Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 12:10

Salut Erik

Je ne les ai jamais vu en  concert , no shooté, bien sur.
Mais je connais le batteur du groupe depuis longtemps....
et je suis contente pour eux  de voir ce clip, de les écouter
Alors , une petite rubrique pour eux





clip de S.P.I.C_EXISTER
envoyé par spic_music
Vous pouvez les revoir en suivant ce lien

http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewProfile&friendID=69116590
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 23:49
Retour à la traverse
ce soir c'est une soirée rap, c'est mon 1 er concert de ce type.
J'ai hésité, ce n'est pas du tout mon style de musique.
Et puis, il y a longtemps que je ne suis pas allée à la traverse, Julien m'a expliqué qu'il y aurait des barrières entre la scène et le public, et que même si l'ambiance était chaude, il n'y aurait pas de problème . Marius et Dan vont aussi venir. Donc, j'y vais pour les photos des artistes et surtout du public .
A l'arrivée, c'est tout un arsenal de sécurité qui a été mis en place, barrières,  3 vigiles avant de pouvoir entrer, fouille . C'est la 1ère fois que je vois ce genre de dispositif là bas .
Je récupère mon badge à l'entrée, encore 2 vigiles .
J'arrive dans la salle et effectivement, il y a une barrière qui sépare le public de la scène.
J'attends un peu, le public est très jeune, très coloré mais rien de méchant.
Ils sont un peu bruyants, agités et surtout impatient de voir leur idole .

L'heure de début approche, je me présente au vigile qui garde l'accès. Nounours, c'est son nom, me laisse passer .
C'est parti.
 Force X et  Performance de rue sont les 2 groupes de la 1 ère partie.
Ils sont tous black, éclairés par l'arrière, et sautent partout. Je pense qu'aucune photo ne sera potable, il faut que je regarde mais je suis septique.
Ils chauffent la salle
c'est du bruit, c'est du bruit....faites du bruits. le public fait du bruit...
Le public est chaud.
Une petite entracte de 15 minutes et l'homme de la soirée apparaît. C'est le délire, çà hurle, çà crie, çà saute .
Il a une carrure impressionnante , c'est  Medine.
Sa tournée supporte son nouveau cd ,Arabian Panther

"La panthère a était choisi comme emblème
Parce que c'est un animal noir et magnifique
Qui n'attaque pas mais se défend férocement"

 


01 - Self Défense (voir les paroles)
02 - Peplum (voir les paroles)
03 - Portrait chinois (voir les paroles)
04 - RER D (voir les paroles)
05 - Don't Panik (voir les paroles
06 - A l'ombre du mal (feat
Nneka) (voir les paroles)
07 - Pantherlude "ils peuvent" (
voir les paroles)
08 - Enfant du destin (Kounta Kinte) (
voir les paroles)
09 - Panther blues (feat Tiers Monde) (voir les paroles)
10 - Code barbe (voir les paroles)
11 - Camp
Delta (voir les paroles)
12 - Besoin de révolution (voir les paroles)
13 - Arabospiritual (voir les paroles)




les autres photos du concert sont sur http://eveball.free.fr/medine.htm

Pas de musiciens sur scène, seulement 2 tables, un immense fauteuil pour le décor .
Le fond musical, ce sera le DJ.
Poing  brandit ,ce sera 2 heures de révolutions . Le public est énervé, agité et il ne fait pas bon traverser la fosse, ils sont bien trop excités maintenant .
Marc stopera la vente de la bière au bar avant le rappel.
Marius et Dan quitte les lieux aussi au rappel, j'emboîte le pas.
Un vigile me raccompagnera à ma voiture, çà aussi c'est la 1ère fois.


Partager cet article
Repost0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 00:14
Encore de (deux )  concert(s)  ce soir au trianon transatlantique
 en 1ère partie :
Delano orchestra 
" A little boy, a little girl "
http://www.myspace.com/thedelanoorchestra


Ils sont 4 .
Il chante doucement , lentement.
Une trompette coupe la voix dans une mélodie brumeuse. Un peu comme Sparkelhorse .
L'ensemble est mélancolique, réveur,






FM

http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=67900448

Nouvel album de Fm

Photo Pochette Album de F.M. - A dream or two


1 We can fly !
2 My way to the stars
3 A dream or two
4 Certain people
5 Maybe
6 Jo and so
7 Killing an arab
8 Leaves and stones
9 Heart of glass
10 Tired and dirty
11 Love song
12 Always the sun



