Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2019 3 06 /02 /février /2019 17:06
Delgres au Tangram_ Evreux

Rendez-vous est donné à 19 heures pour une conférence débat sur l’esclavage avec le soutien de Amnesty International et l'intervention de Katia Roux. Après un rappel des définitions et de l’histoire de l’esclavage, c’est au sujet des cas modernes, de notre époque que la discussion évolue.

Pascal Danaë, chanteur du groupe Delgres est très engagé dans la lutte contre l’esclavage. Il devait participer à cette conférence mais son emploi du temps ne lui a pas permis de nous rejoindre.

D’ailleurs, le nom du groupe est un hommage à Louis Delgres, colonel d’infanterie des forces armées de la Basse-Terre, abolitionniste, il est connu pour la proclamation anti-esclavagiste signée de son nom, datée du 10 mai 1802, haut fait de la résistance de la Guadeloupe aux troupes napoléoniennes.

 

Mais il est bientôt l’heure pour nous de retrouver le groupe sur scène.

Le groupe tourne sur son dernier album, » Lo Jodi » qui signifie « Mourir aujourd’hui ».

Ils sont en grande forme et dès le début, l’ambiance est là. Ils ne sont que trois mais le blues des caraïbes, Antilles et Louisiane délie les jambes avec des airs de musiques lointaines, au-delà de l’océan. Le rythme est donné par Baptiste Brondy à la batterie et aussi par un soubassouphone, énorme tuba instrument de la rue, des fanfares que porte Rafgee.

Pascal Danaë parle, explique. À l’occasion d’un voyage en Guadeloupe, il se retrouve avec à l’histoire de sa famille entre les mains. Il vient de recevoir la lettre d’affranchissement de son arrière-arrière-arrière-grand-mère, qui fut esclave, jusqu’à l’âge de 27 ans.

Chaque titre relance la lutte contre l’esclavage, le combat pour la liberté.

Pas de rage mais plein de questions comme dans « Mr Président ».

Misié pwézidan

Ou entélijan

Fo  ou espliké mwen sa ki ka pasé

Misié pwézidan

Séw ka gouvèwné

Fo espliké mwen pou ki rézon nou ka goumé

 

Nou la ka

goumé goumé goumé

Goumé goumé goumé woy

Lité lité lité

Lité lité lité

Il y a déjà une heure et demie que notre trio joue, ils saluent le public mais ce ne sera qu’un au revoir éphémère. Deux rappels plus tard, il est une heure de plus, notre groupe quitte définitivement les planches. On pourra très vite les retrouver au bar. Le public est séduit.

 

 

Delgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ EvreuxDelgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ Evreux
Delgres au Tangram_ Evreux
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2018 6 01 /12 /décembre /2018 10:41

Guy Verlinde est le bluesman des Belges, presque le seul.

20 ans de route comme musicien  et 10 ans avec son groupe à parcourir les planches de Belgique, Hollande , d’Allemagne, de France, d’Autriche, d’Espagne, de Suisse, de Slovaquie, et du Luxembourg. D'autres projets l'attendent avec sûrement des dates en solo.

En première partie de la soirée, çà va démarrer très fort. C'est la dernière date de sa tournée, et il est en grande forme.

En attendant, il va nous offrir non pas un concert mais un vrai show où la communication avec son public est exceptionnelle. Comme il dit, si la "musique ne donne pas d'émotion, c'est de la musique morte". Et c'est surement ce qui fait son succès.

Dès son plus jeune âge, il est piqué par le blues, il vient d'entendre une cassette de Muddy Watters, ce sera sa vie..Il est habité par cette musique. Il a adopté l'harmonica et la guitare pour l'accompagner.

Avec ses musiciens, ils vont nous faire un concert chargé d'émotions et de générosité. " Le blues n'est pas une musique triste mais symbole de partage" . 

" Énergie, émotion, talent et bonne humeur sont les ingrédients incontournables d’un concert de Guy Verlinde. Avec lui on passe un moment jouissif et formidable à coup sûr ! "

Une bonne adresse, il y a un club, bar à Gang le "9", musée du blues. Il a usé ses pantalons là bas....

