Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 22:43

Retour à la traverse pour ce soir
Au programme , en première partie, "la bestiole ", un groupe ou plutot un duo , tendance rock, qui cogne, qui cogne...
Delphine Labey  tient la guitare, Olivier Azzano  gratte la guitare basse et les 2 chantent .
Cà decoiffe, du rock brut de coffrage .






B comme la Bestiole
envoyé par <

 




 

Ensuite Clarika


http://www.clarika.net/blog/
http://www.myspace.com/iamclarika
http://gaetlebrun.free.fr/clarikav4/accueil.html


L'afiche est plutôt aguicheuse et on s'attend tous à voir une blonde.  Mais il y a une ruse .
La blonde , ce n'est pas elle, mais elle y est quand même , cherchez la ...
Bref, elle brune, pas très grande coiffé style decoiffé , tout comme son humour qui nous fera rire toute la soirée .





Bien mérité
Les bavards
Moi en mieux
Rien de tel (qu'une p'tite chanson)
Lâche-moi
je ne serai pas
Escape Lane
De fille à femme
C'est l'hiver
La petite boite
Des bulles
Dans les cabines d'essayages
L'ennui
 
 





Il y a eu les garçons dans les vestiaires, j'attendrai pas 100 cents ans, Moi en mieux, de fille à femme  , Dans les cabines .......




Il y a eu plein de chansons, pleins de rythme, de danse , de magnifiques lumières et beaucoup d'humour décapant, mais tellement vrai et dit avec tant de légéreté .
Il y a eu aussi Supe pop rock, supertoshop, teleshop et le roi de la pop. Une ironique pensée au roi de la pop, Mikael Jackson avec son pas de danse, son chapeau . Trop drôle .
Pierre Bellemare aussi a eu son moment de solitude, pendant un entre deux au teleshopping , qui aurait pu changé leur vie ....


Elle reviendra en janvier dans la région, j'y retournerai surement .C'est trop bien , trop drôle, trop poétique .



Partager cet article
Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 09:00
Pour cette soirée d’ouverture du nouveau festival de traverse, deux mondes bien différents ont fait sonné les cordes des guitares et touches des claviers.

Le blues du désert de Amar Sundy m’ a transporté dans mes voyages en Algérie. J’ai revécu ces quelques début de nuit au son du oud , autour du feu de bivouac, après une longue journée de marche ou de route .

http://www.myspace.com/amarsundy

http://www.amarsundy.com/





 Cette musique traditionnelle du désert est née de la révolte des Tamasheq . Depuis des siècles, les hommes bleus du désert contrôlaient le trafic caravanier allant de Ghat , en Libye à Gao , au Mali. Au moment de l’indépendance du Mali et du Niger, en 1960, ils ont été confrontés à la dominance des populations sédentaires du sud de ces régions . La répression s’abat alors sur les populations nomades et les contraint à l’exil . La sécheresse, le chômage , le déclin du transport caravanier les oblige à la sédentarité. C'est pendant ces périodes agitées, jusqu’aux années 80 où furent signés des accords de paix qu’est né le blues du désert.
C’est une musique accompagnés de chants lancinants, et d’une guitare. Les Touareg, apprennent à manipuler simultanément les cordes de leur guitare et les kalashnikovs.

Ce soir, c’est l’un d’entre, armé seulement de sa guitare qui est venu . Il est né dans la région de Tamanrasset. «
"Je suis né dans le désert au milieu des hommes fiers et invincibles, conscient, très tôt, de la force de la nature qui règle toutes choses. »
Bien sûr, il a été influencé par d’autres.
Il a sillonné l’Europe aux côtés de Albert King et Albert Collins, il a parcouru les routes américaines avec James Cotton, Otis Rush, Screaming Jay Hawkins et une bonne partie de la scène locale de Chicago . Il a chanté , souvent dans sa langue natale, il a parlé, plutôt en français .


 « Je cherche à être authentique. La seule façon de l’être, c’est de laisser tout venir en moi jusqu’au moment où le corps devient souffrant et ne résiste plus à délivrer le message dont il est porteur. Laisser tout ressortir, exprimé au plus juste, au plus vrai. N’être que l’instrument de la force de la vie. La musique traverse la vie .... la vie est dans ma musique... et le rythme traverse ma vie ».
 Son dernier Cd vient de sortir






 L’autre partie de la soirée, ce sont des vedettes du blues canadiens qui l’ont tenue , Dawn Tyler Watson, le guitariste Paul Deslauriers.