François Maurin alias F.M., qui de par son éclectisme et son amour pour la musique, réussit l’exploit d’associer la rigueur de la « musique classique » aux préceptes de la pop dans un premier album
« A dream or two »
Il sera accompagné par François au violon, Yuri à l'alto, Baptiste au thrombone et Vincent au violoncelle.
François et sa guitare arrivent .
 Dans une installation de quartet façon musique classique, il interprète son répertoire personnel et quelques reprise , en autre de Kate Bush ou Heart of Glass de Blondie ou Always The Sun des Stranglers.
Surprenant .
La musique de chambre dans un écrin pop. C'est le qualificatif pour FM.
Ce fut une découverte.
Moyennement emballée au début, peut être la fatigue d'être debout dans la fosse.
J'ai exploré son myspace au retour.
Aujourd'hui samedi, j'ai acheté son cd, il tourne en boucle   ..........




le reste des photos est sur le site
http://eveball.free.fr/concerts/fm.htm
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 16:00


De Charybde en Scylla
Date de sortie : 27-10-2008
Sorti chez Wagram Label
Distribué par Wagram Music
1. J’ai
2. Sport 2000
3. Fin Septembre
4. Scylla
5. Aller Simple
6. Coup de foudre
7. En attendant…
8. S’ils savaient
9. L’arbre
10. L’invisible
11. Je cherche encore
12. En attendant le pire


 

http://www.dslz.org/

mardi 20 janvier 2009
ce soir, ils passent au trianon.
Tous les billets ont été vendu, c'est complet.
La salle se remplit doucement. Une bande de jeunes ado s'amusent, racontent leur vie de collégien en riant bruyamment, les plus âgés montent à l'étage pour rester assis.
Moi, comme d'habitude, je vais devant la scène, pour les photos c'est plus simple.

Je les ai déjà vu, entendu sur scène et ce retour dans la région me ravie.
Ils sont une bande de 7 joyeux lurons.

Simon, chante, joue du violon et de la trompette
Fred pianote son accordéon
Olivier joue du banjo
Romain de la clarinette
Momo est en poste à la batterie
William est au fond avec sa contrebasse
Christophe   se balade avec sa guitare.

La musique de fond s'arrête, les lumières s'éteignent et dans l'obscurité, Simon et Fred font leur entrée.
Le délire commence dans la salle.
La première, c'est la pantomime, un succès de la tournée précédente.




La bande est maintenant au complet sur la scène, ils sont tous là, en pleine forme.
C'est parti pour 2 heures de musique et de chant.


Rester debout, l'invisible, scilla , aller simple, poil au yeux, j'ai, sport 2000  (non, tu n'as pas maigri Simon avec ton short ridicule et tes baskets libellule ) , fin septembre, larmes, elle , les voisines, valse misère , coup de foudre, elle m'ennuie , si l'idée, l'arbre, les moutons..........feront parti du répertoire de ce soir .
(Allez sur Deezer.com, vous pourrez tout écouter) http://www.deezer.com/

Ils inversent les rôles, Romain pose sa clarinette et chante, Simon  saute partout avec son violon , Fred étire son accordéon de droite à gauche.
C'est chaud.
Momo quitte sa batterie. Après un exercice vocal, le public doit danser.
C'est Momo qui mène les troupes.
Quel déhanché !!!!
La fin approche, le public réclame " la déclaration ".
Ce ne sera pas encore ce titre là. Nous écouterons Anita.

Tout le monde crie, réclame.
Les 2 premières notes sont jouées , c'est le bon titre cette fois ci.






Tous chantent. Les musiciens quittent la scène un par un, Momo est le dernier. La salle continue de chanter le refrain.

Ils reviennent pour le final.
Super concert encore.
Mais ce soir est particulier.
C'est l'anniversaire de Fred, l'accordéoniste.
Il n'en n'a pas eu assez, le public lui a déjà souhaité en chantant, il en veut encore.
Il en aura plus.
Joyeux anniversaire Fred.




Simon et Fred
la suite des photos sera bientôt sur mon site
http://eveball.free.fr

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 23:28
cela fait maintenant longtemps que j'ai demandé une autorisation pour photographier les spectacle d'Amélie.
C'est dans quelques jours , et ....un mail de Stéphanie tombe.
C'est d'accord pour Amélie les crayons.
Super, j'ai lu et vu les critiques, ils sont unanimes, c'est un super show.