Ils finiront le set sur une formidable version de "Ain't No Sunshine".

 Le public ne s'en lasse pas, il recommencera en les faisant chanter, eux aussi.


Guy Verlinde : Chant, guitare, harmonica
Stijn Bervoets : Guitare
Karl zosel : Basse
Benoit Maddens : Batterie

 

Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues FestivalQue du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival

49 ème Chicago Blues Festival avec Omar Coleman, Peaches Staten et Mike Wheeler.

C'est une tradition dans les festival de blues d'inviter le Chicago Blues Festival. Cette année, ce sont des artistes bien connus, dont au moins Mike Wheeler et sa guitare sont déjà venu à Traverse.

Tout est bien codifié, les musiciens commencent avec l'harmoniciste Omar Coleman qui sera le centre du groupe pour quelques morceaux. Le terrain est maintenant prêt et la diva du blues Peaches Staten peut entrer sur scène. Elle n'est pas économe de ses mouvements, elle danse, elle chante..et quelques morceaux plus tard, elle grattera son washboard. Elle s'éclipsera pour que Mike Wheeler puisse lui aussi donner de sa guitare. Avec brio.

C'est une association de grande qualité que nous offre ce Chicago Blues .Le public est présent, connaissant la qualité de ce rendez vous annuel.

 

 

Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues FestivalQue du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues FestivalQue du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Que du blues avec Guy Verlinde & the Mighty Gators et 49ème Chicago Blues Festival
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2018 2 27 /11 /novembre /2018 13:05

Hot Slap

2018 = 54 concerts 

250 concerts en 5ans  et

un nouvel album sorti en mai 2018

Groupe local de la région rouanaise, Hot Slap assure une première partie qui va mettre le feu .

Ils sont venus avec leurs amis, blouson de cuir et  banane étaient de mise . Et ils vont faire du bruit...

Didier à la contrebasse n'en peut plus. L'excitation est à son comble et il danse avec et sur son instrument pourtant encombrant. Martin, lui reste coincé au micro. C'est le guitariste chanteur mais on sent bien qu'il ne demande qu'à suivre son acolyte. La soirée va être humide, la sueur va coulée ce soir.

Le rockabilly a encore de belles heures à vivre .

 

 

 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers

Dick Rivers

55 ans de carrière solo...

Une légende du rock français...fan d'Elvis Presley.

Les "Chats Sauvages" contre les "Chaussettes Noires", il y a de l'histoire et de la rivalité entre ces deux noms, ces deux groupes, ces deux têtes d'affiche des années 60, les années yéyé.

Depuis, c'est en solo que Dick Rivers a poursuivi sa carrière. Ce soir, il est à Cléon et c'est complet.

Un pas hésitant, il arrive sur scène sous un tollé d'applaudissements. Il arbore un magnifique sourire devant la salle comble. Et c'est tout de suite"Est ce que tu le sais" qui commence". "Twist à Saint Tropez", "C'est pas sérieux", " Proud Mary", les morceaux des début s'enchaînent . Entre deux morceaux, il parle, il raconte la vie de sa musique. Le public chante.

Une petite pause qui laisse le guitariste Robert Lavoie s'exprimer avec brio pendant deux morceaux et c'est le retour de Dick dans une nouvelle chemise brodée.

Il continue son tour avec des morceaux plus récents, ""Mauvaise fille", "Faire un pont", "T'est plus là", "Maman n'aime pas ma musique".....C'est bientôt la fin avant un petit retour et une belle ovation du public qui est toujours fidèle au rockeur.

 

Dick Rivers : Chant
Robert Lavoie : Guitare
Mathieu Gagné : Basse
Francis Fillion : Batterie
Henri Fortier : Clavier / Saxophone

 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
 Rock 'n' roll à gogo ce soir à la Traverse, Hot Slap et Dick Rivers
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2018 1 26 /11 /novembre /2018 16:19

Programmé par le festival "Chants d'Elles".