Dawn Tyler est d’origine anglaise, a migré dans sa petite enfance à Ontario, où dès l’age de 5 ans , elle chantait à l’église. Elle a appris la guitare, le violon, puis étudié le jazz à Montréal. A peine diplômée, elle chantait du rythm & blues dans les bars et les clubs locaux . Elle a fondé un groupe de gospel, les « sisters spirit ,
 Interprète vibrante et souple, Dawn est très occupé par ses divers projets. Chanter devant une foule de 1500 personnes dans une discothèque de Milan, devenant funky avec son groupe " les Jamm " lors d’un hotspots de Montreal, ou chanter les standards avec les meilleurs musiciens canadiens au club de jazz de Biddles, Dawn est à la maison sur la scène. Elle vient de finir son album : "Ten Dollar Dress". Ce long effort attendu est le reflet de sa personnalité, juste comme l'artiste elle-même. Surnommée "la Princesse du Blues" son approche du chant blues est beaucoup plus fine que les chants des "vielles mamas".

Paul Deslauriers
Un parcours un peu similaire, des voies différentes,
C’est à l’âge de 6 ans à Cornwall en Ontario que sa carrière musicale débuta en passant par le violon, le piano, la trompette, la basse électrique et finalement opter pour la guitare électrique. À l’âge de 15 ans il joue déjà du rock ‘n’ roll dans les clubs des alentours. À 19 ans il déménage à Montréal et entame des études en jazz à l’Université Mc Gill. Quelques temps plus tard, il forme son premier trio blues/rock
Paul Deslauriers est un guitariste chanteur , auteur compositeur canadien . Il a crée son groupe en 1977 . Il aime le rock, il aime le blues , il aime la musique qui le fait vibrer . Au cours de sa carrière musicale, il a partagé la scène avec de nombreux artistes comme Amanda Marchall , France d’Amour ,Garou et Nicolas Ciccone et encore d’autres .



Sur scène, ensemble, ils forment une superbe équipe. Leur programme est un mix de leurs compositions respectives et il est facile de se laisser emporter autant par la voix chaude et chaleureuse de Dawn , que par le son de la guitare et la voix de Paul.


La reprise de « Ne me quittes pas » de Jacques Brel fut peine d’émotion.
 Ce fut un régal, de profiter de cette complicité musicale, de cette bonne humeur .
On en redemande , on les rappelle et on les applaudit .
Bravo pour ce concert .




Ils ont enregistré un cd ensemble. En situé près des Etats-Unis’’.
Quelques extraits à partir de leur site
http://www.dawnandpaul.com/press.html

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 06:32

http://www.thekooks.com/home


Ils sont un groupe de rock anglais originaire de Brighton. Ils ont vendu des milliers d'exemplaires de leur dernier cd.,Inside In, Inside out .



Inside In / Inside Out

Seaside
See The World
Sofa Song
Eddie's Gun
Ooh La
You Don't Love Me
She Moves In Her Own Way
Matchbox
Naive
I Want You Back
If Only
Jackie Big Tits
Time Awaits
Got No Love
The Kooks - Inside In / Inside Out

The Kooks,  dont la traduction serait  "Loufoque "', en hommage à David Bowie proposent une musique "active " , au contraire de statique .

A l'époque de la fac, Luke, Paul, Hugh et Max font leur gamme dans une école de musique où ils côtoient notamment Lily Allen et Katie Melua avant de se frotter à une reprise de 'Reptilia' des Strokes.
L'énergie pop des quatre chevelus enchante le public des salles britanniques. C'est donc tout naturellement qu'un album intitulé 'Inside In - Inside Out' voit le jour en 2006. Forte d'une galette encensée et de concerts envoûtants, la vague 'The Kooks' s'exporte dès lors hors de ses terres et déferle sur l'Europe.
Avec
  • Luke Pritchard (Chant, guitare)
  • Paul Garred (Batterie)
  • Hugh Harris (Guitare, chœurs)
  • Peter Denton (Basse, chœurs)

 

Ils ont subi les influences de'autres groupes comme

The Beatles , Blur , The Kinks , Madness , Pulp , Supergrass , The Who , The Strokes , David Bowie , The Rolling Stones







Partager cet article
Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 16:00
Artiste français , il a donné son concert samedi en fin  après midi , avec un soleil qui lui fera cligner des yeux du début à la fin .