"la porte plume " est son 2ème album et le titre de son nouveau spectacle.
15 titres, une femme et 3 garçons, plein de bonne humeur et de sourires.
Poésie, espièglerie et saveur sont les mots qui pourraient décrire l'univers d'Amélie et sa bande.
Le spectacle dure 1 heure 30, je resterai bien encore autant sans m'ennuyer.
Ils jouerons, chanterons les morceaux du dernier album mais aussi du 1er.
La salle est toute vouée à l'artiste. L'ambiance est bonne et le public participe, siffle avec eux, chante, applaudit et en redemande.
Même Yannick, déçu de ne pas avoir entendu "la p'tite flamme " ,réclame fortement sa chanson fétiche.
Amélie lui fera plaisir , et nous pourrons tous profiter de se demande. Merci Yannick.

C'était jeudi 15 janvier à Sotteville les Rouen avec les Sotte..vilains et les Sotte...vilaines comme dit Amélie.


 



01. la maigrelette
02. le linge de nos mères
03. le train trois
04. la dernière des filles du monde
05. les manteaux
06. l'errant
07. les pissotières
08. la fève
09. de nous non

10. calées sur la lune
11. le citronnier
12. depuis
13. chamelet
14. marchons
15. le gros costaud



 


http://www.amelielescrayons.com/indexb.htm


le reste des photos est sur mon site
http://eveball.free.fr/amelie_les_crayons.htm

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 21:05

l'enfer, c'est le nom que les Afars donne au Dallol.
Celà fait maintenant plus d'un mois que je suis revenue.
Cet  "échec " me poursuit, je regarde toutes les photos des autres, tous les reportages et je suis toujours aussi déçue de ne pas être allée là bas.
Alors , j'en suis sure
je retournerai en enfer.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 19:36
Nous quittons Lalibela .
Même route que pour l'aller. Les paysages sont beaux , mais une lumière blafarde ne les met pas en valeur.
Les routes sont défoncées, nous passons de droite à gauche et retour à droite.
Poids lourds, engins de travaux publics, bus et troupeaux ralentissent sérieusement le trafic.
Nous ferons une pause au même endroit qu'à l'aller, mais cette fois , nous achèterons quelques bananes pour notre déjeuner. Avec un coke, çà le fera.
Nous poursuivons la route .
Nous arrivons avant la nuit dans une grosse ville. Chemey nous laisse dans un hôtel, comme d'habitude.
Les chambres sont kitch,les dessus de lit déchirés brillent de la lueur d'un faux satin.
Il y a de l'eau et de l'éléctricité.
Avantage certain, vu la densité de la circulation, nous sommes loin de la route.
C'est la dernière nuit en Ethiopie, demain nous serons dans l'avion de retour.
Une bonne douche chaude, nous rangeons définitivement les sacs.
Demain il restera 150 kms.

Le lendemain, le départ se fait tranquillement. Il y a une partie de la route qui sera facile, mais çà ne va pas durer.
Nous retrouvons une route complètement défoncée, et c'est reparti pour 100 kms de cahots et de secousses.
En gros, nous arriverons à Addis Abeba vers 17 heures.
Pas de record de vitesse en Ethiopie, c'est impossible.

Nous avons rendez vous à l'hôtel avec Abey.
Nous échangeons nos impressions de voyage. Il nous offre un pot, il ne nous reste plus rien, plus un birr.
Nous avons apprécier son geste.
Il nous explique que la voiture coincée dans la rivière vient juste d'arriver aussi. Il aura fallu 3 jours pour qu'un gros engin la retire de l'eau et que les dégâts mécaniques soient réparés. Notre voyage n'a pas été une bonne affaire pour lui.

C'est fini, les vacances et les aventures sont terminées.
Jacques ne veut plus jamais revenir dans ce pays.
Moi, je sais que je reviendrai faire ce que je n'est pas pu faire.
Je suis assez obstinée.
L'avion décolle en pleine nuit.
Jeudi matin, nous serons à Paris.



Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 00:00
Notre agence chauffeur / véhicules.

http://www.abey-roads.com/pages/index.php?action=ye

Je suis ravie d'avoir rencontrer Abey et d'avoir voyagé avec ses chauffeurs.
Nous avons pu nous rendre compte que dans les situations difficiles, les voitures tenaient le coup et les chauffeurs maîtrisaient les obstacles.



Santi (que j'ai appelé Sandy tout au long du voyage ) , au restaurant , à Konso
et Chemey, dans la nature, avant d'arriver au lac Afdera

Donc pas d'hésitation. Je repartirai volontiers par ses services.