James pour Bruce James et Black pour Bella Black.

Crée en 2011 aux USA, à Austin, le duo a conquis les scènes européennes notamment en Belgique et aux Pays Bas. Ils sont à la Traverse ce soir pour la première fois.  Le duo qu’ils forment distille une musique gorgée de rythmes mixant R&B, rock, et hip-hop qu’ils définissent eux même comme de la “Guerrilla Soul”.

James Bruce active son piano , s'accompagne au chant avec entrain.​​​​​​​ Cà groove...

Quant à Bella Black , au chant, c'est une belle voix, mais il est difficile de ressentir de l'émotion devant ce visage figé où le sourire n'est pas de mise et la communication inexistante.

Ce n'est surement que partie remise, ils reviendront peut être, avec un brin de sympathie pour le public qui viendra les voir.

 

Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the SilverbacksSoirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the SilverbacksSoirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks

Shirley Davis et les Silverbacks.

C'est Sharon Stones qui l'a découverte et lui a offert de partager la scène. C'était en 2014.

Londonnienne, elle a ses racines en Jamaïque. Et avec ses musiciens, les Silverbacks, la fusion est parfaite. Une voix puissante, son truc, c'est la funk, l'afro soul.

Petit changement de plateau, les musiciens ouvrent la deuxième partie.

Lucas "Duplash donne le ton.

Et, toute petite, moulée dans sa tenue noire, elle entre. Provocante...

D'emblée, elle descend dans la fosse avec "Trouble & Trials"

Elle invite les hommes de la salle à danser, certains se reconnaîtrons, n'est pas Laurent, Jean Luc..

Elle, elle souris, elle rit, elle danse. "All aboutmusic", "Dilemma", "Kisses", "Wishes & Wants" ....pour continuer.

Plus tard les femmes monterons la rejoindre sur la scène .Elle n'arrête pas. Une petite pause, elle revient dans une autre tenue florale avec un head line également fleuri.

Elle recommence avec une énergie incroyable, son répertoire est sur les deux albums présentés en avant de la scène, elle nous rappellera qu'ils sont en vente...

Elle nous a offert un très bon moment de musique et le public en redemandera encore et encore.

" Une artiste de talent pour une Soul Music percutante, punchy et incroyablement authentique. "

Shirley Davis "Black Rose" : Chant

Jorge"Canario" Suarez à la batterie

Diego "Commandante" Miranda à la basse

Eduardo "Duduman"Martinez à la guitare

Lucas "Duplash" Dupla aux claviers

AaronPozon au saxophone

Javi" Martintxo" Martinez à la trompette

 

Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the SilverbacksSoirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the SilverbacksSoirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Soirée Soul à la Traverse avec James & Black et Shirley Davis & the Silverbacks
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 17:09

Sate

 

Google ne connait rien .On lui demande de chercher "Sate" , il y nous découvre une recette asiatique à base de cacahuettes...

Non, Sate est une chanteuse canadienne, alias Saidah Baba Talibah .

Bon, elle n'est pas encore vraiment connu outre atlantique. Elle a tout juste un album à son actif.

Mais, impossible de l'oublier lorsque l'on croise son chemin.

Elle a un look très personnel qui ne laisse pas indifférent.

Juste au corps noir  moulant , porté sur des collants filés,  des épaulettes noires brillantes et surtout une tignasse longue, blonde  collée sur son crâne rasé. Une tenue  qui reste très personnelle.

Son premier album, Redblack & Blue parle des femmes de sa vie, sa fille,  sa soeur, sa mère. Sa mère est  la chanteuse blues Salomey Bey (du groupe canadien de blues Andy and the Bey Sister ) atteinte de la maladie d' Alzheimer.

Sate est un mélange de Tina Turner pour la puissance de la voix, de Skunk Anansie pour le rock énergique.

Musique survitaminée, voix ultra puissante, rauque mais parfois mélodieuse comme dans le morceau "What did i do" qui démarre tout en douceur , monte tranquillement et se poursuit par un rock très punchy.