 Fan de Brassens, Regiani, Moustaki, il écrit pour eux ou interprête volontiers une partie de leur répertoire. Après un long silence, il réapparait en 2008 avec son album "Restons amants". Il en a écrit les textes et Julien Clerc a lui, écrit la musique de 2 titres .


L'Ere Etrange
Grain D'Sel
Restons Amants
Tuer L'Temps
 Histoire Grise
Là-Bas, La Terre
Le Juge Et La Blonde
Sur Deux Tons
 La Meute Et Le Troupeau
 Tell'ment Je M'Aime
Empreintes
Hymne A La Soie

 


sorti  en juin 2009,
ce double Cd reprend
une partie de son
ancien répertoire
 
 
et des morceaux
de "Restons amants 
 "     
 




C'est avec beaucoup d'émotions que j'ai écouté ses nouvelles chansons, écouté ses nouveaux textes.C'est avec beaucoup de nostalgies que j'ai réentendu les anciens titres , ceux de mon adolescence comme Mon frère, San Francisco, Fontenay aux roses...

Un petit rappel de sa discographie 

Maxime Le Forestier - L'echo Des Etoiles  Maxime Le Forestier - Le Cahier Récré   Maxime Le Forestier - Chienne De Route    
 Maxime Le Forestier - Passer Ma Route  Maxime Le Forestier - Né Quelque Part  Maxime Le Forestier - Les Rendez-Vous Manqués    
 Maxime Le Forestier - Le Forestier Chante Brassens - Chansons De Rappel  Maxime Le Forestier - Mon Frère  Maxime Le Forestier - Sage    








Partager cet article
Repost0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 19:27
Arthur H  comme Higelin.
et son dernier album , "l'homme du monde"


En rupture nette avec ses précédentes perles musicales, Arthur H livre ici un témoignage sonore et lyrique qui dépeint avec justesse et subtilité ce début de siècle ; plus particulièrement l'ère dans laquelle nous sommes entré il y a peu et qui n'a de cesse d'accentuer les contrastes, les différences... Le titre de l'album est en ce sens particulièrement bien choisi. Il explore avec brio de nouvelles sonorités plus dans cette nouvelle "ère" justement, mais dans l'objectif de servir le message. L'-H-omme a évolué mais reste intègre et fidèle au talent duquel il nous inonde depuis le début des années 90 ! Album à conserver dans sa CDthèque au même titre qu'un grand cru de Bourgogne dans sa cave (à consommer de suite mais qui se bonifiera également avec le temps) !!

http://www.arthurh.net/
http://www.myspace.com/arthurhigelin




Le chanteur à la voix rocailleuse s’est créé un univers musical fantaisiste, riche d’influences variées. Le reflet d’une imagination débridée qui vagabonde autant dans ses albums que sur scène.



Partager cet article
Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 16:30
Une petite vidéo pour partager l'ambiance du concert de Manu Chao



Manu Chao Fete Huma 2009
envoyé par HumaWebTV. - L'actualité du moment en vidéo. 



et une autre photo du concert





Les Wampas sont la preuve que Dieu existe....en 2009



http://www.myspace.com/wampas
Groupe français crée en 1983, c'est un groupe de rock alternatif qui repose essentiellemnt sur la présence du chanteur Didier, électricien à la RATP. Le groupe est actuellement composé de

  • Didier Wampas - chants
  • Phil Almosnino - guitare
  • Tony Truant - guitare
  • Jean-Mi Lejoux - Basse
  • Niko Wampas - Batterie

    Ils ont enregistré de nombreux albums
    • Tutti frutti (1986)
    • Chauds, sales et humides (1988)
    • Les Wampas vous aiment (1990)
    • Simple et tendre (1993)
    • Trop précieux (1996)
    • Chicoutimi (1998)
    • Kiss (2000)
    • Never trust a guy who after having been a punk, is now playing electro (2003)
    • Rock'n'Roll Part 9 (2006)
    • Les Wampas sont la preuve que Dieu existe (2009)
       


 

 

 

 

Universal

Georges Marchais
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 19:40
Merci aux organisateurs pour l'accrédidation , et aux membres de parlons photos . Un petit coucou de Normandie à ceux que j'ai eu le plaisir de renconter.

Donc cet après midi, en route pour le parc de La Courneuve et la fête de l'humanité .
La route pour commencer, la traversée d'une partie de Paris, la recherche d'une place pour me garer, un peu de métro, la navette , la cohue , une bonne vingtaine de minutes pour arriver à la grande scène et , enfin, j'y suis .
Rien à voir avec les petites salles, c'est noir de monde .