L'hôtellerie
 L'Ethiopie, c'est en Afrique

Nos chauffeurs ont fait de leurs mieux pour nous loger dans des hôtels corrects, c'est à dire propre.
Même dans les plus  "luxueux ", nous n'avons pas toujours eu d'eau et / ou d'électricité.
Quelques spécimens en photos (Jacques a fait chaque jour une photo de nos hébergement )




Les rencontres
Des éthiopiens ,bien sûr, et aussi une belge, Virginie.
Une bouteille de vin partagée au milieu de nulle part, çà marque .
Quel enthousiasme elle a ...
son blog

http://virginieenethiopie.blogspot.com/


La cuisine
Personnellement, je  ne suis pas une adepte de la cuisine locale .
Elle a un article spécifique .


la photo
Jacques et moi sommes de fan de photos.
Nous n'avons pas eu de difficulté à photographier durant notre voyage.
Les plus beaux moments photographiques ont été les Afars de ce village de montagne, qui ne voyaient jamais de touristes et .......les Mursis.
Il faut tout de même rappeler que les ethnies de l'Omo vendent leurs images .
Les Mursis , entre autres sont agressifs .
Il est dommage qu'ils utilisent cet argent facile à une alcoolisation qui les dégradent.

Où sont les coupables ?????

les vols
nous en avons subi plusieurs durant notre périple.
Des mains baladeuses ont volé les petits bracelets de Bernadette, des mains plus culottées ont pris l'appareil photo et le camescope de Bertrand à Addis Abeba et moi qui n'est pas retrouvé mon argent ni le téléphone.
Et puis cet homme dans notre chambre à Semara.
Agaçant

la musique
en pianotant sur le web ,je viens de découvrir cet artiste
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewProfile&friendID=250582082

sinon, les ethiopiques je connais depuis longtemps
mon préfére, c'est le 4
http://www.budamusique.com/index.php/Catalogue/Ethio-jazz-musique-instrumentale-1969-1974/Ethiopiques/Ethiopiques-Volume-04.html

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 11:00

La montée de la Chine en Afrique est suivie de près par les pays occidentaux.
La Chine n'entretient pas seulement des relations commerciales avec l'Afrique, elle se révèle aussi de plus en plus être un nouveau facteur dans le monde de la coopération au développement.
 Entre-temps, on dénombre des centaines de milliers de Chinois en Afrique. Et inversement, un nombre croissant d'Africains se rendent à Pékin.

L'amitié entre l'Afrique et la Chine n'est pas un phénomène récent. Dans les années soixante déjà, les Chinois étaient très actifs en Afrique. La Chine voulait être le leader du Tiers Monde pour faire face aux puissants Etats-Unis. Aujourd'hui encore, la Chine n'a pas cessé de chercher un soutien politique en Afrique afin de rehausser sa position dans les organisations internationales. Mais ce qui intéresse surtout la Chine, c'est le commerce, dans laquelle elle a ces dernières années investi des milliards : les matières premières. La Chine ne dispose pas de réserves pétrolières en quantités suffisantes et est donc à la recherche de sources d'énergie supplémentaires. De plus, l'Afrique offre une solution au taux élevé de chômage dans l'arrière-pays chinois.

Les ouvriers chinois travailleront, les années à venir, à l'aménagement de routes et de voies ferrées.


  BEIJING, 3 novembre (XINHUA) -- Le président chinois Hu Jintao  a dit mercredi à Beijing que la Chine souhaitait que ses relations avec l'Ethiopie et d'autres pays africains soient fructueuses afin de profiter davantage au deux peuples. 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 10:00
Au cœur de l'Éthiopie, dans une région montagneuse, les onze églises monolithes médiévales de cette
« nouvelle Jérusalem » du XIIIesiècle ont été creusées et taillées à même le roc près d'un village traditionnel aux maisons rondes. Lalibela est un haut lieu du christianisme européen, lieu de pèlerinage et de dévotions.