 

Elle marque son public et elle ne tardera pas à faire parler de l'autre côté de l'océan.

Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018

Ils avaient déjà environ vingt ans de scène.

 

C'est en 2015 qu'ils font leur première apparition à la Traverse.

C'était l'époque de "Propaganda".

 

Aujourd'hui, c'est "Frankenstein" qui arrive en Normandie.

Il y a  un bel hommage à Mohamed le boxeur avec "Ali".

 

A fleur de peau plus que jamais, Kémar accuse.

Il dénonce Dahech, Hollande, Macron et leur politique du Moyen Orient.

Il dénonce Donald Trump avec "What the Funk".

Il dénonce les attentats de Charlie Hebdo, du Bataclan.

Il dénonce l'inertie des politiques devant les vagues de populations migrantes qui quittent de force leur pays. La famine, la guerre les font partir .

"Ce n'est plus un choix, c'est une obligation".

 "Nomade" explique.

 

Et il y a encore de la matière....

Leur façon de faire passer leurs idées, c'est la musique, c'est le rock

qui porte toute cette provocation..

La rage reste intacte. C'est avec cette énergie que les No One emmènent le public qui suit, qui participe, qui partage les idées engagées de Kémar et des autres.

L'ambiance sera explosive avec un public déchaîné et un groupe enivré par ce public.

Ils donneront sans compter, la fusion a lieu.

Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Concerts de Sate et No One is Innocent _ la Traverse_ Novembre 2018
Partager cet article
Repost0
30 août 2018 4 30 /08 /août /2018 18:03

Electric Blues Duo

 

Xavier PILLAC et Antoine ESCALIER font la paire depuis près d’une vingtaine d’années, que ce soit au sein du Xavier Pillac Band (quatre albums à ce jour) ou, depuis quatre ans déjà, sous la forme de cet ELECTRIC BLUES DUO à la formule originale. Songez donc: en soutien du chant et des parties de guitare de Xavier, Antoine, à ses lignes de basse alliant groove et sobriété, ajoute désormais un footdrum, engin diabolique permettant d’actionner avec les pieds caisse-claire, charley et grosse caisse. Désormais quadrumane, Maître Escalier ajoute donc à son souci de l’harmonie et des chœurs celui de l’indépendance rythmique, d’ordinaire dévolu aux batteurs! Par delà cette performance, ce qui frappe à l’écoute de leur EP 6 titres, c’est l’apparente facilité avec laquelle ces comparses parviennent à faire swinguer les covers qu’ils s’approprient. La moindre surprise ne venant pas de leur adaptation en ragtime-swing acoustique du “Thirteen Question Method” de Chuck Berry! Celle du “Going Back Home” de Jeff Magidson donne, sur une trame de slide électrique incantatoire, l’occasion à Antoine de démontrer toute sa science à la salle des machines. “Shout Baby Shout” de Yank Rachell bounce de bout en bout, avec le drone de Youssef Remadna (ex-Rosebud Blue Sauce) en arrière-plan, et le chant gourmand de Xavier, dont l’accent américain impressionne. Le “Going Up To The Country” de Taj Mahal voit ici son traitement Chicago-shuffle originel parfaitement respecté, mais Pillac y appose un solo d’une fluidité et d’une articulation toutes personnelles. Une version échevelée du “Big Road Blues” de Tommy Johnson accueille à nouveau l’harmo gouleyant de Youssef Remadna, et l’on se surprend à envier les résidents des marais poitevins, qui ont la chance de compter pareils voisins. D’autant que ces lascars reviennent avec un ghost track acoustique où le dobro de Xavier et l’harmo de Youssef rendent un hommage savoureux au vice favori de Tommy Johnson, le whisky. Mais six titres, ça passe trop vite: garçon, la même chose!
 

Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition

Cut the Alligator

Soul et Funk sont au rendez vous avec eux. Il n'ont que six d'existence mais deja 200 concerts a leur actif.