Les grands rassemblements ne me plaisent pas plus que çà, mais j' ai exceptionnellement l'autorisation de shooter les  premiers morceaux de chaque concert .

Pour Vendredi , C'est Cocoon qui ouvre le festival .
http://www.myspace.com/listentococoon

Mark (guitars, vocals, ukulele, banjo, songwriting) and Mo' (piano, vocals, beatbox, eggs).
Live Band : Oliver (bass) / Raphaël (drums) / Sophie & Julie (strings).
Bastien (Tour Manager) / Vincent & Manu (Sound Engineers) / Jay (Light Engineer)

MarK et Morgane sont 2 français qui chante en anglais.
Ils terminent la préparation de leur 2 ème album sur les animaux marins .- ,Back to  the Panda mountain . Ils chanteront quelques extraits de ce cd ..Sushi, baby seal...






20 minutes de pauses, préparation et bientôt  Keziah Jones apparait. Le rythme est bien plus virulent, la chanteur nous fait aussi quelques pas de danses .
Il est né au Nigeria et ses tendances viennent du blues , de la soul et du funk.
Il a fait ses début comme musicien du métro, où il  s'est fait repéré .
http://www.myspace.com/keziahjones

Il a même redonné un concert "anniversaire " dans le métro , il y a quelques mois .
Son dernier album, Nigerian wood est dans les bacs depuis très peu de temps

 
 





Et puis , c'est le grand groupe vedette de la soirée .
Manu Chao et sa bande envahissent les bandes son par leur énergie

http://www.manuchao.net/
http://www.myspace.com/manuchao
 


 

Français d'origine espagnole, près de 60 000 personnes sont venus l'applaudir devant la grande scène.
Quatre rappels furent nécessaires pour satisfaire le public , tellement il était attendu.
L'auteur interprete de Clandestino a donné un magnifique concert .


Partager cet article
Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 18:11
Pas de vacances pendant l'été, j'aime mieux partir hors saison.


En attendant, je n'ai pas rangé mon appareil photo.
Ces derniers temps, je suis allée investir une maison de retraite pour faire des portraits de personnes âgées .
Fatiguant mais intéressant.
Ils ont toute une vie à raconter, et même si leurs jambes ne sont plus fiables, leur cerveau parfois absent, ce fut une expérience enrichissante.

   

Je suis repassé leur dire bonjour, ils attendent leur photo avec impatience. Quand, c'est la seule question qu'ils posent, comme s'il était possible qu'ils ne les voient pas  ou qu"elles soient prêtes trop tard.Alors , je travaille à mon ordinateur pour retrouver ma vision d'eux à la prise de vue.

 


Et puis, septembre, c'est la rentrée.
Les programmes des salles commencent à sortir, et j'affûte mes lettres pour obtenir ces satanées autorisations .
Donc pas encore de réponse à ce jour, c'est beaucoup trop tôt.
.Patience .
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 08:20

U2.com


Samedi 11 juillet, le Stade de France proposait d'embarquer pour le spectacle à 360 degrés d'un équipage baptisé U2. Avec, en prime, des hommages et plein de bons sentiments.

Dans un décor futuriste aux allures de vaisseau spatial - un plateau circulaire surmonté d'un gigantesque arc métallique et d'une fusée aux couleurs vitaminées - le groupe U2 promet un show digne d'une envolée dans l'espace. Bono, The Edge, Larry Mullen Jr et Adam Clayton sont en terre conquise: pas moins de 90 000 personnes ont répondu à leur invitation au voyage.


21h12 :
Le groupe fait irruption sur la scène, au milieu des fumigènes et d'un public en liesse. Il fait encore jour. La foule est sautillante. Rompue à l'exercice des tournées géantes, la machine U2 est rôdée. Sans un mot, Bono attaque une première chanson, puis une deuxième, une troisième...  Get on your boots, Magnificent, qui sont tirées de
son tout dernier album No line on the horizon.  "I was born, I was born to be with you in this space and time..."




21h41: Enfin vient Beautiful day
                                        et le discours, sans surprises, du chanteur engagé: "Quelle belle soirée... Merci d'être venu, merci de nous donner cette superbe vie, merci de nous donner la chance de construire cette folie. Les temps sont durs en France et dans le monde, mais nous savons que vous êtes plus forts, plus créatifs, suffisamment résistants et bornés pour rendre le futur meilleur. On vous salue et on vous aime!"