Perché à 2630m d'altitude , Lalibela est à 700 kms de Addis Abeba.
Nous n'étions pas sur de pouvoir nous y rendre, mais finalement, nous aurons 1 journée sur place.
Départ de bonne heure de Mékélé, nous prenons la route .
La nuit a été difficile, la tourista est arrivée .
En gros, je ne suis pas du tout en forme.
Je propose à Jacques de s'installer à l'avant du 4*4 et je monte à l'arrière, seule pour essayer de dormir.
Je sais que la route va encore être longue, non parce qu'il y a beaucoup de kms, mais parce que le réseau routier éthiopien est un chantier . Il y a des pseudo pistes qui longent, croisent les axes normeaux, qui eux sont défoncés.
En plus les troupeaux circulent librement et il s'avère difficile de conduire , même sur ces grands axes.
Nous circulons , et Jacques me proposent de temps en temps de faire des arrêts photos, mais je tiens à peine debout.
Il ne fera voir ces clichés, dommage, çà a vraiment l'air superbe.
En début d'après midi , nous stopperons à Weldiya pour déjeuner. Chemey nous arrête dans un resto . Lui part un peu plus loin, avec la voiture . Il va déjeuner dans un resto typique .
Les lieux sont sales, les toilettes horribles . Elle se repèrent à l'odeur .
Les spaguettis à la sauce tomate sont servis. Ils ont un goût de savonnette et resterons dans l'assiette.
Seul le coca passe.
Au bout d'une bonne heure, notre chauffeur revient.
Il aimerait bien resté ici, la route va encore être longue et il a peur de ne pas arriver avant la nuit.
Mais c'est trop sale, trop bruyant et sans interêt .
La ville n'est qu'une immense tranchée . Les chinois creusent et préparent les " fondations " de la future route .
Nous refusons.
Chemey reprend sa voiture à contre coeur et l'ambiance est glaciale. Moi, de toute façon, je suis KO et je ne me rends compte de rien .
C'est vrai que çà tourne, çà pile....

Il fait nuit, nous ne sommes toujours pas arrivés.
Je lève la tête de temps en temps, mais de toute façon, je ne sais pas où nous sommes .
Au bout d'un moment, Chemey nous dit que nous sommes presque arrivés. Il va nous laisser à un hôtel restaurant qu'il connait et ira contacter un guide francophone pour les visites des églises, le lenemain matin .
Nous déchargeons nos baggages dans une chambre spacieuse, claire , propre avec des sanitaires et de l'électricité. Un miracle.

Nous allons manger un peu.
Le restaurant est sympa, une jeune femme souriante assure le service. Nous commandons .
En plus , c'est bon.
Nous reviendrons , c'est sur.
Un éthiopien ,dans la salle, nous a entendu parler français. Il nous invite à partager sa table .Je sens que dès que je vais aller mieux, je vais me plaire ici.
En attendant, dodo, il vaut que je récupère et que je sois d'attaque pour le lendemain.

La nuit a réparé en partie mes déboires .
Nous trouvons notre guide francophone juste après un excellent petit déjeuner.
Son français laisse à  désirer , il nous assure qu'il parle français, italien et espagnol. Nous avons des doutes à l'entendre. Mais en Ethiopie, ceux qui se debrouillent ont de bonne chance de mieux vivre, alors le culot fait partie des relations .
Il nous emmène sur le site, en fait tout près de notre hôtel .
Nous avons conclu un tarif pour ses services, il ne reste plus que l'entrée à payer.
400 birrs + 300 birrs pour le guide, ce n'est plus possible.
Conséquence du vol dans la voiture, il nous reste 500 birrs pour aller jusqu'à la capitale avec hôtel , repas à payer.
Nous n'avons plus assez d'argent local, nous ne pourrons pas rentrer dans le site  . Pourtant nous avons encore quelques euros et dollars, mais ici , bien que ce soit un haut lieu du tourisme, il n'est pas possible de changer d'argent.
Notre guide francophone est très en colère . Il perd sa matinée . Il va nous poursuivre une partie de la matinée pour nous faire changer d'avis. Mais nous n'avons pas la possibilité de changer d'avis .
Nous retournons nous isoler à l'hôtel, le temps qu'il s'éloigne et nous laisse.

Au bout d'une heure, le furieux est parti, nous pouvons sortir.
Nous irons confirmer notre vol de retour, puis nous balader dans les 2 seules rues de la ville.
je trouve un internet café, j'en profite pour envoyer quelques nouvelles.


Contrairement à nos craintes, les éthiopiens d'ici sont assez ouverts.
Les touristes doivent juste visiter les sites et repartir .
Bref, nous finirons par sortir les appareils photos  et faire quelques images.


le magasin de mode

le magasin de matériel photo

La journée passe ainsi,  nous finirons sur la terrasse de notre hôtel ,à discuter avec la jeune femme du bar.Elle a 25 ans et est célibataire. Elle veut rester seule pour accomplir ses rêves et partir d'ici . Ses amis se posent à coté, et ma foi, le début de soirée est plutôt sympa .
Demain ,c'est l'avant dernier jour et le départ pour la France.
Encore une étape et ce sera fini.




Partager cet article
Repost0