Une grosse section rythmique accompagne les deux jeunes femmes au chant. Elles se relayent , chantent ensemble et seduisent leur public

Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition

The Big Set

le coup de coeur de la soiree

Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition

Dirty Deep

 

Il est très tard et leur musique ne passe pas....

Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme editionBain de Blues 2018, la 12 eme edition
Bain de Blues 2018, la 12 eme edition
Partager cet article
Repost0
30 août 2018 4 30 /08 /août /2018 17:51

Awek

"Awek est à coup sûr l'une des meilleures formations de blues européen, parce qu'elle puise sa force dans l'expérience, son âme dans la passion, son jeu dans l'émotion et son talent dans l'art d'un blues authentique et terriblement actuel" Francis Rateau - Xroads Magazine

Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny NealCahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal

Blues Maker Foundation

Robert Finley

Robert Lee Coleman

 

Music Maker est un label musical américain de blues.

Il a été créé par la Music Maker Relief Foundation pour aider les vieux bluesmen dans le besoin de plusieurs manières :

  • le Musical Development Program aide de nombreux musiciens à relancer leur carrière en enregistrant des disques et en participant à un festival de blues (le Congressional Blues Festival),
  • le Cultural Access Program organise des tournées dans le monde pour faire connaître les artistes de la fondation (cette tournée est passée par la France en 2006 et 2007),
  • le Life Sustenance Program apporte une aide financière et sociale aux vieux musiciens malades et à leur famille,
  • en outre, le New Orleans Musicians Fund aide les musiciens victimes de l'Ouragan Katrina à revenir à La Nouvelle-Orléans.

Cette fondation est parrainée par Taj Mahal

Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny NealCahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny NealCahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal

Kenny Neal

 

Sur la lancée des Grammy Awards pour lesquels Kenny Neal avait été nommé en février dernier, l'ambassadeur du swamp blues a remporté deux prix à la cérémonie des BMA 2017, organisée comme chaque année à Memphis par la Blues Foundation.
Vainqueur du titre de " l'artiste contemporain blues de l'année " et du " meilleur disque de blues " pour son dernier album Bloodline, Kenny confirme sa forme avant son retour en Europe dés juillet prochain !

 

Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny NealCahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny NealCahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Cahors Blues Festival 2017: Awek, Music Makers Foundation, Kenny Neal
Partager cet article
Repost0
30 août 2018 4 30 /08 /août /2018 17:33

9 ème édition

"Après les remerciements d’usage, Alain Gires va donc déclarer ouverte cette 9ème édition et c’est le Curtis Johnson Band, groupe originaire d’Evreux et vainqueur du Tremplin de la Traverse en 2011, qui va s’y coller. Le quartet, qui s’apprête à enregistrer un album, va faire tourner des reprises de belle facture mais également des compos dont certaines vont malheureusement afficher un petit manque de mise en place, sans doute à cause de répétitions encore insuffisantes pour des morceaux fraîchement écrits.

L’énergie du combo et l’humour de Curtis vont toutefois mettre le public dans d’excellentes conditions pour la suite du programme, et après un inter-plateaux animé une nouvelle fois par Philippe Ménard et un bar pris d’assaut à cause d’une chaleur bien présente, nous avons assisté à un événement marquant à plus d’un titre, le dernier concert de Fred Chapellier dans sa configuration actuelle.
.
Entouré de ses habituels complices Charlie Fabert, Denis Palatin et Abder Bénachour, Fred avait également invité l’incroyable Johan Dalgaard aux claviers. Autant dire que ça sentait très bon sur le papier, et que ce fût effectivement un bonheur total ! L’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur concert de Fred que j’ai eu l’occasion de voir, et j’en vu quelques-uns… Un set musicalement parfait, avec une énergie de tous les instants, une complicité évidente entre les musiciens, et la banane jusqu’aux oreilles de chacun d’entre eux a prouvé que tout le plaisir ressenti dans la salle était partagé sans réserve sur scène également.