En réponse, le public exalté entonne avec force la chanson "I still haven't found what I'm looking for", faisant claquer ses mains comme un seul corps. Cette voix qui se détache du coeur palpitant de la foule donne la chair de poule.


21h 49 :
Après un interlude plus musclé - U2 ayant ressorti de son vieux répertoire Desire, une chanson folk et rock où se mêlent harmonica et guitare électrique - Bono surprend le public en interprétant Billy Jean, un clin d'oeil à Michael Jackson.



Mais cet hommage n'est que le premier d'une longue série. Baigné d'une lumière violette, le stade de France se retrouve soudain connecté à la Station spatiale internationale, actuellement placée en orbite autour de la Terre. Les six visages des astronautes apparaissent sur l'écran, pour une drôle de conversation entre les deux groupes, sous les yeux éberlués du public. Les questions sont volontairement légères :"Comme les Français sont attachés à la bonne cuisine, Edge veut savoir si la nourriture est bonne là-haut ?" L'équipe spatiale répond avec gaieté: "C'est de la nourriture de camping, mais ça va!" "Est ce que la musique sonne différemment dans l'espace? - elle nous donne l'énergie dont on a besoin..." "Vous êtes des héros, s'il vous plaît, revenez sains et saufs, merci!"

Ce rendez-vous inattendu apporte une dimension et un sens supplémentaires au concert. Le message est clair: la musique et le discours de U2 sont universels.


22h10 :
La nuit est tombée et la machine U2 peut décoller. L'écran géant s'allonge pour atteindre le sol. La scène embrasée recrache ses fumées blanches, rouges, vertes, roses.  Dans l'atmosphère brûlante, le groupe met les turbos et enchaîne ses tubes :  City of blinding lights, Sunday Bloody Sunday, Pride...


22h30 :
Un troisième hommage débute en forme de déclaration d'amour: "J'ai une femme dans mon coeur, lance Bono à son public, Tout comme les héros qui marchent dans les rues d'Iran, elle se bat pour l'égalité et la liberté. Elle est assignée à résidence depuis vingt ans...".

Il aurait été surprenant de ne pas retrouver dans les discours de ce soir une référence aux manifestants iraniens. Alors que Bono scandait un peu plus tôt son célèbre Bloody Sunday, l'écran avait déjà affiché un fond vert orné d'écritures en persan : un indice de ce qui allait suivre.


Mais c'est à la birmane Aung San Suu Kyi, élue Prix Nobel de la Paix en 1991, que le chanteur a choisi de rendre un hommage tout particulier pour ce show: "Tonight we sing for her, we walk for her". Sous les paroles de Bono, une cinquantaine de personnes forment une ronde le long de la scène circulaire, un masque de Aung San Suu Kyi devant le visage. Les silhouettes figées font face au public immobile. L'émotion est-elle à son comble?




22h 46 :
La musique s'arrête encore! L'écran géant projette les images de personnes anonymes en train de s'embrasser sur la bouche. Un clin d'oeil au "french kiss"? Oui, mais pas seulement. Ces joyeux donneurs de bisous montrent l'exemple. Ils se sont tous engagés à défendre la campagne de l'association caritative
One.org.

"Savez-vous qu'un enfant sur cinq n'atteint pas son cinquième anniversaire?, interroge Bono avec espoir. Vous pouvez allumer vos portables et les faire briller ce soir pour ces enfants!" "Vous pouvez envoyer un kiss par sms", reprend l'écran en écho.

Plongé dans le noir, le stade se transforme en ciel étoilé. Au même moment, la voix de Bono, vibrante, déchire l'air pour entonner un One chargé d'émotion. On a sans doute décollé mais, attention aux haut-le-coeur! Lancé d'une scène couleur guimauve, le discours se fait pesant, même si la cause est juste et honorable. Le public semble néanmoins adhérer.



22h59 : Le groupe annonce la fin du voyage. Un premier départ laisse le public frénétique et anxieux. Puis Bono réapparait, les contours de sa silhouette dessinés par une multitude de petits lasers rouges. Le personnage clignotant  est plus énergique que jamais. Avec son groupe, il offre au public trois dernières chansons : I'll go crazy if I don't go crazy, With or without you, Moment of surrender.



23h20: Le groupe s'efface et laisse un public rêveur. Le concert est un succès à en croire les réactions des fans croisés à la sortie :"Super, comme toujours avec U2!", "Grandiose!",  "Je veux déjà y retourner!"

