens, elle est toujours aussi poussièreuse , elle hurle les klaxons de toutes ces voitures loin des normes écologiques des pays trop civilisés.

Elle a surtout  perdu son charme.

Elles étaient si belles, si fières de montrer leur sommet pointu que rien ne masquait . Il y a 25 ans que je les ai vu la première fois , dans leur écrin de sable , visibles à des kilomètres .Quel outrage d'avoir détruit cette majesté, pour construire des maisons et des routes qui facilitent l'accès aux touristes et aux marchants de la ville .

Les 3 pyramides ne sont plus qu'une curiosité qui rapportent de l'argent à l'état, aux commerçants  .Elles ne valent même plus le détour . Quelle déception....

Et puis, il y a eu des instants magiques dans cette grande mégapole.

Une visite discrète dans la citadelle, des visages souriants, détendus, et cette visite de mosquée .Notre guide improvisé nous a ouvert les portes du minaret, et de tout là haut , la vue est tellement différente.

Il faisant brumeux de poussière et de pollution, des rangées d'antennes paraboliques guidaient notre regard vers tous les toits, tous les sommets des autres minarets.

Un petit coin de bonheur .

 

egypte_1439.jpg

 

C'est fini, le bus nous conduit à l'aéroport. Cinq heures plus tard, c'est Roissy et sa couche de 20 cm de neige qui bloque tout Paris.

Mais les ministres ont dit que c'est Météo France qui s'est trompé .Eux, ils sont restés au chaud. Ils savaient sûrement .

 

 

Ils nous reste les photos , les adresses des uns et des autres pour continuer à réver de soleil  et continuer à rire au coin du feu. Peut restera t il aussi des amis .

En attendant , Jean Pierre nous a fait un petit montage .

 

et moi encore des photos.

 

  egypte sepia 4219

egypte_4101nb.jpg

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 09:04

Trois chaises, trois micros , un sac de bric et de broc , ils sont trois à nous emmener dans le passé. Entre blues et «old time music», ils reprennent,  le répertoire des «jug-band» et des «black string-band» des années 20 et 30.

 

 

 

714605626.jpg  Image_5.png
   

 

 

Ils s'appellent Dom Flemons, Rhiannon Giddens et Justin Robinson et jouent du fiddle, le violon dans sa version populaire, du banjo, de la guitare, mais avec parcimonie, du pichet en terre cuite, celui du pauvre, ainsi que d'objets divers ( castagnettes en os ...)qu'ils utilisent afin d'accentuer les effets percussifs.

  

 header_home.jpg

 

 On  écoute et on est surpris.

Un ou deux morceaux plus tard, on commence à apprécier .

 On est surpris par ces musiques qui sont autant d'échos aux musiques si anciennes qu'elles s'entendaient ici et là avant le blues. Où? Dans les Appalaches, sur les bateaux qui descendaient et remontaient le Mississippi, dans les campagnes perdues des États traversés par un fleuve si capricieux qu'il a provoqué, si l'on peut dire, son flot de chansons. C'est du blues, du country, du folk, des balades dont on perçoit ici et là les influences irlandaises et françaises.

  

  

 Rhiannon Giddens a vraiment une très belle voix. Le public , peu nombreux, environ 200 personnes participe mais il n'y aura pas cette ambiance festive que l'on trouve sur les vidéos des festivals américains.
carolinachocolatedrops_2736.jpg
Avant les Carolina Chocolate Drops, un duo avec les Two Timers.
Au chant, petites cuillères, tambour, kazoo : Sarah James.
A la guitare, et à la valise : Gordon Russel .
Une belle energie pour ce couple londonnien. Le décor est dépouillé, l'éclairage est à peine suffisant , seulement un spot blanc....mais Sarah illumine le public de sa voix cristalline, de ses mains qui passent de la caisse , à l'harmonica puis aux petites cuillères pendant que Gordon s'assoie, se lève avec sa guitare, pour taper dans la valise qui a du faire de nombreux voyages .


 l_c01a1933a1b34a8db2956bc7331f001b.jpg

 

 

 

 

two_timers_2596.jpg
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 15:21

Hier soir, à la Traverse , c'était le 41 ème Chicago Blues Festival.

C'est un grand classique du festival de Traverse.

 

photo de Bruno ArcelinLe festival de blues de Chicago a lieu début juin à Grant Park, entre le Loop et le lac Michigan. Il fut créé en 1983, l'année de la mort de Muddy Waters. L'évènement est aujourd'hui considérable attirant bien sûr les plus fameux bluesmen (de Chicago et d'ailleurs) mais aussi un public de plus en plus nombreux. Comme dans les autres grands festivals (New Orleans Jazz & Heritage Festival, King Biscuit Festival à Helena), il se déroule simultanément sur plusieurs scènes. La programmation officielle du festival se termine relativement tôt (vers 21h30) permettant d'aller ensuite dans les nombreux bars de la ville.

 

 

Pour cette année, c'est Zora Youn la vedette de la tournée.

 

Ses accompagnateurs et coéquipiers de scène, tous des leaders de grande classe. L'excellent saxophoniste mais aussi harmoniciste et bon chanteur de surcroît, Eddie Shaw. Maurice John Vaughn, chanteur à la voix grasse, guitariste au jeu moderne, saxophoniste aux riffs appuyés sur un puissant groove. Vasti Jackson, le troisième larron, guitariste, multi-instrumentiste, chanteur, compositeur, producteur, est l'un des bluesmen les plus talentueux et créatifs de sa génération. Côté rythmique, on ne pouvait rêver mieux avec le tandem Nick Charles et Willie Hayes. Tous deux ont parcouru le monde entier et enregistré avec toutes les stars du blues.

 

Comme à l'habitude , seul 3 musiciens entrent sur scène pour chauffer la salle .Le bassiste , guitariste et batteur ont la lourde tache de lancer le concert.

 

Quelques morceaux plus tard, Vasti Jackson entre avec sa guitare.

Son tour n'a d'égal que le nombre de grimaces et pas de danse qu'il nous montre .

La température commence à bien monter .

 

 

 

 

Maintenant , c'est au tour de Zora Young d'entrer en scène.Les applaudissements fusent .Certain ont déjà eu l'occasion de la voir sur cette même scène il y a pas mal d'années .

La grande dame en impose , tant physiquement que vocalement .

 

 

 

Et puis arrive le tour de Eddie Shaw.

Le grand homme a 71 ans .

Il arbore son saxo et le souffle ne manque pas .

Il a une voix puissante et très grave .

 

 

 

C'est une tendance plus rock qui a été joué cette année .

Le public chantait et dansait  dans la fosse .La bière coulait à flot.

L'ambiance était sympathique ...

 

 

Musiciens :
Eddie Shaw - Chant, Saxophone
Zora Young - Chant
Vasti Jackson - Chant, Guitare
Maurice Vaughn - Chant, Guitare, Saxophone, Clavier
Nick Charles - Basse
Willie Hayes - Batterie

 

 

 chicago blues festival 2235

 

Partager cet article
Repost0