S’il fallait retenir 2 titres en particulier qui ont collé les poils à toute l’assistance ce serait sans aucun doute “A Silent Room”, qui me fait poser mes boîtiers à chaque fois tant l’émotion me gagne, et le somptueux “Gary’s Gone” en rappel, avec une intro mystique de Johan à l’orgue, et le son prodigieux de la Les Paul.
Mais réduire à cela la prestation du groupe serait totalement inqualifiable tant nous nous sommes régalés du début à la fin, sans aucun temps mort, et avec au final un public debout, applaudissant à tout rompre un concert absolument magique ! Un très grand moment qui restera assurément dans la mémoire du festival !

Il faut bien entendu associer à cette magnifique soirée toute l’équipe technique qui nous a fait un son superbe et de belles lumières, et une nouvelle fois tous les bénévoles de l’association La Passerelle pour leur merveilleux accueil, leur gentillesse et l’organisation sans faille. Et pour finir, notez bien sur vos agendas la date du 6 avril 2018, car nous fêterons le 10ème anniversaire du festival, et selon les propres paroles d’Alain Gires, la nuit risque d’être longue !"

Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson BandBlues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson BandBlues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band

philippe menard

Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson BandBlues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson BandBlues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band

curtis johnson band

Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson BandBlues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson BandBlues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Blues Notes 2017 avec Fred Chapellier, Philippe Menard et Curtis Johnson Band
Partager cet article
Repost0
30 août 2018 4 30 /08 /août /2018 17:20

AWEK

 

Quatre lettres pour quatre musiciens qui sonnent le blues français depuis maintenant plus de vingt ans.

C'est leur premier passage à la Traverse. Nous en avions discuté il y a un an avec Olivier Trebel, c'est chose faite, ils sont enfin venus en Normandie.

Toujours le même entrain , la même fougue sur scène, ils ont  ce soir assuré la première partie d'un autre bluesman français, Charles Pasi.

Toujours fidèle à eux même, leurs influences continuent à venir du Texas, de la Nouvelle Orléans, du Chicago blues. Ils aiment les classiques BB King, Muddy Waters..Leur répertoire est fait de nombreuses compositions classiques, efficaces,

 

 

AWEK Bernard SELLAM, Guitare Chant.

Stéphane BERTOLINO, harmonica.

Joël FERRON, Basse.

Olivier TREBEL, Batterie.

 

Awek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la TraverseAwek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la TraverseAwek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la Traverse

Charles Pasi

Le dandy du blues français est passé en Normandie. Ces valises sont légères, son dernier "Bricks" album est sorti en 2017.

Il aime mixer les genres, blues, jazz, rock et même musique africaine, son harmonica et sa guitare le suivent partout .

Voilà son 4e album Bricks, signé chez Blue Note (il est d’ailleurs l’unique Français à pouvoir en dire autant). “Les briques, c’est ce qu’il y a au départ d’une construction. Et aussi à l’arrivée. Quand il ne reste plus rien, il reste encore les briques. Tu regardes une ruine, tu vois des briques. La brique, c’est autant le projectile que le refuge. La brique, c’est le foyer, le symbole de la protection.”

 

 

Ce soit, il a entrainé le public dans son monde.

Après l'intimité des nouveaux morceaux, il rejoindra la batterie et le batteur pour un jeu à 4 mains, puis passera au clavier , reprendra sa guitare, son harmonica pour finir sur un mix instrumental qui fait toujours plaisir à voir et à entendre.

Awek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la TraverseAwek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la TraverseAwek et Charles Pasi  a la Traverse
Awek et Charles Pasi  a la Traverse
Partager cet article
Repost0
23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 10:07

Le rendez vous de l'après midi est pertubé  par les orages. Après les très grosses chaleurs de la semaine, il est temps de rafraîchir l'atmosphère.

La technique avait tout préparé, Robert Finley et les belges de "The Blues Bone "sont prêts, mais la pluie et l'orage mettent tout le monde en attente. Des ponchos en plastique sont distribués, les spectateurs se mettent à l'abri mais rien n'y fera, il pleut.