(l'express lundi 13 juillet 2009 )





Paris - Stade de France - 12/07/2009 - Set-list

dimanche 12 juillet 2009, par Allblue



/Breathe

/No Line On The Horizon

/Get On Your Boots

/Magnificent

/Beautiful Day - Blackbird

/I Still Haven’t Found What I’m Looking For

/Desire - Billie Jean - Don’t Stop Til You Get Enough

/In a Little While

/Unknown Caller

/The Unforgettable Fire

/City of Blinding Lights

/Vertigo

/I’ll Go Crazy If I Don’t Go Crazy Tonight

/Sunday Bloody Sunday

/Pride

/MLK

/Walk On - You’ll Never Walk Alone

/Where the Streets Have No Name

/One

Rappel

/Ultraviolet

/With or Without You - Rain

/Moment of Surrender


Partager cet article
Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 23:47
c'est la 1ère fois qu'elle passe à Rouen , mais ce n'est pas la 1 ère fois que je la vois en concert .
Il y a eu Paris avec le grand rex, l'olympia, le zénith de Paris, Deauville et en décembre le palais es congrès.
Ce fut un concert en solo, en acoustique .Tracy a tenu en haleine les 5000 spectateurs , à elle seule et sa guitare . Sa voix et le public ne faisiat qu'un . Cefut une soirée unique ....pendant presque deux heures .
Je suis fan depuis longtemps et à chaque tournée, j'y vais 2 fois ...si je peux.
 
Donc rendez vous au zénith à 20 heures.
Il n'y aura pas de photos, il n'y a jamais de photos des concerts de Tracy Chapman, elle ne veut pas .

Je n'aime vraiment pas cette salle, grande et froide, sans âme .
Nous sommes tous placés, gentiment assis sur nos siège en plastique rigide .

La première partie est representé par un jeune chanteur en solo avec sa guitare sèche. 
Quelques  minutes de pause ,enfin 40 minutes quand même  , et elle entre sur scène .
Cette fois ci , elle n'est pas seule . Son bassiste guitariste habituel est là, avec un clavier et un batteur ou plutot batteuse   .

Elle démarre avec "Sing for you ".


et bien sur, il y aura "talking about a revolution .

 



et plein d'autres encore, des nouvelles de son dernier album.

et de tous les anciens .

Our Bright Future Sing for you
Sing For You
I Did It All
Save Us All
Our Bright Future
For A Dream
Thinking Of You
A Theory
Conditional
Something To See
The First Person On Earth
Spring
 
Where You Live Change


Talk To You
3,000 Miles
Going Back
Don't Dwell
Never Yours
America
Love's Proof
Before Easter
Taken
Be And Be Not Afraid
 
   
Tracy Chapman

Talkin' Bout A Revolution
Fast Car
Across The Lines
Behind The Wall
Baby Can I Hold You
Mountains O' Things
She's Got Her Ticket
Why?
For My Lover
If Not Now...
For You
 
   
Crossroads

Crossroads

This Time
A Hundred Years
Born To Fight
Subcity
Be Careful Of My Heart
Material World
Freedom Now
Bridges
All That You Have Is Your Soul
 
   
Let It Rain

Let It Rain

I Am Yours
Goodbye
Happy
Broken
Say Hallelujah
Hard Wired
Almost
In The Dark
You're The One
Another Sun
Over On Love
 
   
New Beginning

The Promise

Remember The Tinman
Give Me One Reason
Tell It Like It Is
The Rape Of The World
At This Point In My Life
Cold Feet
Smoke And Ashes
New Beginning
Heaven's Here On Earth
I'm Ready
 
Matters Of The Heart Bang Bang Bang
Open Arms
Dreaming On A World
Short Supply
If These Are The Things
Woman's Work
The Love That You Had
I Used To Be A Sailor
So
Matters Of The Heart
 
Telling Stories

Telling Stories

The Only One
Devotion
Paper And Ink
Nothing Yet
Unsung Psalm
Wedding Song
It's Ok
Speak The Word
Less Than Strangers
First Try
 




Encore une heure quarante de musique , de chant mais ce soir la magie n'est pas au rendez vous.
Les vigils trop vigilants ont confisqué les téléphones photografieurs et deviennent harcelants . Toute la durée du concert, ils sillonnent les rangs en long et en large et pertubent le concert .
Trop , c'est trop ....
Il gache le plaisir d'être là .

http://www.myspace.com/tracychapman
http://www.tracychapman.com/
Partager cet article
Repost0