C'est l'occasion d'aller boire un verre et de discuter avec les fidèles amis du festival. Et d'aller voir les habitués des festivals de blues .

Il n'y a plus qu'à attendre la soirée, voir si la pluie cesse.

Jorge Ramirez aime le blues, peint le blues et le vit. Cet artiste peintre, à l'air taquin et au style décalé, vit entre Carcasonne et la Nouvelle-Orléans depuis 1991. Il a posé, cette année encore et pour la onzième fois, ses toiles au Cahors Blues Festival.

Jorge Ramirez aime le blues, peint le blues et le vit. Cet artiste peintre, à l'air taquin et au style décalé, vit entre Carcasonne et la Nouvelle-Orléans depuis 1991. Il a posé, cette année encore et pour la onzième fois, ses toiles au Cahors Blues Festival.

Il est presque vingt heures, la pluie a cessée, la température a bien baissé.

Le spectacle va continuer.

Robert Mauries annonce le nom de son premier invité de la soirée.

Paul Deslaurier Band

"Le Paul DesLauriers Band est très fier d'annoncer que nous avons remporté le prix pour Entertainer of the Year (Artiste de l'année) pour une deuxième année consécutive au 21e gala des Maple Blues Awards ". Voilà qui promet de nous régaler...

Ils se sont produits dans de prestigieux festivals nord-américains : le Big Blues Bender à Las Vegas, le Daytona Blues Festival, le Festival International de Jazz de Montréal, le Festival International de Blues de Tremblant, l’Ottawa BluesFest, le Kalamazoo Blues Fest au Michigan, le Heritage Music Blues Festival à Wheeling, West Virginia.

Relentless est le nom de ce show et de leur dernier album . Un mélange de blues et de rock, qui ramènent quelques années en arrière, vers les années 60 - 70. Le trio excèle, il figure aujourd'hui parmi les meilleurs groupes de blues canadiens et ne cesse de consolider sa réputation sur la scène internationale.Et nous n'allons pas être déçu..

 

Paul DesLauriers

Greg Morency à la basse

et Sam Harrisson à la batterie

Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018

 

Eric Gales

C'est le dernier invité de toute cette édition 2018. Un coup de coeur de Robert Mauries.

Il est déjà venu, il y a quelques années comme invité d'Anna Popovic. Une apparition rapide qui nous a permis de découvrir un guitariste hors pair.

Cette année, il est avec son groupe, et il nous dévoilera les événements qui ont changés sa vie.

Pour cette soirée, on s'attend tous à une démonstration de technique "guitare, une strat à 6 cordes".

 

Blues, funk, rock, swamp, gospel, reggae tout y est.

Sa particularité, c'est d'être droitier et de tenir sa guitare comme un gaucher. Il a appris comme çà depuis sa plus tendre enfance, il ne sait pas faire autrement..C'est dit, pas de discussion et de toute façon, il est trop adroit pour discuter.

Au cours de morceaux, il se dévoilera. Oui, il a fait de la prison et surtout il a su en tirer bénéfice. C'est derrière les barreaux qu'il a monté son groupe, qu'il a arrêté de se droguer. Jimmy Hendrix reste son idole et il s'en inspire.

Mais il n'hésite pas à piquer la batterie pour se défouler un peu ...

Et puis, il a rencontré une belle qui le rend tellement heureux...

Et nous aussi, il nous a rendu heureux. 

Paul Deslaurier reviendra le rejoindre pour quelques morceaux où les guitares s'envolent.

Il finira de façon inhabituelle.

C'est lui, l'artiste  qui invitera tous les bénévoles pour les remercier d'être là, de faire ce travail indispensable à la survie des festivals.

Il remerciera en particulier Robert Mauries de l'avoir choisi pour cette clôture.

L'émotion est très forte, les larmes sont au bord des yeux .

Merci Eric Gales, c'était une très belle fin pour cette édition 2018.

Vivement 2019.

 

 

Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Cahors Blues Festival, le 18 juillet -  clôture du festival 2018
Partager cet article
Repost0